Danielle de Namur expose à Cabestany

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Ancienne élève de l’Ecole des Beaux-Arts de Grenoble, où elle maîtrise la technique picturale et affine une passion très certaine pour le dessin, Danielle de Namur ne cesse de se consacrer à la peinture à ses heures perdues. Habitant à Cabestany, il passe deux ans dans l’atelier du peintre Le Ven Tu et laisse libre cours à son imagination pour créer d’exquises aquarelles sur toile et donner vie à de délicates fleurs et bouquets aux couleurs chatoyantes. « Les fleurs me fascinent, raconte l’artiste. Leurs nuances infinies, leurs formes élégantes, je ne m’en lasse pas. D’ailleurs, l’écrivain Michel Pastoureau, le chanteur des couleurs, m’a donné l’opportunité de les utiliser au maximum. capacités. » Cependant, ce ne sont pas ses seules sources d’inspiration. Des silhouettes évocatrices et des portraits issus de nombreux voyages en Afrique se mêlent à des marines douces et transparentes ou à des jonques à la japonaise. Plus loin, des paysages de brousse aux couleurs d’automne et des natures mortes. Le designer travaille également la céramique, qu’il a apprise auprès de Cathy Warth à Cabestany, ainsi que la sculpture comme cette chouette au regard envoûtant ou ce cheval à la force fragile.

Des oeuvres délicates et élégantes à l’image de l’artiste, jusqu’au mercredi 30 novembre, à découvrir dans la cave de Terroirs Romans.

À LIRE  Ces onze faits importants de 2022 pour l'industrie du transport aérien