CPF : fin libre, ce que vous devrez débourser

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

COMPTE PERSONNEL DE FORMATION. Le gouvernement a déposé un amendement au projet de loi de financement visant à faire payer en partie le CPF pour les salariés.

[Mise à jour lundi 12 décembre 2022 à 11h53] En 2023, les salariés pourront être amenés à payer une partie de leur formation obtenue dans le cadre du Compte Personnel de Formation (CPF). En cause, la majorité présidentielle a ajouté un amendement au projet de loi de finances pour l’année à venir qui institue une participation financière des salariés qui bénéficient de la formation. Cette charge restante peut être proportionnelle au coût de la formation, dans la limite d’un plafond, ou fixée forfaitairement. Les modalités seront étudiées dans les prochains jours. Ultérieurement, les modalités d’application de la mesure seront précisées par la publication d’un décret.

Dans le détail, il s’agit « d’instaurer une participation du titulaire au coût de sa formation, quel que soit le montant des droits disponibles sur son compte », indique l’exposé des motifs de l’amendement présenté à l’Assemblée nationale. Afin de ne pas pénaliser les titulaires du CPF qui ont le plus besoin de formation, les demandeurs d’emploi seront exonérés de cette contribution. D’autres exonérés du repos dépendant sont les salariés qui utilisent ce dispositif de formation à la demande de leur employeur. En clair, seuls les salariés qui demandent eux-mêmes une formation doivent mettre la main à la poche. Selon le quotidien Les Echos, le reste à payer pourrait représenter 20 % ou 30 % du prix total de la formation.

Plusieurs professionnels de la formation et représentants syndicaux ont critiqué cette dépense supplémentaire pour les salariés. Les détracteurs de la mesure pensent qu’elle pourrait « dissuader les salariés de se former », selon l’Association nationale de recherche et d’action solidaire. Depuis 2019, le nombre de formations a quadruplé, passant de 517 000 à 2,1 millions en 2021. Au total, cinq millions de personnes ont été formées pour un coût total de sept milliards d’euros.

Le CPF est un système public de financement de la formation continue qui permet aux travailleurs de bénéficier d’une formation tout au long de leur vie professionnelle, quel que soit leur contrat de travail. Le compte personnel de formation a été créé le 1er janvier 2015 en remplacement du droit individuel à la formation (DIF). Il a été modifié par la réforme de la formation professionnelle. Aujourd’hui, le compte personnel de formation n’est plus crédité en heures mais en euros. En octobre 2022, le Parlement a approuvé une loi pour lutter contre la fraude au CPF en interdisant la prospection commerciale en vue d’obtenir des données personnelles des titulaires d’un compte personnel de formation.

L’inscription au compte personnel de formation (CPF) est simple. Les salariés doivent accéder à moncompteformation.gouv.fr via France connect, à l’aide de leur identifiant fiscal ou de leur numéro de sécurité sociale.

Pour créer votre compte personnel de formation, vous devez choisir votre catégorie socioprofessionnelle : salarié du privé, fonctionnaire public, travailleur indépendant, intermittent, demandeur d’emploi, etc. L’inscription est possible à partir de 16 ans, mais l’âge est ramené à 15 ans pour les jeunes apprentis. Ensuite, les étapes suivantes doivent être suivies pour créer un compte personnel de formation :

Sommaire

Qu’est-ce que le CPF de transition ?

Le projet de transition professionnelle (PTP, anciennement CIF, autorisation individuelle de formation) est l’une des modalités spécifiques d’utilisation du compte personnel de formation par les titulaires. Il s’agit des salariés du secteur privé en CDI et CDD, et des intérimaires et intermittents, sous conditions. Le CPF transitoire aide à financer la formation qui permet la réorientation professionnelle via le PTP et permet de maintenir la rémunération pendant toute la durée de la formation.

La formation suivie doit être certifiante, éligible au CPF, et inscrite au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) ou au RSCH (répertoire spécifique des certifications et habilitations). Le salarié doit respecter les conditions d’ancienneté, avoir un projet de reconversion cohérent et des perspectives d’emploi à l’issue de la formation.

À LIRE  La moto Suzuki GSX-S 950 Ecstar A2 sera à gagner

Qui a droit au CPF ?

Absolument tous les travailleurs ont droit à un compte personnel de formation : salariés, fonctionnaires, professions libérales, micro-entrepreneurs, entrepreneurs, intermittents, jeunes apprentis ou chômeurs.

Que ce soit individuellement ou avec l’accord de son employeur, un salarié peut bénéficier de son compte de formation indépendant. En cas de demande auprès de l’employeur (via une lettre de demande de formation), ce dernier dispose d’un mois pour donner sa réponse : l’absence de réponse vaut acceptation. Un accompagnement est également prévu pour consulter et informer sur l’évolution des professionnels mais aussi sur les offres adaptées aux compétences pour améliorer la qualification de tous.

Le demandeur d’emploi peut également utiliser les heures acquises sur son compte personnel de formation. Les jeunes diplômés peuvent bénéficier de leur droit à la formation avant même leur premier emploi. S’il a commencé une activité professionnelle dans le cadre de ses études avec un contrat en alternance ou un contrat de professionnalisation, il a déjà commencé à accumuler des droits pour son compte personnel de formation.

Est-il possible de bénéficier du compte personnel de formation dans la fonction publique ?

Comme tous les travailleurs, les fonctionnaires et les contractuels peuvent bénéficier du compte personnel de formation depuis le 1er janvier 2017. De plus, leur compte personnel de formation reste crédité en heures : achat de 48 heures à l’année et un crédit d’heures supplémentaires (dans la limite de ). 150 heures de plus) s’il s’agit de prévenir une situation d’inaptitude à l’exercice des fonctions.

Quel est le montant du compte personnel de formation ?

Le compte personnel de formation est crédité de 500 euros par an pour les salariés à temps plein, les salariés à temps partiel qui travaillent à plus de 50% du temps plein, les indépendants. Le compte personnel de formation est crédité au prorata pour les salariés à temps partiel ou à temps fixe. Ce montant est porté à 800 euros (plafonné à 8 000 euros) pour les travailleurs peu qualifiés/non qualifiés n’ayant pas atteint un niveau de formation à partir d’un diplôme classé au niveau 3 : CAP ou BEP. Les travailleurs saisonniers ont la possibilité de bénéficier – conformément à un accord ou à une décision unilatérale de l’employeur – de droits accrus à leur compte personnel de formation.

Le montant crédité sur le compte personnel de formation est valable à vie. Cela signifie que lorsqu’un salarié est contraint de quitter une entreprise dans le cadre d’une démission, d’un licenciement (quelle que soit la raison du licenciement) ou d’un licenciement conventionnel, son compte personnel de formation ne fournit pas de compteurs à zéro. Les employeurs ont également la possibilité d’alimenter le compte personnel de formation pour dépasser les plafonds légaux.

Une fois connecté à votre espace personnel sur le site CPF, toutes les informations relatives à votre compte personnel s’affichent, notamment le montant restant utilisable et le détail de la contribution et des utilisations.

Toutes les formations ne sont pas éligibles au compte personnel de formation. Les entreprises doivent être prudentes lors de la mise en place de plans de formation. De même, les salariés doivent au préalable savoir si la formation qu’ils envisagent de suivre est éligible au CPF. Pour être éligible, une formation doit être diplômante ou certifiante :

Les diplômes sanctionnés par les formations éligibles au financement par le compte personnel de formation peuvent être :

Tous les organismes qui souhaitent proposer des formations finançables via le compte personnel de formation (CPF) doivent obtenir la certification Qualiopi à partir du 1er janvier 2022. Ils devaient déjà être référencés dans la base de données Datadock et pour cela, fournit 21 indicateurs de qualité. Avec la certification Qualiopi, l’objectif est d’avoir une évaluation plus contraignante et exigeante. Sept critères et 32 ​​indicateurs composent ce référentiel national.

Les partenaires sociaux ont également conclu – à l’automne 2021 – un accord-cadre sur la formation professionnelle qui vise à « professionnaliser » l’utilisation du compte personnel de formation. Selon eux, une partie des formations proposées ne permet pas aux salariés de développer leurs compétences et leur employabilité. L’accord prévoit une construction entre les salariés et leurs employeurs du plan de formation à réaliser via le compte personnel de formation, avec notamment une contribution accrue au compte de formation de la part des entreprises. Ils proposent également de conditionner l’achat de formations hors répertoire national via la plateforme Mon Compte Formation à la validation d’un conseil de professionnalisation (CEP).

À LIRE  La ZFE de Bordeaux, "la quadrature du cercle pour les clients" selon un spécialiste de l'automobile

Une loi votée au Parlement à l’automne 2022 prévoit des critères plus exigeants pour faire référencer la formation à la plateforme CPF, comprenant notamment un relevé de l’activité conforme à la loi, le respect de la législation fiscale et des Conditions Générales d’Utilisation (CGU). ) de la plateforme, et l’extension de l’ensemble des exigences, notamment la certification Qualiopi, aux sous-traitants.

Qui contribue au compte personnel de formation ?

Ce sont les entreprises qui financent le compte personnel de formation. Ils doivent consacrer 0,55 % de leur salaire brut au financement de la formation lorsqu’ils ont moins de 11 salariés et 1 % de leur salaire brut lorsqu’ils ont plus de 11 salariés. Je dois payer ce montant à l’opérateur de compétence (Opco) auquel il appartient.

Est-il possible de financer son permis de conduire avec le compte personnel de formation ?

Le 3 mars 2017, le Journal Officiel a publié un décret d’application de la loi « Egalité et Citoyenneté » qui prévoit – dans le cadre du compte personnel d’activité (CPA) – que les candidats et actifs peuvent utiliser les points de leur compte personnel de formation pour se financer. son permis B. Le système est en vigueur depuis le 15 mars 2017. Les auto-écoles doivent obtenir l’agrément du ministère du Travail.

Ce dispositif ne peut s’appliquer que dans le cas où le financement du permis contribue « à la réalisation d’un projet professionnel ou favorise la sécurisation du parcours professionnel de l’actif ». La réforme de l’apprentissage de juin 2018 propose également une aide de 500 euros qui permet aux apprentis de financer une partie du permis de conduire.

Quel rapport entre mon compte formation et mon compte de formation DIF ?

Le DIF, le droit individuel à la formation, était l’ancien système qui permettait aux travailleurs de se former. Il a été remplacé en 2015 par le CPF. Les travailleurs ayant cumulé des droits à plusieurs heures de formation sur leur compte DIF disposaient de plusieurs mois pour les transférer sur leur compte personnel de formation. Ce n’est plus possible et les heures non transférées de son compte DIF sont désormais définitivement perdues.

Il est possible de contacter les équipes du compte personnel de formation de plusieurs manières :

Il est toujours recommandé de consulter la Foire Aux Questions (FAQ) avant de contacter les équipes du compte personnel de formation. Une foire aux questions est disponible sur le site moncompteformation.gouv.fr qui propose également des tutoriels vidéo pour guider les utilisateurs.

A partir de septembre 2021, les personnes atteintes de CP peuvent bénéficier d’une contribution complémentaire de l’Etat pour se former dans le domaine du numérique : développement, création et gestion d’un site, technicien informatique, etc. Si le montant disponible sur le compte personnel de formation est insuffisant, l’aide de l’Etat peut représenter 100 % de la charge restante, dans la limite de 1 000 euros par dossier de formation. Cette aide peut être cumulée avec celles d’autres organismes comme Opco et avec une contribution correspondante de l’employeur ou du titulaire du compte lui-même.

Les aides de l’Etat s’affichent automatiquement lors de la recherche de formation une fois connecté à votre compte formation. Lorsque le titulaire du compte reçoit une réponse positive d’un organisme de formation, il peut activer l’aide directement depuis son compte s’il ne dispose pas du montant suffisant pour la formation.