Canicule et jardinage : 12 conseils contre la sécheresse au jardin

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Bien que des records de chaleur soient actuellement atteints en France, de nombreux jardins sont secs. D’autres tentent de résister mais menacent de céder face aux températures torrides et au manque d’eau. Les jardiniers doivent-ils donc se résoudre à laisser le dernier mot à la sécheresse ? Non ! Ces quelques conseils permettent de protéger votre jardin en été.

Ecrit par le 3 août 2022 à 12:30

Entre canicules et brefs orages, les jardins à la française sont soumis à une météo défavorable. Août 2022 est actuellement le deuxième mois le plus chaud de l’année en France métropolitaine, après juillet. Malgré une diminution de l’ensoleillement, août est donc au coude à coude avec juillet, l’inertie de l’atmosphère provoquant le maintien de la chaleur accumulée. Des températures difficiles à supporter à l’extérieur comme à la maison. Alors que certains conseils peuvent réduire la chaleur dans les maisons, d’autres profitent au jardin. Voici quelques conseils pour protéger vos plantes de la chaleur actuelle, pour éviter le dessèchement, parfois mortel.

1 – Paillez la terre pour lutter contre la sécheresse

1 – Paillez la terre pour lutter contre la sécheresse

On ne le répétera jamais assez : le paillage est indispensable pour permettre au jardin et au potager de traverser la sécheresse. Les revêtements naturels (pailles, brindilles, feuilles mortes, tontes de gazon, etc.) non seulement retiennent l’humidité du sol, mais le nourrissent également en se décomposant.

Lorsqu’il fait chaud, n’hésitez pas à recouvrir généreusement les pieds de vos cultures en préférant les paillages plus végétaux que les paillages minéraux qui ont tendance à retenir la chaleur.

A lire aussi : Canicule : quelle couverture fonctionne le mieux ?

2 – Créer de l’ombre au potager comme au jardin

2 – Créer de l’ombre au potager comme au jardin

Sous le soleil brûlant de l’été, créer de l’ombre est tout aussi important pour protéger les plantes de la sécheresse. Au potager comme au jardin, retirez les ombrières (ce que vous pouvez faire avec de vieilles feuilles suspendues à trois bâtons assez hauts) et, si possible, déplacez-les pour qu’elles couvrent la course du soleil. Sinon, disposez-les pour protéger vos plantes les plus fragiles lorsque le soleil est au zénith. Les semis peuvent être protégés avec des boîtes renversées.

Avant les périodes de sécheresse, planter des plantes résistantes à la chaleur à côté de plantes plus sensibles leur fera naturellement de l’ombre. Choisissez de préférence des variétés de feuillus plus hautes que les plantes à protéger.

Les plantes d’ombrage ne doivent jamais entraver la circulation de l’air. Idem dans les serres, où il faut créer un effet cheminée pour permettre une bonne circulation de l’air.

A lire aussi : Créer de l’ombre au jardin : 4 solutions naturelles

3 – Déplacez à l’ombre les plantes en pot

3 – Déplacez à l’ombre les plantes en pot

N’oubliez pas de protéger les plantes en pots ou jardinières, dont les racines sont plus exposées à la sécheresse, car elles ne peuvent puiser l’eau du sol. Il existe plusieurs astuces pour retenir l’humidité dans les pots et les jardinières, la première étape étant de les transférer à l’ombre si possible.

À LIRE  Orages et tempêtes : dix conseils pour protéger votre jardin des intempéries

Si les jardinières ou les pots sont petits, n’hésitez pas à mettre des oyas dans votre terre, pour éviter qu’elle ne se dessèche en une seule journée.

A lire aussi : Fabriquez vos propres oyas avec des matériaux recyclés

4 – Récupérez l’eau de pluie quand cela est possible

4 – Récupérez l’eau de pluie quand cela est possible

En période de sécheresse, l’eau est une denrée encore plus précieuse. Il faut saisir la moindre averse pour en récolter ! Pour cela, installez un récupérateur d’eau de pluie qui vous permettra également de faire face aux restrictions d’eau souvent adoptées lorsque la sécheresse est de mise.

De plus, l’arrosage des cultures avec de l’eau de pluie évite l’utilisation d’une eau très calcaire, comme c’est souvent le cas avec le robinet.

A lire aussi : Comment monter son récupérateur d’eau ?

5 – Arrosez à la bonne heure : matin ou soir ?

5 – Arrosez à la bonne heure : matin ou soir ?

Pour protéger votre jardin de la canicule, l’arrosage est tout aussi indispensable. Une question se pose : faut-il arroser le matin ou le soir ? Si un arrosage en milieu de journée est certain de ne pas permettre à l’eau d’irriguer le sol en profondeur, un arrosage de nuit ou tôt le matin est bien plus judicieux.

Si vous préférez arroser la nuit, assurez-vous de le faire environ deux heures avant le coucher du soleil afin que le sol ne devienne pas trop détrempé à la tombée de la nuit. Le risque d’un sol trop humide toute la nuit est la prolifération des maladies. Attention également à ne pas mouiller le feuillage, en amenant l’eau directement aux pieds des plantations.

6 – Trouvez la bonne fréquence d’arrosage

Pour arroser au mieux vos plantes par temps chaud, il est important de trouver la bonne fréquence d’arrosage, car certaines plantes ont besoin de plus d’eau que d’autres. Il existe généralement trois types de plantes : celles qui ont besoin d’être arrosées dès que la surface du substrat est sèche, celles qui ont un besoin en eau moyen et qui ont besoin d’être arrosées lorsque le sol est sec à 5 cm de profondeur, et celles qui peuvent ne pas avoir besoin d’arrosage à condition que le sol ne soit pas sec sur une profondeur d’environ 10 cm.

Pour le savoir, renseignez-vous sur les besoins en eau de toutes les plantes de votre jardin. Par exemple, les plantes à fleurs ou à fruits ont besoin de plus d’eau que les plantes à feuilles. C’est à vous d’observer attentivement vos cultures pour déterminer, en testant également le sol, quand elles ont besoin d’être ré-arrosées.

7 – Taillez les végétaux desséchés ou abîmés

S’il est clair qu’il est conseillé d’éviter d’allumer le feu pour enlever les parties très sèches de vos plantes, la taille des plantes en été doit se faire de manière raisonnée. En effet, la chaleur met déjà les cultures à rude épreuve, ce n’est donc pas le moment de les affaiblir avec des tailles très extrêmes, qui pourraient provoquer des plaies dans les parties qui portent encore la sève. Cependant, la taille des sections fortement endommagées ou sèches permet aux plantes de concentrer leur apport en nutriments sur les parties les plus vivantes. Enlever régulièrement les fleurs fanées et les feuilles sèches est donc une bonne habitude à adopter pour un jardin plus résistant à la sécheresse.

A lire aussi : Sécheresse : les plantes à tailler en été pour les aider à résister

8 – Tondez votre gazon avec parcimonie, voire pas du tout

En été, pour éviter l’herbe sèche, mieux vaut éviter de la tondre trop régulièrement. Si une pelouse trop haute peut empêcher l’eau de pénétrer efficacement dans le sol, une pelouse trop courte ne retiendra pas assez d’humidité. Il faut donc trouver le bon moment pour tondre l’herbe, ce qui préserve aussi la biodiversité qui y trouve refuge.

À LIRE  Soin canna indica - planter, arroser, fertiliser et hiverner des héliconias franchement magnifiques

A lire aussi : Sauver une herbe sèche : que faire pour la raviver ?

9 – Supprimez les mauvaises herbes, mais au bon moment

Lorsqu’il fait très chaud, la question des mauvaises herbes doit également être modérément réglementée. Ce type de mauvaises herbes indésirables peut envahir vos propres cultures et donc les concurrencer lorsque vous les arrosez. Le premier réflexe serait donc de les éliminer. Mais les mauvaises herbes peuvent néanmoins servir de couverture naturelle à vos cultures, voire pour certaines leur créer de l’ombre. La solution ? Ne les enlevez pas tout de suite, ne les enlevez que lorsque les mauvaises herbes commencent à produire des graines. De cette façon, vous en bénéficiez, empêchant leur prolifération.

10 – Vous vous absentez ? Ne laissez pas la sécheresse gagner

Si vous êtes absent, les systèmes d’irrigation goutte à goutte sont utiles pour prévenir la sécheresse. Ce dernier peut être équipé d’un programmateur, mais aussi d’une sonde qui vérifie les besoins en eau du terrain. Il existe d’autres moyens d’arroser le jardin en votre absence, comme les systèmes oya.

A lire aussi : Vacances : Et si vous fabriquiez un gel d’arrosage pour arroser vos plantes ?

11 – Amendez votre sol pour lui permettre de retenir l’humidité

Les sols riches en humus retiennent beaucoup plus d’humidité. Pour rendre votre jardin plus résistant aux canicules, apportez les nutriments dont il a besoin avec de la matière organique. Des engrais naturels qui améliorent la structure du sol et renforcent vos cultures.

12 – Composez avec la sécheresse pour un jardin résistant

Enfin, jardiner en pensant au réchauffement climatique, c’est aussi choisir ses cultures d’amont en fonction de leur résistance à la chaleur. Si, bien sûr, il ne s’agit pas de créer des jardins ne contenant qu’un seul type de plante, dans les régions soumises à des pics de température, mieux vaut privilégier les plantes résistantes à la sécheresse.

Au jardin, misez sur la pomme de terre, mais aussi sur la culture de l’ail, de l’oignon, du thym et d’autres légumes moins gourmands en eau. Dans le jardin, choisissez des fleurs qui peuvent rester plus longtemps sans arrosage ou des graminées qui résistent au soleil brûlant.

consoGlobe vous conseille également…

Comment faire de l’ombre dans un potager ?

Pour ombrager votre potager, vous pouvez fabriquer ou acheter un cadre en bois.

  • Une structure couverte de chaume ou de vigne. …
  • Un parasol, que vous placez en bordure du jardin ensoleillé pour obtenir une exposition à mi-ombre pour les légumes fragiles.

Comment construire une ombrière ? Accrochez une toile de jute sur un treillis métallique soudé. Donnez à l’ensemble une forme de tunnel. Mettez de l’ombre sur les plantes sensibles aux rayons du soleil.

C’est quoi un arrosage régulier ?

Arrosage régulier pour de belles cultures L’objectif est d’arroser suffisamment pour humidifier le volume de sol exploré par les racines, mais pas trop pour éviter qu’elles ne s’étouffent et ne pourrissent.

Quel est le meilleur arrosage ? comment arroser ? Le meilleur moyen est généralement « par le goulot d’étranglement », c’est-à-dire sans former de « pluie » avec le tuyau, ou sans « pomme » dans l’arrosoir. En amenant l’eau directement à la base des plantes, on évite de stimuler la croissance des mauvaises herbes, des limaces, et on limite la perte de beaucoup d’eau.

Comment savoir combien arroser ?

Comptez un arrosage par semaine lorsque les températures sont comprises entre 15 et 18°C. Entre 19 et 22°C, 2 fois par semaine. Et lorsque les températures dépassent 23°C, il faudra arroser au moins trois fois par semaine lorsque le sol est sec.