Dix beaux cimetières à travers le monde à visiter

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

EN PHOTOS – Selon leur localisation ou leur histoire, certains lieux de réflexion sont devenus des attractions touristiques. En France, en Europe ou aux Etats-Unis, notre sélection de cimetières se visitent comme des musées à ciel ouvert.

Le cimetière joyeux de Săpânța, en Roumanie

Ici, la mort est une fête. Le cimetière joyeux de Săpânța, situé dans la județ (région) de Maramureș, au nord-ouest de la Roumanie, est reconnaissable à ses stèles en bois peintes en bleu électrique. Une couleur qui, selon la tradition locale, est signe d’espoir et de liberté. Les 900 tombes, ornées d’épitaphes humoristiques et de peintures sur le passé des défunts, sont un livre ouvert sur la vie dans ce village depuis les années 1930 : le passé communiste, l’industrialisation, le travail dans les mines de charbon (aujourd’hui fermées) et dans les champs. ..

Informations : romaniatourism.com.

A lire aussiEn Roumanie, voyagez dans les murmures du temps en Maramures

Le cimetière de Morne-à-l’Eau, en Guadeloupe

A une quinzaine de kilomètres de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, la commune de Morne-à-l’Eau est surtout connue pour son cimetière construit sur les flancs d’un amphithéâtre naturel. Les familles n’hésitent pas à faire appel à un architecte pour construire la dernière demeure de leurs proches. Le jour de la Toussaint, le 1er novembre, et lors de la fête des morts célébrée le lendemain, la méditation a un air de grande fête. Les tombes aux carreaux noirs et blancs de 1800 éclairées à la bougie créent un décor de conte de fées qui attire les familles et les touristes.

Renseignements : lesilesdeguadeloupe.com.

Lire aussi Que faire en Guadeloupe ? Dix sites et activités qui font rêver

Le cimetière du Père-Lachaise, à Paris

Molière, Guillaume Apollinaire, Jim Morrison, Edith Piaf… Se promener au cimetière du Père-Lachaise, dans le 20e arrondissement de Paris, c’est voyager dans l’histoire des arts et des lettres. Chaque année, près de trois millions de visiteurs se rendent dans ce cimetière toujours en activité et l’un des plus grands espaces verts de la capitale. Pour vous aider à vous repérer sur les 15 kilomètres de ruelles et au milieu des 5 000 arbres et 70 000 concessions, la Ville de Paris a créé des plans thématiques (femmes célèbres, personnalités du monde des lettres…). Vous pourrez également découvrir les tombes et l’art funéraire avec une visite guidée d’environ deux heures (à partir de 20 €).

À LIRE  L'Italie compte 334 "plus beaux" villages. Combien de temps peuvent-ils vivre ?

A lire aussiSavez-vous que Paris n’est plus la ville la plus francophone du monde ?

Le cimetière monumental de Staglieno, à Gênes

Ernest Hemingway le décrit comme « l’une des merveilles du monde ». Ouvert en 1851, le cimetière de Staglieno est célèbre pour ses milliers de statues et monuments sculptés aux XIXe et XXe siècles. Il a été construit à l’extérieur de la ville, au nord de Gênes, en Italie, pour appliquer l’arrêté napoléonien signé à Saint-Cloud en 1804 interdisant les inhumations à l’intérieur des églises ou à l’intérieur des villes pour des raisons d’hygiène. L’une des tombes, Appiani, a été choisie par le groupe de rock Joy Division pour la couverture de leur album Closer.

Informations : staglieno.comune.genova.it.

Lire aussi Cinq bonnes raisons de découvrir Gênes, la grande cité ligurienne

L’Ancien cimetière juif de Prague, en République tchèque

Bien que la tombe la plus ancienne date de 1439, les dernières inhumations remontent à 1787, année où l’empereur Joseph II décide d’interdire les inhumations dans les zones habitées. Le vieux cimetière juif de Prague, rattaché au musée juif de la ville, compte 12 000 pierres tombales, mais on pense que près de 100 000 personnes y sont en fait enterrées. Faute d’espace, les corps se sont entassés les uns sur les autres au cours des siècles et seraient aujourd’hui dispersés sur dix niveaux souterrains. S’il y a une file d’attente à l’extérieur du cimetière, vous pouvez acheter l’entrée de n’importe quelle synagogue et revenir pour entrer directement.

Lire aussi Deux jours à Prague, entre culture locale et gastronomie

Le cimetière de Green-Wood de New York, à Brooklyn

Vous entrez par un grand portail gothique à deux arches. Non loin du célèbre Sunset Park, le cimetière de Green-Wood occupe une colline d’un quartier de Brooklyn depuis 1838 et offre donc une vue magnifique sur New York. Il est souvent considéré comme l’équivalent new-yorkais du Père-Lachaise à Paris. L’artiste Jean-Michel Basquiat et Samuel Morse, l’inventeur de l’alphabet du même nom et du télégraphe électrique, reposent dans ce cimetière parmi près d’un demi-million d’âmes.

Lire le dossier New York : guide de voyage Le Figaro

Le Neptune Memorial Reef, en Floride

C’est définitivement un cimetière pas comme les autres. Situé à 3 miles au large de l’île de Key Biscayne, à Miami, Nepture Memorial Reef est un récif artificiel conçu par l’artiste local Kim Brandell. Inauguré en 2007 et toujours en développement, il s’inspire de l’île mythique de l’Atlantide. Les familles peuvent « enterrer » les cendres de leurs proches dans des sculptures en béton, jusqu’à 15 mètres de profondeur. Le site est respectueux de l’environnement et a été développé comme un habitat pour les poissons et les coraux. Il est accessible à tous, aux familles qui souhaitent se recueillir comme aux simples plongeurs.

À LIRE  Escale, en Tunisie, du bateau de croisière de luxe "Le Monde"

Lire aussi Deux jours à Miami, entre plage, art et culture

Le cimetière de La Recoleta, à Buenos Aires

Surnommé le « Petit Paris » en raison de son architecture proche de celle des immeubles haussmanniens, le quartier de La Recoleta abrite le plus célèbre cimetière de Buenos Aires. Le long des bas-côtés sont alignés des mausolées en marbre de différents styles architecturaux : Art déco, Art nouveau, néo-gothique… Parmi les tombes les plus visitées figurent celles des anciens présidents Sarmiento et Raúl Alfonsín, et surtout Eva Perón, actrice et femme politique. populaire au cœur de l’Argentine.

Informations : turismo.buenosaires.gob.ar.

A lire aussi Que visiter à Buenos Aires, des rues colorées de La Boca à la « plus belle librairie du monde »

Okuno-in, le cimetière du mont Koya, au Japon

Avec ses 200 000 tombes, le cimetière d’Okuno-in est le plus grand du Japon. Dominé par des cèdres centenaires, il se produit à 800 mètres d’altitude sur le mont Koya. Cette montagne sacrée aux 117 temples est un lieu de pèlerinage bouddhiste qui mérite une excursion d’une journée depuis Osaka, à une cinquantaine de kilomètres. Le mausolée de Kobo Daishi (774-835), l’un des fondateurs de l’école bouddhiste Shingon, l’école la plus répandue au Japon. Selon la légende, il ne serait pas mort mais reposerait dans une méditation éternelle.

Lire le dossier Voyage au Japon : nos circuits, hôtels et séjours sur-mesure

Le cimetière juif du Mont des Oliviers, à Jérusalem

Mentionné dans la Bible, le Mont des Oliviers est un lieu sacré pour les trois religions monothéistes. Intégrée aux montagnes de Judée, elle tire son nom des oliviers qui couvraient autrefois son territoire. Le sommet s’élève à 800 mètres au-dessus du niveau de la mer et offre l’une des meilleures vues de Jérusalem. Le cimetière aurait été établi il y a 3000 ans et aurait abrité 150 000 âmes. À proximité se trouve également le mont du Temple, le site le plus sacré du judaïsme et le troisième site le plus sacré de l’islam après La Mecque et Médine.

Informations : www.tourismeisrael.com.

Lire aussi Carnet de voyage en Israël, promesse de l’aube

VOIR AUSSI – Quels sont les monuments les plus visités au monde ?