21 conseils pour réparer les dégâts d’été dans le jardin

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Les canicules, la sécheresse et la chaleur abîment la pelouse, assèchent les hortensias ou font mal flétrir les légumes du potager. Mais hors de question de vous décevoir par ce spectacle déserté, surtout si vous revenez d’une longue absence estivale. Il suffit de quelques étapes simples pour redonner à votre jardin sa splendeur d’antan.

Réparer les dégâts sur sa pelouse ou son gazon

Réparer les dégâts sur sa pelouse ou son gazon

Commencez par déterrer les mauvaises herbes, puis coupez si nécessaire en laissant 4 à 5 cm, même si l’herbe est toute jaune. Continuez les arrosages abondants et prudents. Au lieu de cela, allez-y après la tombée de la nuit, en comptant environ 5 litres d’eau par mètre carré. Une fois votre pelouse bien réhydratée, vous pouvez semer des graines de gazon en totalité ou seulement sur de rares zones, jusqu’en septembre (avant les premières gelées).

Réparer les dégâts sur les fleurs et le potager

Réparer les dégâts sur les fleurs et le potager

Vos rosiers, hortensias, dahlias ou œillets ont perdu leurs feuilles et sont tous abîmés ? Il est possible, dans certains cas, de les faire repartir après quelques soins. Commencez par enlever les fleurs fanées et taillez les sujets. Intégrez compost et paille au pied, puis arrosez.

Cependant, si vous constatez que vos fruits et légumes sont morts ou fatigués, il n’est souvent plus possible de les conserver. Coupez le tout et mettez-le au compost. Vous pourrez alors entretenir votre sol avant de replanter des cultures de saison, comme le chou, la roquette, la betterave…

À LIRE  Jardinage en pot : quand et comment planter ?

Prendre ses dispositions pour éviter de réparer les dégâts

Prendre ses dispositions pour éviter de réparer les dégâts

Pour éviter de retrouver votre jardin, mais aussi vos plantes, fruits et légumes abîmés, mieux vaut prendre des dispositions. Si vous partez en vacances ou que vous vous absentez pour une longue période, mieux vaut confier votre jardin à vos voisins ou proches afin qu’ils fassent le nécessaire (arrosage, paillage, taille) pour l’entretenir. .

Une autre solution consiste à mettre en place un arrosage automatique pour la pelouse, ainsi que des systèmes d’irrigation goutte à goutte pour les plantes et les fleurs. Cette méthode vous permet de nourrir vos sujets au fur et à mesure, tout en économisant de l’eau. Avez-vous aussi pensé à la bouteille d’eau en plastique ? Ce système permet tout d’abord de réduire l’apport d’eau, et donc de faire des économies, mais aussi et surtout de mieux gérer l’arrosage, en le rendant plus précis.

Parmi les produits qui absorbent ou adsorbent l’humidité, on retrouve le gel de silice, le sulfate de magnésium, le chlorure de calcium, le sulfate de calcium, le chlorure de lithium, les zéolithes (tamis moléculaires).

Comment garder l’humidité dans la terre ?

Comment garder l'humidité dans la terre ?

Pour conserver l’humidité du sol des plantes d’intérieur, placez la mousse utilisée pour les arrangements (votre propre petite boutique de décoration) au fond du cache-pot. Il doit rester humide tout le temps. Les arrosages seront moins fréquents, le sol ne se dessèchera pas en cas d’absence ou d’oubli.

Comment garder l’humidité ? Au fond du pot, placez vos vieux vêtements en coton. Ils aident à retenir l’humidité plus longtemps en la gardant dans les fibres. Vous pouvez porter d’autres types de tissus tant qu’ils sont absorbants. Les racines puiseront alors l’eau dans les tissus.

À LIRE  Protégez votre potager des orages d'été : 6 conseils pour sauver vos plantations des fortes pluies

Comment rendre la terre moins sèche ?

Par exemple, à l’automne, lorsque le potager est vide, taillez les restes de déchets végétaux pour les incorporer aux feuilles mortes récoltées à différents endroits du jardin. Ajoutez une grande quantité de compost et étalez-le sur toute la surface du sol en formant une couche de 15 à 20 cm d’épaisseur.

Comment protéger les plants de tomates de la pluie ?

Comment protéger les plants de tomates de la pluie ?

Lorsque le temps est pluvieux, il est préférable de protéger vos plants de tomates en amont pour éviter tout risque de maladie. S’ils sont dans le sol, placez une feuille de plastique dessus ou un tunnel de protection. Vous pouvez même investir dans une serre pour avoir de belles tomates toute l’année.

Les tomates ont-elles peur de la pluie ? Ce ne sont pas seulement la pluie et l’humidité qui peuvent être responsables des maladies de la tomate. L’arrosage peut également entraîner l’apparition de moisissures ou d’oïdium. Pensez donc à bien arroser au pied des plantes et à ne jamais mouiller les feuilles !