Écoute, soins, urgences… Divers services d’accompagnement psychologique pour les jeunes Strasbourgeois

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Pandémie, guerre en Ukraine, inflation, précarité étudiante… Beaucoup d’actualités qui, en plus de problèmes personnels, peuvent amener à une certaine détresse psychologique. Les jeunes, particulièrement isolés et précaires, ont parfois besoin d’un soutien moral. Rue89 Strasbourg a établi une liste d’aides psychologiques gratuites et accessibles aux adolescents et jeunes adultes.

Le soutien psychologique adapté

La Maison des Adolescents de Strasbourg est un service d’écoute et d’accompagnement des jeunes de 11 à 25 ans et de leurs proches. Ces structures peuvent apporter une aide psychologique, sociale voire judiciaire si besoin. L’accueil est confidentiel, avec ou sans parents.

Maison des Adolescents, 23 rue de la Porte de l’Hôpital à Strasbourg Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h sur rendez-vous, puis de 14h à 18h avec ou sans rendez-vous, 03 88 11 65 65 – accueil@maisondesados ​​​​- strasbourg.eu

A côté du campus de l’Esplanade, le Centre d’Accueil Médico-psychologique de Strasbourg (CAMUS) propose une assistance psychologique, sociale et psychiatrique anonyme sur rendez-vous. Le centre s’adresse aux étudiants du secondaire et de l’université qui éprouvent des difficultés financières, scolaires ou personnelles.

Parallèlement, le Service de santé universitaire (SSU) est un service de santé publique offert à tous les étudiants de l’Unistra. Outre les bilans de santé préventifs à dimension psychosociale, les services doivent orienter les étudiants qui ont besoin d’une infrastructure adéquate de soutien psychologique, psychiatrique ou social.

CAMUS : 6, rue de Palerme à Strasbourg Prise de rendez-vous par téléphone entre 9h et 12h ou par mail. 03 88 52 15 51 ; camus@unistra.fr

SSU : Ouvert du lundi au jeudi de 8h30 à 17h30 et le vendredi de 8h30 à 17h. – 03 68 85 50 24 ; sante.etudiants@unistra.fr

Le Système national de santé mentale étudiante a été mis en place par le gouvernement en réponse au stress psychologique ressenti par un grand nombre d’étudiants depuis le début de la crise sanitaire. Ce dispositif a été prolongé jusqu’au 31 août 2022. Il est accessible à tous les étudiants inscrits dans les établissements d’enseignement supérieur, publics et privés.

En passant par SSU ou un médecin généraliste, un étudiant obtient une lettre d’orientation d’un professionnel de santé sur simple présentation de la carte d’étudiant. Cette lettre lui permet de bénéficier jusqu’à 8 séances gratuites avec un psychologue diplômé.

Les troubles addictifs

Qu’elle soit comportementale, substantielle ou alimentaire, l’addiction touche en premier lieu les adolescents et les jeunes. Selon une étude menée en 2021 à l’université de Strasbourg par l’association Ithaque, « près de la moitié des étudiants se sentent dépendants d’addictions non-substantielles, notamment à Internet [et] aux réseaux sociaux ».

En plus d’un travail de prévention et d’information, Ithaque propose d’accueillir, de soigner et d’accompagner les personnes en situation de dépendance et leur entourage. L’Association propose un Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des Risques des Usagers de Drogues (CAARUD), rattaché à la Chambre de Consommation à Risque Faible (SCMR), dans les hôpitaux civils.

À LIRE  Urgence crise : dans le Bas-Rhin, les hôpitaux craignent le pire pour l'été

L’association offre également la possibilité d’être suivie par le Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictions (CSAPA). C’est une structure qui accueille toute personne en situation d’addiction pour l’aider à réduire le risque de consommation et à le soigner. Vous devrez rencontrer des médecins, des assistantes sociales, des psychologues et des infirmières de l’équipe, pour être orienté vers la bonne structure ou pour être accepté au CSAPA.

Enfin, le Réseau Alsace de Microstructure Médicale (RMS Alsace), est un dispositif de proximité coordonné par Ithaque dans lequel différents acteurs et professionnels de santé prennent en charge des personnes à tendance addictive, par exemple dans des centres de santé urbains.

Association Ithaque, ouverte du lundi au jeudi de 9h à 11h, et du lundi au vendredi de 14h à 17h : 12 rue Kuhn à Strasbourg.

Salle de consommation à faible risque (CAARUD, SCMR ARGOS) : Ouverte tous les jours de 13h à 19h, au rez-de-chaussée de l’ancien bâtiment de chirurgie thoracique de l’Hôpital Civil, Quai Ménachem Taffel (ex Quai Pasteur) à Strasbourg

Contact : ithaque@ithaque-asso.fr – 03 88 52 04 04

Le groupe de soutien Anonymous Narcotics, une association à but non lucratif, vient en aide aux jeunes et aux moins jeunes en situation d’addiction. Complètement autonome, composé uniquement de personnes à charge qui se réunissent pour former un groupe de soutien. Il ne s’agit pas d’une structure médicale, mais d’un réseau d’accompagnement auditif et psychologique pour les personnes souffrant de troubles de l’addiction.

Depuis plusieurs années, des réunions en ligne ont lieu tous les jours. Pas besoin de s’inscrire à l’avance pour participer. Une assistance téléphonique est également assurée tous les jours de 9h à 22h au 01 43 72 12 72.

Présente à Strasbourg depuis 50 ans, l’association ALT propose divers dispositifs de prévention et de réduction des risques, comme le Centre d’Accueil et de Soins (CAS). Le centre prend en charge « toute personne consommant des substances psychoactives ou souffrant d’addictions non-substantielles », proposant des ateliers de médiation, du matériel de prévention et de réduction des risques, et un suivi psycho-médical avec rendez-vous aux personnes qui le souhaitent. L’association accompagne également les jeunes en situation d’addiction, avec un réseau d’accueil et d’écoute anonyme pour les 11 à 25 ans.

Association ALT, ouverte avec ou sans rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 19h : 11 rue Louis Apffel à Strasbourg.

03 88 35 61 86 – contact@alt-67.org

Il est parfois plus facile pour les jeunes de parler à des personnes de leur âge qu’à des adultes. Ainsi, Etudiant Relais Addicto est un tout nouveau dispositif, créé par SSU et l’association Ithaque. Cinq étudiants de l’Université de Strasbourg ont été formés pour servir de relais entre la structure d’accompagnement des troubles de l’addiction et l’étudiant concerné. Ces étudiants informent, assistent et accompagnent les personnes souffrant de toxicomanie, de troubles du comportement ou de l’alimentation (TA).

En cas d’urgence

L’association l’Étage propose un accompagnement social aux jeunes français et étrangers sans-abri, en décrochage scolaire et aux familles. En cas d’urgence, il offre une variété de services aux jeunes en besoin de logement, dont des services d’accueil social du lundi au vendredi et des références vers diverses aides psychologiques. L’Association, située Quai des Bateliers, est liée aux missions locales de Strasbourg, 115, ainsi qu’aux psychologues et assistantes sociales. La cafétéria est ouverte du lundi au vendredi de 08h45 à 20h00, le jeudi de 08h45 à 14h00, puis de 18h00 à 20h00, et le samedi et dimanche de 10h00 à 20h00. Le service de repas a lieu tous les jours de 12h00 à 13h30 et de 18h00 à 19h30.

À LIRE  Fitness Boutique, spécialiste de la nutrition et des équipements sportifs, est désormais également ouvert le lundi

Association l’Étage : 19 quai des Bateliers à Strasbourg

La cafétéria est ouverte du lundi au vendredi de 08h45 à 20h00, le jeudi de 08h45 à 14h00, puis de 18h00 à 20h00, et le samedi et dimanche de 10h00 à 20h00.

Service de repas quotidien de 12h à 13h30 et de 18h à 19h30 – 03 88 35 70 76

L’Etablissement Public de Santé Alsace Nord (EPSAN) propose deux centres de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent en Eurométropole. Les enfants et les jeunes de 0 à 16 ans peuvent trouver de l’aide dans le domaine de la santé mentale. Les équipes psychiatriques de ce secteur continuent également à prendre en charge les adolescents et les jeunes adultes au-delà de 16 ans. La Coordination des Jeunes Alsace Nord (LACAAN) est un projet également lancé par ces centres ; elle soigne et oriente des adolescents qui ont besoin d’aide psychologique. EPSAN propose également un dispositif d’écoute et d’accompagnement du grand public dans le cadre de l’épidémie de Covid 19.

Appeler le centre de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent : 03 88 64 61 09

Hotline mise en place pour les Strasbourgeois en détresse psychologique dans le cadre de l’épidémie de Covid 19 : 03 88 11 62 20

Le CHU de Strasbourg propose une large gamme de services. En cas d’urgence, une hospitalisation, avec accord parental s’il s’agit d’un mineur, peut être requise.

Le service de toxicomanie dispose d’une unité de sevrage. Le service organise également des consultations et des activités pour soutenir les personnes en situation de dépendance.

Le Centre d’Information, de Dépistage et de Diagnostic Gratuit (CGIDD) est ouvert à tous, y compris les mineurs, les étrangers et les personnes sans sécurité sociale. En plus des dépistages gratuits des IST et des MST, le centre apporte un soutien psychologique et médical aux patients dans le cadre de leur sexualité. Les victimes de violences peuvent contacter les professionnels de santé du CGIDD. Vous pouvez également appeler Strasbourg Planning Familial au 0800 08 11 11 ou 39 19.

Le service de psychiatrie comprend une unité d’hospitalisation, un centre expert de la schizophrénie et un centre médico-psychologique (CMP) qui propose des consultations psychologiques et psychiatriques et des visites à domicile par des infirmières.

Hôpital civil – 1 site hospitalier

Pour consulter ce service, visitez l’adresse suivante ou adressez-vous à la réceptionniste de l’hôpital.

Service Addictologie : Médical B, 2ème étage 03 88 11 60 01

CEGIDD : Niveau 0 face ascenseur C – 03 69 55 04 12

Services psychiatriques : Centres de psychiatrie et de santé mentale – 03 88 11 66 48