« 1899 »: Un cauchemar en haute mer

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Publié le 16 novembre 2022 à 15 h 39 Mis à jour le 16 novembre 2022 à 17 h 14

La série allemande « Dark » avait déjà fourni aux amateurs de surnaturel de nombreuses énigmes qui provoquent des maux de tête. Ses créateurs Jantje Friese et Baran Bo Odar récidivent avec « 1899 ». Ils ont quitté l’environnement forestier de la petite ville de Winden, optant cette fois pour l’ambiance maritime sans jeter leurs obsessions par-dessus bord… Il parle encore d’une disparition, celle d’un paquebot à la place d’un enfant, de boucles temporelles, et de une menace généralisée, représentée non pas par une centrale nucléaire mais par une mystérieuse pyramide noire dotée d’incroyables pouvoirs…

Nous sommes donc (a priori) en 1899. Un navire rempli d’immigrants européens naviguant vers l’Amérique dévie de sa route après avoir reçu un message de détresse d’un autre navire de la même compagnie, disparu quatre mois plus tôt. Une fois sur place, le capitaine et ses passagers doivent se rendre à l’évidence : si le Prometheus apparaît en bon état, il n’a plus de passager à bord, à l’exception d’un étrange garçon enfermé dans un placard et dont il garde le silence.

Alors qu’il est censé reprendre sa route, le capitaine, attristé par le souvenir de sa femme et de ses enfants morts dans un incendie, ne se décide pas à quitter le vaisseau fantôme. Pourtant, d’étranges phénomènes ne cessent de se produire qui poussent les passagers de troisième classe, impatients de vivre le « rêve américain », à prendre leur retraite alors que d’autres, notamment parmi les plus riches, n’apparaissent pas présents sur ce bateau par hasard…

À LIRE  Traverser l'Atlantique, chevaucher les titans de la mer : épisode 2/4 du podcast Prendre la mer, histoires

Entre « Lost » pour le puzzle représenté par ces personnages isolés en pleine mer, qui fait qu’on se demande s’ils sont déjà morts, plongés dans un cauchemar, une réalité parallèle ou victimes de manipulations psychiques, et « Titanic » pour l’ambiance d’un paquebot avançant vers la catastrophe avec ses ponts labyrinthiques et ses hautes cheminées crachant de la fumée noire, ses cabines luxueuses et ses dortoirs miteux, « 1899 » parvient malgré quelques atermoiements à maintenir le suspense tout au long des 8 épisodes de celui-ci, dévoilant peu à peu les lourds secrets de ses protagonistes . .

Emmené par Emily Beecham et Andreas Pietschmann, le casting international peut être déroutant, mais les immigrés de différentes nationalités (anglais, allemand, français, espagnol, nordique, etc.) renforcent cette impression d’une tour de Babel pour survivre au déluge, une tentation » concentré d’Europe ». pour sauver ce qui peut encore l’être… Quant aux effets visuels, utilisant la nouvelle technologie LED, ils donnent à cette horrible histoire un décor époustouflant.

Comment réagir efficacement face aux changements ?

Incertitudes économiques, tensions politiques, réchauffement climatique, métiers et industries en mutation… Le monde change. Comment décrypter les signaux faibles, anticiper et s’adapter au mieux ? La rédaction des « Echos », forte de ses 200 journalistes spécialisés, vous donne chaque jour des outils de réflexion stratégique pour comprendre notre environnement et faire face aux évolutions. A travers nos analyses, sondages, chroniques et éditoriaux, nous accompagnons nos abonnés pour les aider à prendre les meilleures décisions.

Quelle série sort en 2022 sur Netflix ?

Nouvelles séries Netflix : toutes les dates de sortie des séries à voir en 2022 sur la plateforme

  • Anatomie d’un scandale (saison 1) : 15 avril. …
  • Borgen (saison 4) : 2 juin. …
  • Cuphead Show (saison 2) : 19 août. …
  • Désenchanté (saison 4) : 9 février. …
  • Elite (saison 5) : 8 avril. …
  • Elite (saison 6) : 18 novembre.
À LIRE  Aux Nautiques de Martigues, le plaisir du yachting - Maritima.Info

.

Pourquoi les séries françaises sont toutes nulles ?

Parmi les arguments qui reviennent souvent pour tenter de justifier le peu de succès des séries françaises, il y a souvent l’argument linguistique. Les séries anglo-saxonnes (et surtout américaines) dominent le marché grâce à la prédominance de l’anglais. Cet argument est de mauvaise foi pour deux raisons.

Quelle est la plus ancienne série française ? Le juge est une femme est la plus ancienne série française actuellement diffusée à la télévision. Une petite particularité tout de même, puisqu’il a été diffusé en deux parties distinctes : Florence Larrieu entre 1993 et ​​2002, puis Alice Nevers à partir de 2002.

Quelle est la série française la plus longue ? Le Juge est une femme (1993) 25 saisons, 155 épisodes Interprété pour la première fois par Florence Pernel dans le rôle de Florence Larrieu pendant 7 saisons et 17 épisodes de 1993 à 2002, Le Juge est une femme poursuivi avec Alice Nevers (Marine Delterme). Il en est actuellement à 18 saisons et 138 épisodes.