[Analyse] Il a dit : film d’investigation qui explique les origines de #Metoo

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

L’homme le plus puissant du cinéma américain a longtemps fait l’objet de rumeurs. Oui Harvey Weinstein, avait les mains baladeuses.

Oui, les stagiaires, jeunes et belles, ont été avisées de ne pas être seules avec lui dans un bureau ou un ascenseur. Bien sûr, tous ceux qui travaillaient dans le cinéma, de New York à Los Angeles, savaient que le grand patron de Miramax flirtait un peu.

Mais ces autres euphémismes cachaient surtout le comportement dangereux d’un prédateur sexuel, sociopathe et pervers qui avait mis au point tout un système de compensation financière pour éviter les plaintes pour agression sexuelle.

Et un jour une femme a parlé, puis une autre et une autre, faisant parler d’autres femmes…

Grâce à ses femmes courageuses, le mouvement « #trop moi » est en marche.

Mais pour attaquer un homme puissant qui achète le silence de ses victimes, il faut une sacrée affaire solide.

Pour le « New York Times », Megan Twohey et Jodi Kantor vont recueillir, recouper et vérifier les témoignages d’actrices, célèbres ou non, employées, stagiaires, toutes personnes ayant été agressées sexuellement par leur patron tout-puissant.

Mais Harvey Weinstein n’est-il pas, dans un monde de travail patriarcal, l’arbre qui cache la forêt ?

« She Said » de Maria Schrader, en salles demain 23 novembre, raconte l’histoire de l’enquête qui a conduit à la chute du producteur américain Harvey Weinstein.

Il s’agit de l’adaptation cinématographique du livre éponyme par deux journalistes du New York Times qui ont reçu le prix Pulitzer en 2018 pour leur remarquable enquête sur les crimes d’Harvey Weinstein.

À LIRE  Électricité : les pires offres alternatives aux tarifs réglementés en temps de crise

Un film sérieux réalisé par l’Allemande Maria Schrader, dont Je suis ton homme, son précédent film allemand, est récemment sorti en France

« Bien joué, bien réalisé, efficace (malgré une mise en scène parfois un peu impersonnelle) dit-elle » est un récit fidèle de la naissance du mouvement « Me Too » et d’une bonne façon de travailler d’un journaliste.

Têtues, persistantes, Megan Twohey et Jody Kantor s’attaquent à quelque chose de très lourd en la personne d’Harvey Weinstein, mais leur travail acharné a payé.

Le film, portrait extrêmement précis et détaillé de cette enquête, devrait figurer au programme de toute bonne école de journalisme. D’un récit haletant et prenant propre à l’enquête, c’est le portrait de deux femmes journalistes que le film dresse avec brio.

Zoé Kazan incarne Jodi Kantor et son duo avec sa collègue Megan Twoney (Carey Mulligan) avec passion et intensité. est d’autant plus efficace qu’ils se soutiennent mutuellement et parviennent peu à peu à surmonter les non-dits et l’omerta.

She Said est un très bon film d’investigation sur l’un des plus gros scandales de l’histoire du cinéma et fait le choix respectable d’offrir une large voix aux victimes.Le cinéma américain est fasciné par les enquêtes journalistiques, c’est presque un genre à part entière.

Bref, si vous aimez The President’s Men, Spotlight, Pentagon Papers, ce She Said immersif et époustouflant est de la même lignée !

« She Said », sur les écrans le 23 novembre, réalisé par Maria Schrader ***