Des séjours hôteliers à prix fixes toute l’année ? La promesse de la start-up nîmoise As a Guest

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Accélérée à Nîmes, la start-up a pour objectif d’aider les hôteliers à mieux remplir leurs bâtiments, tout en offrant aux clients une économie forte.

Endommagé par la catastrophe et la crise économique, le secteur de l’hôtellerie et du tourisme est dans un état gris. Les professionnels dressent un constat glaçant : près d’une chambre sur deux (44 %) reste vide toute l’année. Un problème auquel la startup Guest s’est attaquée il y a trois ans, permettant aux particuliers de faire des économies sur leur séjour.

« Notre objectif est de promouvoir des chambres d’hôtels de 3 à 5 étoiles, offrant une expérience enrichissante et économique aux clients. Nous proposons deux forfaits (99€ et 179€), que les établissements paient pour leurs chambres gratuitement tout au long de l’année « , explique Sébastien Montenbault, fondateur de Founder as Guest. Nous travaillons avec chaque établissement pour des expériences touristiques authentiques, qui sont ajoutées et valorisées par les services complémentaires proposés par l’hôtel, tels que l’accès au spa, son restaurant, . . Nous sommes vendre plus d’une chambre. »

Aucun abonnement n’est facturé au client ou à l’hôtelier pour bénéficier de ce service. Le règlement du séjour s’effectue sur place, le Client s’occupe alors du paiement en prélevant une commission. Il propose un hébergement dans 130 hôtels, répartis dans toute la France. Elle travaille exclusivement avec des établissements indépendants, ou dans le cadre d’un groupe hôtelier (comme Best Western). La startup ne commenterait pas les chiffres de location mensuels, mais se félicite d’une « croissance à deux chiffres » chaque mois.

En tant que client, il insiste sur la différence avec les autres sites de réservation d’hôtels, comme Booking.com ou Expedia, et assure qu’il n’utilise pas les prix réservés pour afficher de la publicité. « Nous ne travaillons que sur des chambres qui ne sont jamais vendues malgré tous ces outils de réservation. Ces hôtels qui ne savent pas vendre, surtout en dehors des grands resorts. »

À LIRE  Quel est le prix d'une croisière autour du monde en 2023 ?

Préparer le tourisme de demain

Malgré les différences de séjour proposé, « le client réalise une économie moyenne de 42%, en séjournant et en proposant des prestations équivalentes ». Une telle offre séduit une large clientèle : les 50-55 ans, qui peuvent partir hors saison touristique, ce qui leur permet de louer un immeuble de qualité. La proposition est également populaire auprès des jeunes travailleurs « qui ont aussi un pouvoir financier, et aiment être dans de beaux endroits qui peuvent être pris sur Instagram ». Enfin, les entreprises et les VRP l’utilisent aussi, car « l’offre permet de loger les salariés dans un bon immeuble, avec un tarif plus adapté à la gestion des déplacements professionnels ».

Basé à Boulogne-Billancourt, le lancement s’est accéléré à Nîmes Open Tourism Lab depuis mars dernier, notamment pour développer son offre en Occitanie. Au-delà de ses performances, Guest met l’accent sur son statut d’« entreprise à mission ». Elle consacre 1 % de son chiffre d’affaires au développement de trois métiers essentiels du tourisme : la formation des formateurs ; réduire l’empreinte carbone des installations ; développement du patrimoine culturel.

« Notre objectif est de travailler sur le tourisme de demain : au lieu de chercher des moyens d’économiser l’énergie, nous pouvons aussi commencer à améliorer l’utilisation de ce qui a déjà été dépensé (chaleur, électricité, etc.) en assurant un bon taux d’occupation dans les hôtels. .  » Les 19 startups développeront cet objectif en Europe à partir de 2023, et préparent une levée de fonds d’ici la fin de l’année.