5 anecdotes à connaître sur les soldes

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Sommaire

Si vous souhaitez briller à la machine à café, voici quelques anecdotes à connaître sur cet événement indissociable de la vie des Français.

Dans la plupart des départements métropolitains, les soldes d’hiver 2023 débutent le mercredi 11 janvier. L’occasion, jusqu’au mardi 7 février, de faire une bonne affaire. Si vous voulez briller à la machine à café, voici quelques anecdotes liées à cet événement indissociable de la vie des Français.

Naissance à Paris

Pour retrouver les traces des premières ventes, il faut remonter dans le temps jusqu’aux années 1830. Bien avant l’arrivée du printemps en 1865, le marchand normand Simon Mannoury ouvre à Paris Le Petit Saint-Thomas, un magasin de tissus qui deviendra plus tard le célèbre Bon Marché. Elle a très vite innové et est devenue un précurseur des pratiques commerciales, dont la plupart ont été adoptées aujourd’hui.

LIRE AUSSI >> Soldes d’hiver : 8 conseils pour éviter les arnaques

En plus d’afficher les prix, la libre circulation entre les étals et les possibilités de cashback, son magasin organise occasionnellement d’énormes soldes pour vendre les invendus de la saison dernière à prix réduits et laisser de la place pour la suivante. Le mot « vente » désigne donc un simple morceau de matériel qui n’a pas été vendu. Il faudra donc attendre 1906 pour la loi réglementant les délais et conditions de vente.

Des jours de soldes en plus

Saviez-vous que les soldes sont le seul moment de l’année où les commerçants peuvent vendre à perte ? Ces journées de remise, autorisées dans des limites très strictes, sont limitées à quatre semaines deux fois par an, à des périodes précisées par arrêté du ministre chargé de l’économie. Seule exception : entre 2008 et 2015, dans le cadre de la loi de modernisation économique votée sous le président Nicolas Sarkozy, les commerçants ont bénéficié de deux semaines supplémentaires de soi-disant des ventes « flottantes », à des dates choisies par eux. La mesure, qui a davantage profité aux grandes marques qu’aux entreprises indépendantes selon plusieurs rapports, a finalement été entérinée le 1er janvier 2015.

À LIRE  L'électricité, la grande arnaque

Un budget en baisse constante

Ça marche, ça tire l’inflation… Avec une hausse moyenne des prix en magasin de 6% en 2022, le marché du textile n’échappe pas à ce phénomène. Alors qu’en 2021 les Français jouaient avec le budget de 320 euros pour les soldes d’hiver, en 2022 cette somme a fondu comme neige au soleil avec des dépenses estimées à 241 euros. Un montant qui devrait encore baisser cette année en raison de l’inflation. Selon une enquête du cabinet de conseil Wavestone, les Français « réduisent leurs achats » et 80% d’entre eux envisageraient de réduire leurs dépenses vestimentaires en 2023. Une décision qui pourrait nuire aux soldes d’hiver 2023.

Des dates différentes selon les départements

Si vous habitez la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, les Vosges ou la Meuse, vous ne serez sans doute pas surpris d’apprendre que les soldes d’hiver ont débuté dans votre département le lundi 2 janvier et se termineront le 29 du même mois. Mais pourquoi une semaine hors du reste de la métropole ? Il suffit de limiter la concurrence avec le Luxembourg et la Belgique, où les ventes démarrent début janvier. La dérogation accordée en 2009 par les départements de l’Est de la France fait l’envie de beaucoup. Dans le nord, où les soldes démarrent en même temps que le reste de l’agglomération, un retard cette semaine contre la Belgique est sanctionné par de nombreux commerçants.

Remboursé ou pas ?

« Les articles mis en vente ne peuvent être ni repris ni échangés. » Souvent aperçue en magasin pendant les périodes de soldes, cette petite phrase n’est pas tout à fait vraie. Vous avez remarqué un téléviseur, une chaîne hi-fi ou une cafetière mais vous vous demandez s’il ne fonctionne pas correctement ? Ne vous inquiétez pas, cet article soldé est livré avec les mêmes garanties que n’importe quel autre. En cas de vice caché, le vendeur n’aura d’autre choix que d’échanger ou de rendre la somme, malgré l’inscription en magasin. Attention toutefois, si l’article ne vous convient plus pour des raisons personnelles, « le commerçant n’est pas légalement obligé d’échanger : il peut le faire à titre purement commercial », précise le ministère de l’Economie.

À LIRE  Propriété à la loupe, dans le Brabant Flamand : un triplex récent à 645.000 ...

VIDÉO – Soldes d’hiver 2023 : dates de début et de fin