Comment réduire la facture de chauffage sans avoir froid ?

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Malgré le bouclier tarifaire sur les prix de l’énergie mis en place par le gouvernement à l’automne dernier et prolongé jusqu’à la mi-septembre, la flambée des prix de l’énergie est demeurée bien réelle depuis un an. « Une augmentation moyenne des factures d’environ 25 euros par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz, au lieu d’environ 200 euros par mois sans bouclier tarifaire » et « une augmentation moyenne d’une vingtaine d’euros par mois pour les ménages qui se chauffent à l’électricité au lieu de 180 euros par mois sans bouclier tarifaire » sont attendus début 2023 par la Première ministre Élisabeth Borne. Avec le retour du froid, certains Français ont rallumé le chauffage mais craignent leurs prochaines factures, tandis que d’autres s’en passent au risque de s’enrhumer. Cependant, il est toujours possible de réduire tout simplement sa facture de chauffage, ou du moins d’en limiter l’augmentation, sans perdre en confort.

Se pencher sur le contrat souscrit avec son fournisseur d’énergies

Le bouclier tarifaire gouvernemental concerne les consommateurs ayant souscrit un contrat individuel d’énergie (consommateur résidentiel ou habitant d’une petite copropriété) dont les tarifs sont réglementés. Si les offres souscrites au prix du marché sont également éligibles au bouclier tarifaire selon le ministère de la Transition écologique, leurs prix sont toujours librement fixés par les fournisseurs d’énergie. La hausse des prix est donc en principe plus élevée, car elle n’est pas forcément limitée pour ces types de contrats, ce qui pèse financièrement encore plus sur les ménages qui y ont souscrit. Il est donc très important que les particuliers sachent sur quel type de tarif leur contrat d’énergie est indexé.

À LIRE  Se réchauffer à moindre coût : comment faire ? - Miroir magnétique

Un consommateur subissant actuellement une forte augmentation de son tarif du marché peut demander à passer au tarif réglementé, ce que certains prestataires acceptent. Il a également la possibilité d’opter pour une nouvelle offre moins chère (du même fournisseur ou d’un autre fournisseur) à tout moment et sans avoir à payer de pénalités de résiliation de son contrat. Un comparateur d’offres d’électricité et de gaz naturel est proposé en ligne par le médiateur national de l’énergie, une autorité publique indépendante qui conseille actuellement aux titulaires d’un contrat de gaz ou d’électricité dont les prix sont indexés sur les marchés de faire évoluer l’offre « au vu du contexte actuel ». .

Baisser légèrement la température de son chauffage

Prônant la sobriété énergétique depuis plusieurs mois, Emmanuel Macron a appelé début septembre les Français à faire des efforts en matière de chauffage. Le président de la République leur a notamment demandé de mettre « le chauffage un peu moins fort que d’habitude », avec pour consigne de ne pas dépasser la température de 19 degrés. Cette température correspond à un confort thermique acceptable selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) qui estime également qu’abaisser son chauffage de 1 degré permet d’économiser 7% sur sa consommation. d’énergie.

Solution facile à mettre en place, réduire légèrement la température de votre chauffage vous permet de réaliser des économies importantes, sans trop réduire la chaleur de votre intérieur. Les personnes les plus prudentes qui vivent cette situation comme inconfortable ont également toujours la possibilité de se couvrir d’une couche supplémentaire de vêtement adaptée à l’intérieur, comme un pull, un pull, voire une petite veste légère. L’achat d’un thermostat sera nécessaire pour les personnes qui n’en possèdent pas et qui souhaitent contrôler précisément la température de leur chauffage.

Petits travaux et gestes du quotidien pour réduire sa consommation d’énergie

L’isolation de votre maison est très importante pour préserver la chaleur du froid. Si votre logement n’est pas suffisamment protégé, il est recommandé d’effectuer des travaux d’isolation thermique, même minimes (installation de radiateurs adaptés à la taille des pièces, entretien des radiateurs, pose de double ou triple vitrage, etc.). Des solutions plus simples à mettre en œuvre et moins coûteuses existent, comme limiter la ventilation à dix minutes par jour et aux heures les plus chaudes de la journée, ou encore fermer les rideaux et les volets dès que le jour tombe.

À LIRE  Electricité : comment revenir au prix bleu d'EDF ?

Lire aussiSobriété énergétique à Paris : derrière la tour Eiffel, la forêt de logements à rénover d’urgence

De même, les portes de chaque pièce doivent rester fermées au maximum, et il est indispensable de sceller toutes les ouvertures de portes et de fenêtres laissant passer l’air froid, à l’aide de coussins, de rouleaux ou de tout autre textile pouvant assurer une isolation. La pose de moquette ou de moquette est aussi un gage de chaleur et de confort dans une maison où il fait froid. Tout comme manger un repas chaud.

Par la rédaction de l’agence hREF