Crise énergétique : « N’abandonnons pas », déclare Emmanuel Macron, défendant son « modèle social »

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Sommaire

Pendant une heure, le président a répondu à plusieurs questions pressantes de l’actualité sur France 2. Bien qu’axée sur la guerre en Ukraine, l’émission a laissé une petite place à la politique intérieure, en période de grèves et de pénurie de carburants.

Nicolas Berrod 12 octobre 2022 19h59, modifié 12 octobre 2022 22h13

, modifié le 12 octobre 2022 à 22h13

L ‘essentiel

C’est la fin de ce direct

Mélenchon appelle à la réquisition de la « Gestion totale »

 Mélenchon appelle à la réquisition « de la direction de Total »

« Il est temps de prendre le contrôle de #Total. Elle porte toute la responsabilité du blocus. Total doit laisser vivre le pays et arrêter de bourrer ses actionnaires », a réagi Jean-Luc Mélenchon, le patron de l’Insoumis, tandis qu’Emmanuel Macron défendait les réquisitions ordonnées par le gouvernement sur les dépôts de carburant.

Fabien Roussel condamne Macron pour avoir utilisé « des éléments du langage de Total »

Fabien Roussel fustige Macron qui reprend « les éléments de language de Total »

« L’événement serait pour Emmanuel Macron de se ranger du côté des salariés et de l’intérêt général. On s’est rendu compte qu’il emprunte des éléments du langage du patron de Total. Rien de nouveau sous le soleil », a réagi le chef du PCF sur Twitter, suite aux critiques d’Emmanuel Macron sur le « blocage » par la CGT de plusieurs dépôts de carburant.

Emmanuel Macron de nouveau à la télévision dans deux semaines

Emmanuel Macron de retour à la télévision dans deux semaines

Pour rappel, le président traitera plus en détail des sujets nationaux dans la nouvelle édition de « L’Evénement », sur France 2, le 26 octobre.

« N’abandonnons pas, nous y arriverons tous ensemble », exhorte Emmanuel Macron

« Ne lâchons rien, nous allons y arriver tous ensemble », appelle Emmanuel Macron

« Nous avons des avantages, nous avons un modèle social qui existe. Nous devons être une grande force manufacturière et industrielle », déclare Macron à la fin de l’entretien, faisant implicitement allusion aux réformes qu’il compte mettre en œuvre après sa retraite. Un sujet national qui sera abordé dans la nouvelle émission du 26 octobre, rappelle Caroline Roux.

Emmanuel Macron montre son soutien aux manifestants iraniens

Emmanuel Macron témoigne son soutien aux manifestantes iraniennes

« Je veux exprimer mon admiration pour ces femmes, ces jeunes », a déclaré le président interrogé sur la protestation iranienne provoquée par la mort de Mahsa Amini. « La France condamne la répression menée par le régime iranien, c’est le peuple souverain qui cherche sa liberté. […] Ces femmes, ces jeunes hommes, ces jeunes femmes portent l’universalisme de nos valeurs. »

Que pensez-vous de l’action de la Corée du Nord ? Quelles seront les conséquences ? Vu

Que pensez vous de l’action de la Corée du Nord ? Quelles en seront les conséquences?

Bonjour Vio. Le chef de l’Etat ne s’est pas (encore) prononcé sur ce sujet, mais cela pourrait être le cas dans les dernières minutes de l’émission.

Quid des centrales à charbon ?

M. Macron dit que l’Ukraine et la Russie devront entamer des négociations. Il ne peut y avoir de négociations à partir du moment où la Russie ne veut pas céder ! Que devrions-nous penser ? Mimi

Monsieur Macron dit qu’il faudra que l’Ukraine et la Russie entament des négociations. Il ne peut pas y avoir de négociations à partir du moment où la Russie ne voudra pas céder ! Que faut-il en penser ?

Bonjour Mimi. Le chef de l’Etat est bien conscient du fait qu’amener la Russie et l’Ukraine à la table des négociations « ne se fera pas dans les prochaines semaines ». Mais à long terme, « il sera dans l’intérêt de l’Ukraine et de la Russie de revenir à la table et de négocier ».

À LIRE  Quel est le prix d'un service de plombier à Douai ?

Macron maintient ses objectifs nucléaires

Macron maintient ses objectifs sur le nucléaire

Interrogé sur le redémarrage de certains réacteurs qui pourrait être retardé en raison de plusieurs grèves dans des centrales nucléaires, Emmanuel Macron a expliqué qu' »il faut se mobiliser dans un délai très court pour finir le travail ». « Nous en sommes à 30 réacteurs sur 56 en fonctionnement », avec un objectif de 45 en janvier.

« Face à ce monde en crise, nous devons arriver à maintenir nos trois axes : la sobriété énergétique, la production de plus d’énergie nucléaire, le développement de plus de sources renouvelables », se défend Macron.

N’est-ce pas un risque de donner une date pour le retour à la normale ? Comme les grèves se poursuivent aujourd’hui et après leur arrêt, il faudra du temps pour revenir à la normale.

N’est-ce pas un risque de donner une date de retour à la normale ? Puisque les grèves continuent aujourd’hui et qu’une fois celles-ci levées, il faut un certain temps pour revenir à la normale.

Bonjour Florentine. Emmanuel Macron dispose probablement des éléments qui lui permettent d’annoncer un retour à la normalité « pendant » la semaine prochaine. Mais vous avez raison, même si les grèves étaient annulées, les compagnies pétrolières indiquent qu’il faudra environ une semaine pour revenir à la normale.

Comment Macron répond-il aux syndicats qui contestent la reprise des champs pétroliers ?

Que répond Macron aux syndicats qui contestent les réquisitions de sites pétroliers ?

« Que la CGT permette à l’État de fonctionner », a déclaré le président. « Je suis pour le dialogue social, pour les négociations, jamais pour un blocus. […] Si le dialogue social échoue dans les prochaines heures, nous réquisitionnerons », ajoute-t-il.

Le gouvernement a-t-il l’intention de redémarrer la centrale de Fessenheim ?DDd

Est-ce que le gouvernement compte remettre la centrale de Fessenheim en activité ?

Salutations DDD. Le gouvernement n’a absolument pas l’intention de redémarrer la centrale nucléaire de Fessenheim, fermée depuis 2020. Il assure aussi qu’en 2017 il était trop tard pour que la centrale puisse continuer à fonctionner. Ce que certains experts et élus nient, expliquait-on fin août.

Crise du carburant en France : Macron envisage de revenir à la normale la semaine prochaine

Crise des carburants en France : Macron prévoit un retour à la normale dans la semaine à venir

Le retour à la normalité « se fera au cours de la semaine prochaine », assure Emmanuel Macron, rappelant que cela « n’a rien à voir avec la guerre ».

Vers une électricité moins chère pour les Français ?

Vers une électricité moins coûteuse pour les Français ?

« Nous allons opérer une profonde mutation du marché européen de l’électricité, avec, pour les Français, une électricité qui ne dépende plus du gaz », promet Emmanuel Macron, qui rappelle que la production française d’électricité vient aussi du nucléaire et de l’éolien.

« La Russie a fait du gaz un instrument de guerre », juge Emmanuel Macron

« La Russie a fait du gaz un instrument de guerre », juge Emmanuel Macron

Pour le président, la guerre doit inciter l’Europe à trouver de nouvelles sources d’énergie en dehors de la Russie. « L’Europe a trop dépendu du gaz russe », gaz devenu un « instrument de guerre », selon Emmanuel Macron.

Les sanctions européennes contre la Russie sont-elles vraiment efficaces ?

Les sanctions européennes contre la Russie sont-elles vraiment efficaces ?

Macron explique que ces sanctions, qui causent des problèmes d’approvisionnement énergétique en Europe, sont conformes à l’attitude de l’UE envers la Russie. « La Russie est profondément déstabilisée aujourd’hui », dit-il.

« A un moment donné, il sera dans l’intérêt de l’Ukraine et de la Russie de revenir à la table et de négocier », tonne Macron.

« A un moment donné, ce sera de l’intérêt de l’Ukraine et de la Russie de revenir autour de la table et de négocier », tonne Macron

Le président français tombe à pic : il invite les deux belligérants à revenir à la table des négociations. Un discours plus modéré que son homologue américain, qui a beaucoup plus fermement condamné les attentats russes, évoquant même le danger d’une « apocalypse » due à la menace nucléaire.

La France, qui comme la Grande-Bretagne possède l’arme nucléaire, commerce-t-elle avec ce pays ?

Est-ce que la France disposant, au même titre que le Royaume-Uni de l’arme nucléaire, échange avec ce pays ?

Bonjour fils. Oui, les deux pays alliés font apparemment du commerce entre eux. A l’issue d’une rencontre entre Emmanuel Macron et la Première ministre britannique Liz Truss, jeudi 6 octobre, les deux dirigeants ont notamment « souligné leur détermination à apporter à l’Ukraine tout le soutien dont elle a besoin aussi longtemps qu’il le faudra pour lui permettre de retrouver sa souveraineté et sa souveraineté territoriale ». l’intégrité et résister à l’agression russe. » . Mais sans parler des armes nucléaires.

Macron fait-il preuve d’indulgence envers Poutine ?

Macron fait-il preuve d’indulgence envers Poutine ?

Emmanuel Macron, l’un des rares interlocuteurs occidentaux du président russe, ne souhaite pas commenter les critiques qui lui sont adressées. Pour lui, maintenir les canaux de discussion est essentiel pour la paix. « Lorsque nous sommes aux commandes et que nous essayons de rétablir la paix, nous devons parler, et nous devons parler aux protagonistes. Chaque fois que nécessaire, je parlerai à Vladimir Poutine, et à un moment donné, toutes les parties prenantes devront revenir à la table », s’est-il justifié.

Peut-on craindre une guerre hybride encore plus grande, notamment en semant le chaos sur les réseaux Internet (coupures de câbles, etc.) ?

Peut-on craindre une guerre encore plus hybride, notamment en mettant le chaos sur les réseaux internet (coupure de câbles, etc.) ?

Bonsoir (ou bonsoir !) Sonia. Les autorités craignent vraiment le scénario d’une Russie coupant les câbles internet sous-marins, et ses conséquences économiques seraient potentiellement catastrophiques. Vous en saurez plus dans notre article.

Le dernier échange entre Poutine et Macron remonte « à quelques semaines »

Le dernier échange Poutine-Macron date d’il y a « quelques semaines »

« J’ai parlé avec lui il y a quelques semaines pour aider à protéger la centrale électrique de Zaporijia », explique Macron. Il dit avoir « convaincu » le président russe d’accepter la mission d’experts de l’AIEA pour la centrale de Zaporizhzhia, alors occupée par les forces russes et depuis lors en territoire annexé.

Avec cette intervention, quelle est la frontière entre l’aide à la défense de l’Ukraine et la vision russe de la surate ? Doit-on avoir peur d’une riposte contre la France et est-ce une forme directe ou indirecte ?

Avec cette intervention, quelle est la frontière entre l’aide à Ukraine à se défendre et la vision russe d’être co-belligérant? Devons-nous craindre une riposte contre la France et que ce soit une forme directe ou indirecte ?

Bonjour Sonia. Depuis le début de la guerre, les pays occidentaux ont toujours refusé, par exemple, d’intervenir militairement en Ukraine. Autrement dit, et précisément, forcer les troupes terrestres à s’y battre. De même, ils ont refusé d’imposer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine, car cela inclurait potentiellement des avions de l’OTAN abattant des avions russes. Ce qui pour Vladimir Poutine pourrait être comparé à la véritable entrée en guerre des Occidentaux.

À LIRE  Courrier dinannais à bord dans la livraison de repas à domicile

Câbles, satellites, gazoducs, sous surveillance

Les câbles, satellites, gazoducs, sous surveillance

La protection de ces lieux critiques a été renforcée depuis le début de la guerre, assure Emmanuel Macron, après le sabotage présumé du gazoduc Nord Stream 2.

« Oui, nous sommes dans une guerre hybride », assure Emmanuel Macron

« Oui, nous sommes dans une guerre hybride », assure Emmanuel Macron

« Oui, nous sommes dans une guerre hybride. Cela signifie que nous utilisons des armes d’information, en diffusant de la propagande, en utilisant des armes migratoires, des armes énergétiques, des armes alimentaires et, potentiellement, des attaques contre des éléments de vulnérabilité », explique le président français.

Macron met Poutine en garde contre les armes nucléaires

Macron met en garde Poutine sur l’arme nucléaire

« En tant que puissance dotée, la Russie a cette responsabilité historique et Vladimir Poutine le sait. C’est pourquoi j’ai toujours cru que nous devions être en mesure d’éviter toute escalade du conflit. Nous devons veiller à ce que ce conflit ne se propage pas géographiquement ou verticalement, en utilisant des armes chimiques ou nucléaires qui en changeraient la nature », explique le président.

Risque d’apocalypse nucléaire ?

Un risque d’apocalypse nucléaire ?

« Trop de gens parlent » de la menace nucléaire, juge le président Emmanuel Macron, qui rappelle sa doctrine. « Elle est claire : la dissuasion fonctionne, mais moins on en parle, moins on fait peser une menace. Implicitement, le président français reproche donc à son homologue américain Joe Biden d’être trop bavard sur la menace nucléaire posée par Vladimir Poutine.

Qui est derrière l’explosion du pont de Crimée ?

Qui est derrière l’explosion du pont de Crimée ?

Bonsoir Rw75. Il est impossible de répondre à cette question avec précision et certitude, mais sachez que la Russie accuse les services secrets ukrainiens (huit suspects, dont cinq citoyens russes, ont également été arrêtés). Mais l’Ukraine nie toute implication.

« Nous fournissons aux Ukrainiens des renseignements pour qu’ils puissent se protéger », confirme Emmanuel Macron

« Nous fournissons du renseignement aux Ukrainiens pour qu’ils puissent se protéger », confirme Emmanuel Macron

Y a-t-il des militaires français sur le terrain en Ukraine ? Non, répond Emmanuel Macron. Avec les renseignements fournis par la France, « parfois, nous avons des opérations d’entraînement, mais nous ne faisons pas partie de la guerre », a-t-il déclaré.

En Roumanie, les efforts de l’OTAN se sont intensifiés

En Roumanie, des efforts de l’OTAN renforcés

Pourquoi Macron n’est-il pas plus dur avec la Russie, que l’Ukraine qualifie de « terroriste » ? Merci Allan

Pourquoi Macron n’est pas plus sévère vis-à-vis de la Russie, que l’Ukraine traite de « terroriste » ? Merci

Bonjour Allen. Emmanuel Macron a répondu vouloir laisser « la justice internationale nuancer les choses ». Cette prudence sémantique de sa part n’est pas nouvelle : le chef de l’Etat, par exemple, a toujours refusé de qualifier Vladimir Poutine de « dictateur ». « Je ne serais pas plus efficace en l’insultant ou en le qualifiant », a-t-il déclaré le 15 mars.

Des radars, des systèmes et des missiles de défense aérienne seront bientôt livrés à l’Ukraine

Des radars, des systèmes et des missiles de défense anti-aériens bientôt livrés à l’Ukraine

Des équipements supplémentaires seront livrés à l’Ukraine « pour protéger le pays des attaques de drones et de missiles », a promis Emmanuel Macron.

Pourquoi ne pas commencer l’interview par la crise en France ? Charly

Pourquoi ne pas commencer l’interview par la crise en France ?

Bonjour Charly. Les sujets internationaux sont toujours abordés dans l’émission de ce soir. Une autre émission, au même format mais consacrée à des sujets franco-français, sera diffusée sur France 2 le 26 octobre.

« On s’installe dans la guerre »

« On s’installe dans la guerre »

Pour le président, la mobilisation de nouvelles troupes russes, l’annexion de nouveaux territoires ukrainiens et le bombardement massif de l’Ukraine prouvent que nous « allons en guerre ». Ces bombardements vont-ils changer la réponse française et occidentale à la guerre ? La France et d’autres alliés occidentaux continuent d’apporter une aide matérielle à l’Ukraine, réagit Emmanuel Macron. Mais ces pays ne menacent pas le sol russe, assure-t-il. Déduction : L’Occident, selon le président français, n’est pas en guerre avec la Russie.

Un changement sans précédent dans la nature de la guerre

Un changement inédit de la nature de la guerre

Depuis lundi et les attaques massives de la Russie après la destruction du pont de Crimée, « c’est une phase inédite de bombardements organisés depuis la terre, la mer, les airs, également par des drones contre des infrastructures essentielles et des civils », note le président français.

« Vladimir Poutine doit mettre fin à cette guerre »

« Vladimir Poutine doit cesser cette guerre »

« Il faut que ça retourne sur la table des discussions », déclare Emmanuel Macron.

La Russie est-elle un État terroriste ?

La Russie est-elle un état terroriste ?

« Je ne veux pas entrer dans ces qualifications car elles ont peu de conséquences », répond le président Emmanuel Macron, alors que l’Ukraine et la Russie s’accusent mutuellement de « terrorisme ». Je parle de crimes de guerre qui laissent des traces et pour lesquels on aide les Ukrainiens à travailler, mais c’est la justice internationale qui doit nuancer les choses, poursuit-il.

Ce soir, on parlera beaucoup de la pénurie de carburant

Il sera bien question de la pénurie de carburants ce soir

En préambule de l’émission, l’animatrice Caroline Roux le confirme : elle évoquera la pénurie de carburant qui a frappé la France ces derniers jours, en raison des multiples grèves dans les entrepôts et les raffineries.

La première grande interview depuis la rentrée

Première grande interview depuis la rentrée

La dernière interview télévisée du président, déjà placée sous le signe du danger de pénurie et de « dégrisement » énergétique, était datée du 14 juillet.

Combien de temps durera le spectacle ? Merci A92100

Combien de temps va durer l’émission ? Merci

Bonsoir A92100. L’entretien doit durer une heure. Mais Emmanuel Macron a souvent tendance à surbooker les horaires prévus…

Emmanuel Macron parlera de l’Ukraine, mais aussi des autres pays touchés par le conflit

Emmanuel Macron parlera de l’Ukraine, mais aussi des autres pays impactés par le conflit

« Il veut vraiment la paix sur les questions nationales (…) Il est encore là pour parler de l’Ukraine, de l’Arménie, de la Russie, de l’Italie, de la Grande-Bretagne », a expliqué un membre du gouvernement.

Au programme de cette émission, la guerre en Ukraine

Au programme de cette émission, la guerre en Ukraine

« Evénement : guerre en Ukraine, crise énergétique, retour de la menace nucléaire » : tel est le titre de ce nouveau programme politique. Emmanuel Macron sera interrogé sur « les nouveaux dangers et leurs conséquences déjà visibles dans la vie des Français », a expliqué la journaliste Caroline Roux, qui animera l’émission.

Bonsoir

Et bienvenue dans cette émission en direct consacrée à la suite de l’émission inédite « L’Evénement », au cours de laquelle Emmanuel Macron répondra à plusieurs questions sur la guerre en Ukraine et la crise énergétique qui en découle. Lors de cette soirée, vous êtes libre de nous poser vos questions dans le module disponible ci-dessus.