Canicule et jardinage : 12 conseils anti-sécheresse au jardin

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Alors que des records de chaleur sont actuellement établis en France, de nombreux jardins sont désormais à sec. D’autres tentent de riposter mais menacent d’abandonner face aux températures torrides et au manque d’eau. Alors, les jardiniers devraient-ils décider de laisser la sécheresse avoir le dernier mot ? Nan ! Ces quelques conseils permettent de protéger le jardin en été.

Publié par , le 3 août 2022 à 12h30

Entre canicules et brefs orages, les jardins à la française font face à un climat défavorable. Août 2022 est actuellement le deuxième mois le plus chaud de l’année en France métropolitaine après juillet. Ainsi, malgré une baisse de l’ensoleillement, le mois d’août est au niveau de juillet, l’inertie de l’atmosphère aidant à maintenir la chaleur accumulée. Des températures difficiles à supporter dehors comme à la maison. Alors que certains conseils peuvent réduire la chaleur dans les maisons, d’autres profitent au jardin. Voici quelques conseils pour protéger vos plantes de la chaleur actuelle afin d’éviter leur déshydratation parfois mortelle.

1 – Paillez la terre pour lutter contre la sécheresse

1 – Paillez la terre pour lutter contre la sécheresse

On ne le répétera jamais assez : le paillage est indispensable aussi bien au jardin qu’au potager pour faire face à la sécheresse. Les paillis naturels (pailles, brindilles, feuilles mortes, tontes de gazon, etc.) non seulement retiennent l’humidité du sol, mais le nourrissent également en se décomposant.

Lorsqu’il fait chaud, n’hésitez pas à pailler généreusement les pieds de vos plantations en privilégiant les paillages végétaux plutôt que minéraux qui ont tendance à retenir la chaleur.

A lire aussi : Canicule : quel paillis fonctionne le mieux ?

2 – Créer de l’ombre au potager comme au jardin

2 – Créer de l’ombre au potager comme au jardin

Avec le soleil brûlant de l’été, il est tout aussi important de fournir de l’ombre pour protéger les plantes de la sécheresse. Au potager, comme au jardin, sortez les stores (que vous pouvez fabriquer à partir de vieilles toiles accrochées à trois perches suffisamment hautes) et, si possible, déplacez-les pour qu’ils couvrent la course du soleil. Sinon, disposez-les pour protéger vos plantes les plus délicates lorsque le soleil est au zénith. Les semis peuvent être protégés avec des boîtes inversées.

Avant les périodes de sécheresse, des plantes résistantes à la chaleur sont plantées à côté des plantes les plus sensibles pour fournir un ombrage naturel. Choisissez de préférence des variétés de feuilles plus hautes que les plantes à protéger.

Les plantes d’ombrage ne doivent jamais empêcher la circulation de l’air. Il en va de même pour les serres, où il faut créer un effet cheminée pour permettre une bonne circulation de l’air.

A lire aussi : Créer de l’ombre au potager : 4 solutions naturelles

3 – Déplacez à l’ombre les plantes en pot

3 – Déplacez à l’ombre les plantes en pot

N’oubliez pas de protéger les plantes en pots ou jardinières dont les racines sont plus exposées à la sécheresse car elles ne peuvent puiser l’eau du sol. Il existe plusieurs astuces pour garder l’humidité dans les pots et les jardinières. La première étape consiste à les éclipser autant que possible.

À LIRE  Barbecue : les conseils d'un champion français pour des grillades réussies

Si les jardinières ou les pots sont petits, n’hésitez pas à planter des oyas dans leur terre pour éviter qu’elle ne se dessèche en une seule journée.

A lire aussi : Fabriquez vos propres Oyas à partir de matériaux recyclés

4 – Récupérez l’eau de pluie quand cela est possible

4 – Récupérez l’eau de pluie quand cela est possible

En période de sécheresse, l’eau est une denrée encore plus précieuse. La moindre averse doit être saisie pour récolter quelque chose ! Pour cela, installez un récupérateur d’eau de pluie, qui vous permettra également de gérer les restrictions d’eau qui s’appliquent souvent lors des périodes de sécheresse.

De plus, arroser les plantes avec de l’eau de pluie évite d’utiliser une eau trop dure, comme c’est souvent le cas avec le robinet.

A lire aussi : Comment monter son waterlock ?

5 – Arrosez à la bonne heure : matin ou soir ?

5 – Arrosez à la bonne heure : matin ou soir ?

Pour protéger votre jardin de la canicule, l’arrosage est tout aussi important. Une question se pose : faut-il arroser le matin ou le soir ? S’il est certain qu’un arrosage en milieu de journée ne permettra pas à l’eau de pénétrer en profondeur dans le sol, arroser le soir ou tôt le matin a bien plus de sens.

Cependant, si vous préférez arroser le soir, faites-le environ deux heures avant le coucher du soleil afin que le sol ne soit pas trop détrempé à la tombée de la nuit. Le risque d’un sol trop humide pendant la nuit est la propagation de maladies. Veillez également à ne pas mouiller le feuillage en amenant l’eau jusqu’aux pieds des plantations.

6 – Trouvez la bonne fréquence d’arrosage

Trouver la bonne fréquence d’arrosage est important pour arroser vos plantes de manière optimale par temps chaud, car certaines plantes nécessitent plus d’eau que d’autres. Il existe généralement trois types de plantes : celles qui ont besoin d’être arrosées dès que la surface du substrat est sèche, celles qui ont besoin d’un arrosage moyen et ont besoin d’être arrosées lorsque le sol à 5 ​​cm de profondeur est sec, et celles qui n’en ont pas besoin. alors que le sol n’est pas sec à une profondeur d’environ 10 cm.

Renseignez-vous sur les besoins en eau de toutes les plantes de votre jardin et de votre potager. Par exemple, les plantes à fleurs ou à fruits nécessitent plus d’eau que les plantes à feuilles. C’est à vous de surveiller attentivement vos plantations pour déterminer quand elles ont besoin d’être ré-arrosées, y compris en prélevant des échantillons de sol.

7 – Taillez les végétaux desséchés ou abîmés

Bien sûr, s’il est conseillé d’éviter le feu pour enlever les parties de vos plantes trop sèches, la taille des plantes en été doit être faite judicieusement. En effet, la chaleur met déjà à l’épreuve les plantations, ce n’est donc pas le moment de les fragiliser en taillant trop, ce qui risquerait de laisser des plaies sur les parties encore porteuses de sève. Cependant, tailler les sections trop endommagées ou sèches permet aux plantes de concentrer l’apport de nutriments sur les parties les plus dynamiques. Enlever régulièrement les fleurs fanées et les feuilles séchées est donc une bonne habitude pour un jardin plus tolérant à la sécheresse.

A lire aussi : Sécheresse : tailler les plantes en été pour les aider à résister

8 – Tondez votre gazon avec parcimonie, voire pas du tout

Pour éviter l’herbe sèche en été, mieux vaut ne pas la tondre trop régulièrement. Alors qu’une pelouse trop haute peut empêcher efficacement l’eau de pénétrer dans le sol, une pelouse trop courte ne retient pas assez l’humidité. Il est donc important de trouver la bonne hauteur pour tondre la pelouse, ce qui préserve également la biodiversité qui y trouve refuge.

Lisez aussi : Sauver une herbe séchée : que pouvez-vous faire pour la raviver ?

À LIRE  Nos conseils pour un jardin sont gratuits (et payants !)

9 – Supprimez les mauvaises herbes, mais au bon moment

Lorsqu’il fait très chaud, le problème des mauvaises herbes doit également être contrôlé modérément. Ces types de mauvaises herbes indésirables peuvent envahir vos propres plantes et donc les concurrencer lorsque vous arrosez. Le premier réflexe serait donc de les éliminer. Cependant, les mauvaises herbes peuvent servir de paillis naturel pour vos plantations, voire certaines leur apportant de l’ombre. La solution ? Ne les enlevez pas immédiatement, ne les enlevez que lorsque les mauvaises herbes commencent à produire des graines. De cette façon, vous en bénéficiez tout en empêchant leur propagation.

10 – Vous vous absentez ? Ne laissez pas la sécheresse gagner

Lorsque vous êtes en déplacement, les systèmes d’irrigation goutte à goutte sont pratiques pour prévenir la déshydratation. Ce dernier peut être équipé d’un programmateur, mais aussi d’une sonde qui vérifie les besoins en eau de la terre. Il existe d’autres moyens d’arroser le jardin en votre absence, comme Systèmes B. oya.

A lire aussi : Vacances : que diriez-vous d’arroser vos plantes en gel ?

11 – Amendez votre sol pour lui permettre de retenir l’humidité

Un sol riche en humus emmagasine beaucoup plus d’humidité. Pour rendre votre jardin plus résistant à la chaleur, apportez-lui les nutriments nécessaires avec de la matière organique. Des engrais naturels qui améliorent la structure du sol tout en renforçant vos plantations.

12 – Composez avec la sécheresse pour un jardin résistant

Enfin, jardiner en pensant au réchauffement climatique, c’est aussi choisir ses plantations d’amont pour leur résistance à la chaleur. Bien sûr, si l’objectif n’est pas de créer des jardins avec une seule espèce végétale, dans les régions à pics de température mieux vaut privilégier les plantes résistantes à la sécheresse.

Au potager, privilégiez les pommes de terre, mais aussi la culture de l’ail, des oignons, du thym et d’autres légumes moins gourmands en eau. Au jardin, optez pour des fleurs qui tiennent plus longtemps sans arrosage ou des graminées qui résistent au soleil brûlant.

consoGlobe vous conseille également…

Vous pourriez penser que l’arrosage est possible à tout moment de la journée, mais ce n’est pas le cas. Les meilleurs moments sont très tôt le matin ou en début de soirée, coïncidant avec le lever ou le coucher du soleil. Cela protège votre pelouse des rayons du soleil.

Quel légume ne pas planter à côté des tomates ?

Plantes à éviter sur la tomate Les plantes qui appartiennent aussi à la famille des solanacées, comme la pomme de terre, l’aubergine (Solanum melongena), le poivron, se marient mal avec la tomate. Leur ennemi commun est l’oïdium, surtout lorsque les étés sont humides.

Quels légumes pouvons-nous planter les uns à côté des autres ?

Comment éviter que la terre sèche ?

Les pots en terre cuite enterrés sont de bons systèmes d’irrigation décentralisés. Les pots permettent à l’eau de s’infiltrer dans un sol sec, mais ils retiennent l’eau lorsque le sol est déjà humide. Après le remplissage, couvrez l’ouverture du bocal avec une pierre ou un couvercle.

Comment ramener la vie sur terre ? Afin de raviver ce sol, il faudra être un peu brutal au début afin de donner un « électrochoc » de départ.

  • On va donc travailler le sol mécaniquement une dernière fois : ameublissement, ameublissement du sous-sol. …
  • Nous ajouterons ensuite de la matière organique massive que nous enterrerons sur les 5 à 10 premiers cm.

Comment garder sa terre humide ?

Pour garder le sol des plantes d’intérieur humide, placez la mousse utilisée pour les arrangements (petite quincaillerie) au fond de la jardinière. Il doit rester humide tout le temps. On l’arrose moins souvent, la terre ne se dessèche pas en l’absence ou l’oubli.