Crypto-monnaie : « menteur compulsif », « fraudeur »… Qui est Sam…

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Vingt milliards de dollars qui s’évaporent en quelques semaines. Hier une superstar de la crypto-monnaie, désormais comparée à Bernard Madoff, l’auteur de la plus grande arnaque financière de l’histoire : Sam Bankman-Fried est tombé de son piédestal après la faillite de sa plateforme FTX. L’entrepreneur est actuellement poursuivi notamment pour faits d’escroquerie électronique et blanchiment d’argent, après avoir été interpellé lundi aux Bahamas.

« SBF » s’était acquis, en quelques années seulement, une réputation de patron à succès et de généreux philanthrope. Champion d’une meilleure régulation du secteur de la monnaie numérique, ce Californien avait participé à la démocratisation de la monnaie virtuelle, devenant la coqueluche des médias et un interlocuteur privilégié du monde politique et des régulateurs. Mais l’implosion brutale en novembre de FTX, qui valait encore 32 milliards de dollars en début d’année, a révélé un personnage aux pratiques managériales inquiétantes, au train de vie onéreux et au comportement erratique.

« Psychopathe », « menteur compulsif », « escroc »

Changpeng Zhao, responsable de la plate-forme rivale de crypto-monnaie Binance, l’a récemment qualifié de « psychopathe ». Il est un « menteur compulsif », selon le membre du Congrès démocrate Ritchie Torres, un « escroc » du chroniqueur de CNBC Jim Cramer. L’été dernier pourtant, le prestigieux magazine Fortune se demandait encore si l’entrepreneur de 30 ans était le « prochain Warren Buffet », un légendaire milliardaire américain comparé à un oracle pour ses conseils en investissement.

« Jamais dans ma carrière je n’ai vu un échec aussi complet des contrôles de l’entreprise et un manque aussi flagrant d’informations financières fiables », a fustigé John Ray, qui a remplacé Sam, dans un dossier judiciaire le mois dernier, Bankman-Fried pour diriger FTX après avoir déposé son bilan. Selon John Ray, les notes de frais étaient vérifiées par des emojis, et des employés avaient rejoint le fonds pour acheter des résidences aux Bahamas où se trouve FTX.

« J’ai merdé »

Sam Bankman-Fried, qui nie toute fraude, est principalement accusé d’avoir utilisé abusivement l’argent déposé par les utilisateurs de FTX pour financer des paris risqués par Alameda Research, un hedge fund qu’il a également créé. Plusieurs milliards de dollars apportés par les clients FTX restent incroyables à ce jour.

À LIRE  Pourquoi avez-vous besoin d'un courtier pour acheter des crypto-monnaies ?

Au total, la justice américaine a émis huit chefs d’inculpation contre Sam Bankman-Fried. Arrêté en début de semaine aux Bahamas, il risque une longue peine de prison. « Je voudrais commencer par déclarer formellement et sous serment : j’ai merdé », a-t-il pourtant prévu de dire mardi aux députés américains lors d’une audition, à laquelle il n’a pas participé en raison de son arrestation.