Bitcoin : 18 mois de prison et 3 millions d’euros d’amende pour avoir utilisé le BTC au Maroc

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

25 octobre 2022 à 07:00 à partir de

Rémi R

Échanger une Ferrari contre des bitcoins : oui, mais pas au Maroc

Un Français trompé par Bitcoin ? – Malgré le succès du Bitcoin (BTC) auprès de sa population, le Royaume du Maroc interdit officiellement son utilisation. Ainsi, un Français de 21 ans l’a découvert douloureusement, venant d’être sévèrement condamné pour avoir effectué des transactions en BTC.

C’est une histoire extraordinaire qui nous vient d’outre-Méditerranée. Un Français de 21 ans, Thomas Clausi, vient d’être condamné à une peine de prison au Maroc pour usage de crypto-monnaies, en l’occurrence le Bitcoin.

Selon une publication du Parisien, le jeune homme a été accusé d’escroquerie et d’utilisation illégale de cryptos lorsqu’il a acheté une Ferrari à une Française vivant à Casablanca pour 400 000 € en bitcoins.

Le roi des cryptos est considéré comme « monnaie étrangère » par la justice marocaine et les coutumes locales considèrent l’achat comme un transfert d’argent illégal. Le jeune Français explique avoir été surpris :

« Je ne savais pas que l’utilisation des crypto-monnaies était interdite au Maroc. Et j’insiste particulièrement sur le fait que toutes ces transactions ont été réalisées en France. »

Un an et demi de prison pour usage de BTC

>> Revenez sur vos cryptos sans risquer la prison, c’est sur AscendEX (lien commercial) <<

Notre jeune compatriote était-il un peu naïf ou au contraire un peu trop intrigant ? En tout cas, un autre échange avec des bitcoins n’a pas aidé. Visiblement ivre d’articles de luxe, il aurait échangé des BTC contre un chèque émis par un tiers pour acheter 3 montres de luxe chez un revendeur local. Or, le chèque qui lui a été émis et qui lui a servi de moyen de paiement était… sans provision.

À LIRE  Que devez-vous savoir sur l'investissement dans les crypto-monnaies ?

« Je ne savais pas que le chèque était sans provision. J’ai déjà rendu deux des montres et je suis prêt à rendre la troisième. »

Le juge marocain n’était visiblement pas du tout convaincu et l’a condamné à 18 mois de prison et 3,4 millions d’euros d’amende au profit de l’administration des douanes. .

Son avocat a annoncé qu’il ferait appel de cette décision. Bien que trop de pays soient hostiles au bitcoin et aux cryptos, le Maroc fait toujours exception dans la dureté de sa répression des actifs numériques. Les amateurs de crypto locaux ou étrangers semblent y être traqués comme des trafiquants d’êtres humains pour la moindre transaction.

Rémy R.

Inquiet des hacks et des escroqueries ? N’attendez plus pour investir dans les crypto-monnaies sereinement et en toute sécurité. Allez-y et inscrivez-vous sur la plateforme AscendEX ! De plus, obtenez de gros retours avec AscendEX Earn (lien commercial).