Châteaudun : Gilbert Ferron est décédé

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Ses apparitions publiques se font de plus en plus rares avec l’âge. Gilbert Ferron, ancien premier adjoint de la Ville de Châteaudun, qui était aussi une mémoire du monde combattant, est décédé ce mercredi 19 octobre, à l’âge de 90 ans.

Chevalier de l’Ordre National du Mérite, titulaire de la Palme Académique et de la Croix du Combattant, il laisse le souvenir d’un homme très humain, serviable, à l’écoute des autres, qui a toujours servi l’intérêt général.

L’écrivain Jean Teulé avait rencontré Miou-Miou chez Jean-Pierre Coffe à Lanneray, près de Châteaudun

« Il est né en 1932 à Sancheville et il est issu du machinisme agricole, donc issu d’un milieu ouvrier. Il connaissait les difficultés de la vie. C’est pour ça qu’il est proche des gens », raconte Thierry, l’un de ses trois fils avec Eric et Michel, aujourd’hui décédé.

Après avoir appris la nouvelle de la disparition de Gilbert Ferron, l’ancien maire Alain Venot déclare que c’est « douloureux et triste. Gilbert a identifié la Ville par son action et son dévouement. J’ai toujours eu beaucoup de respect et de sympathie pour lui, et je dis cela par sincérité et conviction.

Gilbert Ferron rejoint Alain Venot en 1983 en tant qu’assistant culturel. Il avait ensuite été nommé premier adjoint en 1991. Mais après quinze ans au conseil municipal, il avait présenté sa démission à la suite d’un désaccord. « Nous nous étions réconciliés très heureusement », raconte l’ancien maire, qui garde le souvenir d’un « autodidacte » et d’un « adjoint qui a existé tout seul ».

« Mon p’tit maire »

Au sein de la commune des Dunes, Gilbert Ferron a notamment fondé l’espace Malraux en 1989, participant aux travaux de mise en place de « la 2e saison », avec l’intention d’étoffer la saison culturelle, tout en créant le Défilé International de Musique Militaire qui s’est tenu le dernier édition de celui-ci. en 1992 et le rapprochement avec Marchena (Espagne). L’acteur Jean Lefèbvre, qui était venu jouer plusieurs fois à Malraux, était devenu un ami. Il l’appelait « mon petit maire ». Gilbert Ferron

À LIRE  Parachute ascensionnel à La Baule

Gilbert Ferron était aussi une figure vétéran de l’Eure-et-Loir et militait avec enthousiasme pour le devoir de mémoire auprès des jeunes. De plus, il aurait aimé poursuivre une carrière dans l’armée, qui a toujours été indissociable de sa famille. Trois de ses oncles sont morts pendant la Première Guerre mondiale et son père, qui a été enrôlé pendant la Seconde Guerre mondiale, a quitté son domicile au bruit des coups de feu alors qu’il n’avait que 7 ans.

Vétérans et victimes de la guerre de Châteaudun souhaitent recruter

Saut en parachute à 70 ans

Employé en 1952, puis rappelé en Algérie en 1956, Gilbert Ferron finit comme réserviste à la base aérienne. Participant à diverses associations patriotiques dont l’ACPG (anciens combattants et prisonniers de guerre) de Châteaudun et du département d’André-Maginot, en tant que président, il n’hésite pas à sauter en parachute en 2004 pour rendre hommage aux parachutistes alliés qui, dans la nuit du 5 juin .i 6, 1944, a sauté au-dessus de la Normandie. Il avait alors 70 ans.

Ses obsèques seront célébrées mardi à 10 heures. dans l’église Saint-Valérien. Nul doute que de nombreux Dunois viendront lui rendre un dernier hommage.