Conseils de jardinage de Marie Marcat : nouvelle gestion de la pelouse

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Fini le temps des pelouses vertes, parfaitement tondues et uniformes. Aujourd’hui, la tendance est à la tonte différenciée, ou tonte raisonnée, qui consiste à créer des circulations donnant accès à différentes parties du jardin. Ainsi, ces chemins fauchés – jamais rectilignes pour des raisons esthétiques – permettent de se rendre d’un point A à un point B, ce qui correspond à un trajet quotidien. Par exemple, entre le potager et le bac à compost, ou entre le poulailler et la maison.

Conseil jardin de Marie Marcat : la courgette, mon délice gastronomique de l’été

Le passage de la faucheuse peut aussi se justifier par l’accès à une petite aire de repos équipée d’un canapé ou d’un transat ou encore un détour champêtre agrémenté d’un point d’eau ou d’un arbre majestueux… des tontes drastiques et répétées entraînent la disparition d’espèces sauvages fleurs ; source de nourriture pour les insectes, qui à leur tour font le bonheur des oiseaux et des chauves-souris. Les insectes se reproduiront plus facilement si leurs nids et leurs œufs sont préservés.

Déchets de tonte

Déchets de tonte

Laissez les rognures au sol pour qu’elles se décomposent et fertilisent le sol. Si vous n’aimez pas les voir sécher sur votre pelouse, utilisez-les pour pailler le potager ou les parterres de fleurs ; ces couches d’herbe coupée gardent le sol sec. D’autres raisons nous poussent à ce changement de pratique, notamment dans notre région où les nuits apportent un peu de vapeur d’eau : les inflorescences et les tiges des graminées captent l’humidité de l’air, qui arrive au sol sous forme de gouttelettes. Cette eau pénètre jusqu’au niveau des racines, même pendant les étés chauds et secs, tandis que les pelouses coupées à ras exposent le sol à d’éventuelles précipitations et à l’érosion.

Recevez par mail notre newsletter loisirs et trouvez des idées de sorties et d’activités dans votre région.

Les catastrophes climatiques sont de plus en plus perceptibles, malheureusement nous y sommes confrontés tous les jours !

Pour éviter la pollution causée par le bruit et l’odeur générés par les tondeuses thermiques, pourquoi ne pas utiliser une tondeuse manuelle dans les petits jardins qui est non seulement silencieuse mais permet aussi d’économiser l’énergie fossile ? . L’entretien est négligeable et la durée de vie est plus longue : passez un jet d’eau ou une brosse douce sur le cylindre toutes les quatre à cinq tontes et lubrifiez de temps en temps la chaîne de transmission, comme vous le feriez sur un vélo. Les lames sont naturellement affûtées à chaque rotation et s’usent sur la contre-lame. Il est facile de faire un petit réglage, si nécessaire, en tournant le contre-pale vers l’hélice. Le système est tellement simplifié que le mécanisme est un jeu d’enfant à remplacer ou à réparer.

Tondeuses manuelles

Les nouvelles tondeuses manuelles sont légères et maniables, sans compromis sur les performances. Pas besoin de se déboîter l’épaule pour les démarrer, pas de fil ou de rallonge pour les alimenter ! La coupe est également de haute qualité grâce au système en spirale ; un cylindre avec des lames qui alimentent les brins d’herbe pour les couper proprement au lieu de les écraser. Les Anglais ont compris l’intérêt de ce procédé. Les catastrophes climatiques sont de plus en plus perceptibles, malheureusement nous y sommes confrontés tous les jours ! De nouvelles pratiques sont nécessaires pour s’adapter à ce changement. La tonte différenciée et manuelle, si possible, fait partie des gestes que nous devons développer au jardin.