Essai Axopar 45 XC CrossCabin : un bateau d’exception

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Couvrant près de 14 mètres avec tous les atouts sur lesquels le chantier naval a bâti sa réputation, l’Axopar 45 emmène le chantier finlandais dans une nouvelle dimension. Bourré de technologie, ce bateau innovant navigue également sur une carène vraiment étonnante. Photos : DR et l’auteur.

Parmi les bateaux dont la sortie a été repoussée en raison des conséquences de la pandémie de Covid 19, l’Axopar 45 a certainement été l’un des plus attendus… Initialement prévu en janvier au Boot de Düsseldorf, la présentation officielle a finalement eu lieu à la fin d’avril , en raison de l’annulation de la bourse allemande.

Présenté en marge du salon de Palma de Majorque, le plus grand modèle jamais construit par le chantier finlandais a eu l’honneur d’être lancé en grande pompe. Pour l’occasion, la marina de Port Calanova, située à quelques kilomètres du centre-ville de la capitale des Baléares, s’est transformée en vitrine du savoir-faire du constructeur.

Clients et journalistes ont afflué de toute l’Europe et des Etats-Unis pour découvrir le nouveau vaisseau amiral d’un chantier naval dont les chiffres de ventes ont toujours affolé les compteurs. Fondée il y a tout juste huit ans, Axopar est aujourd’hui l’une des entreprises européennes à la croissance la plus rapide, avec une croissance des ventes de 40 % par an et 1 000 bateaux construits en 2021 !

Sommaire

Fluidité des espaces et innovations

Avec 20 exemplaires vendus avant même d’être présenté, l’Axopar 45 s’inscrit dans cette folle dynamique. Cependant, l’équipe de conception du chantier, fidèle au tempérament scandinave, a veillé à ne pas rogner et à avoir un produit parfaitement fini avant de le lancer sur le marché. « C’est un numéro 0, un prototype », rappelle sur le bateau le même Jan-Erik Viitala, co-fondateur du chantier et responsable du département Création et Innovation.

L’Axopar 45, présenté ici en version XC CrossCabin, sera également disponible avec quatre autres types de configurations, comme ses petits frères de 28 et 37 pieds. A l’embarquement, on s’aperçoit rapidement que les innovations sont légion. Soucieux de proposer un modèle facilitant au maximum la circulation et la communication entre l’intérieur et l’extérieur, les concepteurs du bateau n’ont pas hésité à proposer deux grandes portes coulissantes de part et d’autre de la timonerie.

Ce système permet de s’ouvrir vers l’avant ou vers l’arrière selon les besoins, tout en assurant une ventilation optimale. De plus, il communique l’intérieur de la timonerie au niveau des deux pavois basculants, qui ne descendent pas au niveau du sol, mais à mi-hauteur pour offrir deux sièges de chaque côté.

À LIRE  Japon : les plus beaux endroits pour admirer la floraison des cerisiers...

« Nous ne voulions pas incliner un retranchement au niveau de la mer dans le cockpit pour des raisons de sécurité », explique Viitala. Car lorsque le bateau roule au mouillage, les vagues soulèvent le pavois. La présence derrière le cockpit d’un meuble de cuisine avec grill peut surprendre, mais elle prend tout son sens avec les aérations latérales et la présence de deux immenses capotes souples qui permettent de cuisiner à l’air libre.

Celui-ci a la particularité d’être monté sur rails pour pouvoir reculer de quelques dizaines de centimètres. Il se transforme ainsi en perche tordue dans la navigation, permettant à trois personnes de se pencher dans le sens de la marche.

Bonne circulation intérieur /extérieur

Le grand carré à l’arrière de la timonerie dispose d’un canapé en U entourant une table à plateau rabattable. A noter qu’il faut le faire pivoter pour relever les sièges arrière et accéder à un grand coffre de rangement – ou à une cabine en option.

La cabine avant, dont l’entrée est dissimulée à gauche du cockpit, dispose de deux canapés opposés, d’un lit double et d’une salle de bain très fonctionnelle à tribord. Celui-ci reprend également le principe des deux portes papillon déjà vues à bord de l’Axopar 37, lui permettant de communiquer avec l’extérieur du bateau.

A l’avant on trouve un bain de soleil confortable avec appui-tête et un système d’amarrage auto-déployant ingénieux et très pratique. Mais lorsque l’on met les pieds à bord d’un Axopar, l’envie de prendre le volant vous brûle les doigts. Véritable concentré de technologie, le poste de barre est pourtant stylistiquement austère.

Rarement une console de pilotage aura été aussi proche du monde de la conduite. Hormis une quinzaine de boutons à gauche de la barre, toute l’instrumentation est pilotée depuis les deux écrans Simrad, de taille 12 pouces en version standard et 16 pouces en option.

De plus, grâce à une interface spécialement développée par le chantier naval, les utilisateurs peuvent actionner rapidement et intuitivement les fonctions essentielles de navigation et bénéficier de la vision nocturne grâce à la présence d’une caméra thermique Sionyx. Vous retrouverez également cette simplicité au poste de pilotage, avec lequel vous pourrez actionner le volume, le trim ou le propulseur d’étrave avec vos pouces, comme sur votre voiture.

Une carène hydrodynamique

« La plupart des constructeurs font de l’habitabilité de leur bateau le critère le plus important. Chez Axopar, le pilotage a toujours été prioritaire. En nous donnant la place du pilote, Jan-Erik Viitala veut souligner le travail presque obsessionnel que le chantier réalise depuis sa création pour améliorer l’hydrodynamisme de ses coques.

Confortable et facile à piloter

Même connaissant les précédents modèles du constructeur, difficile de ne pas être bluffé par le comportement du bateau. Motorisé par trois Mercury V8-300 Verados, ce modèle de 13,90 m ne prévoit pas d’accélération et offre au pilote une visibilité optimale à toutes les vitesses. Impressionnant de maniabilité, l’Axopar 45 colle littéralement à la mer avec sa carène à double redan et son centre de gravité positionné le plus bas possible.

À LIRE  RESANEO s'occupe de ses soirées et du salon IFTM

Sans se coucher, le bateau semble impossible à arrêter dans un virage, même à près de 40 nœuds ! Lors de notre essai aux Baléares, nous avons atteint le

42 nœuds, mais le chantier rapporte une vitesse de pointe de 46 nœuds avec de meilleures hélices et des conditions de navigation optimales.

Très bien placé en prix

De plus, la coque est conçue pour fournir une courbe de consommation de carburant stable de 4,3 litres par mile à des vitesses de 18 à 35 nœuds. Bateau rapide et agile sur l’eau, conçu pour être utilisé au quotidien et en toutes saisons, l’Axopar 45 ne peut renier ses origines.

Ceci est confirmé par le prix. Proposé à partir de 514 900 € HT, ce nouveau leader du marché bénéficie d’un tarif très attractif compte tenu de ses nombreuses qualités. Bien entendu, il s’agit d’une version sans options, mais Jan-Erik Viitala attire l’attention de ses clients sur la réelle utilité de certains à bord de ce type de modèle.

Les caractéristiques de l’Axopar 45 XC CrossCabin

Les performances de l’Axopar 45 XC CrossCabin

Prix de l’Axopar 45 XC CrossCabin et équipements

Un stabilisateur gyroscopique est-il nécessaire compte tenu de la stabilité du bateau ? La climatisation avec de telles options de ventilation est-elle nécessaire ? Est-il raisonnable d’embarquer un générateur à bord d’une unité équipée d’un système capable de recharger les batteries des moteurs ? Autant de questions laissées à l’appréciation des acquéreurs de ce modèle d’exception destiné à jouer les premiers rôles sur toutes les mers du monde.

514 900 € HT avec 3 x 300 ch départ usine.

Equipement de série Portes papillon, réfrigérateur 60 litres, doubles portes coulissantes de chaque côté, toit ouvrant électrique, ridelles basculantes, propulseur d’étrave 6kW, etc.

Nos appréciations