état réel Investissement locatif : quelles sont les assurances pour…

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Lors d’un investissement dans l’achat d’un bien immobilier destiné à la location, il est conseillé de souscrire certaines polices d’assurance, comme une garantie loyers impayés.

– &#xD ;

&#xD ;

12 janvier 2023 à 11h00&#xD ;

Sommaire

Assurance de prêt : des garanties optionnelles pour les investisseurs

&#xD ;

– Temps de lecture :

&#xD ;

L’assurance habitation PNO, qui n’est pas obligatoire, offre une protection contre les risques encourus pendant les périodes d’inoccupation du propriétaire du logement, en complément de l’assurance habitation que le locataire souscrira. Adobe Stock Photo

L’assurance habitation propriétaire non-occupant (PNO), même en cas d’absence de locataire

Parmi les nouvelles contraintes qui pèseront bientôt sur les propriétaires avec Climate & résilience et la recommandation du Conseil supérieur de stabilité financière (HCSF), qui a force obligatoire, ceux qui souhaitent ou peuvent encore investir en 2023 en vue de la location ont intérêt à être correctement assurés pour limiter les risques, par exemple de ne pas se faire payer un loyer.

Lors d’un investissement locatif, les garanties exigées par la banque sont généralement moindres que pour l’achat d’une résidence principale. En effet, l’argent du loyer collecté peut être utilisé pour rembourser les remboursements de prêts.

Selon Nousassurons, l’assurance courtier, l’assurance emprunteur ou l’assurance de prêt pour les investissements locatifs doivent comporter au moins une garantie décès/invalidité et PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie).

En option : ITT (incapacité temporaire de travail), IPP et IPT (incapacité permanente partielle ou totale).

La garantie loyers impayés (GLI), pour sécuriser les loyers

Parce que les garanties prises sont moindres, l’assurance de l’emprunteur pour un tel achat « coûte par conséquent environ un tiers moins cher, toutes choses égales par ailleurs, qu’une assurance pour la résidence principale », souligne On le garantit.

À LIRE  Immobilier : changer d'assurance emprunteur peut rapporter gros

L’assurance habitation PNO, qui n’est pas obligatoire, offre une protection contre les risques encourus pendant les périodes d’inoccupation du propriétaire du logement, en complément de l’assurance habitation que le locataire souscrira.

Elle protège notamment en cas d’incendie, d’évènements climatiques, de catastrophes naturelles, de bris de glace, de dégâts des eaux et, alternativement, contre le vol pour les locations meublées.

Celle-ci peut intervenir en complément de l’assurance des locataires, en cas de dégât des eaux par exemple, si les travaux dépassent un certain montant. Elle couvre également la responsabilité civile propriétaire, désormais obligatoire depuis la loi Flow de 2014.

« L’assurance PNO permet d’être couvert à l’intérieur de la copropriété si le locataire n’est pas là ou si le locataire n’est pas à jour de ses cotisations et donc qu’il n’est plus assuré, explique Christel Caterino, qui s’occupe de l’immobilier Nousassurons. ou en cas d’accident lié par exemple à des pannes électriques qui sont à la charge du propriétaire. »

L’assurance dommages-ouvrage (DO), en cas de travaux importants

Si le locataire ne paie pas de loyer, et jusqu’à la saisie du bien, l’assurance GLI couvre le bailleur pour remplacer tout loyer impayé, charges comprises (ou indemnité d’occupation en cas de résiliation du bail).

Par ailleurs, il gère le recouvrement amiable ou judiciaire des impayés, de la résiliation du bail à l’expulsion du locataire. Ce faisant, il offre une protection juridique au bailleur.

Cette assurance est-elle encore nécessaire si la proposition de loi instaurant la résiliation automatique des contrats de bail en cas d’impayés de loyer est définitivement adoptée ?

À LIRE  Comment acheter du matériel de jeu avec une crypto-monnaie ?

S’il est édicté, « en cas d’impayés, les propriétaires pourront obtenir la résiliation du bail sans avoir à engager de procédure et ainsi obtenir plus rapidement l’expulsion des locataires, souligne Jérôme Robin, fondateur de Nousassurons. Cependant, une action en justice reste nécessaire pour récupérer les loyers impayés… Même dans ce contexte, la garantie des loyers impayés est importante. »

Autre avantage : des « vacances locatives » prolongées peuvent être prises en plus du contrat de base. Dans ce cas, l’assurance couvre également les pertes et charges locatives pendant la période d’inoccupation du logement (dans la limite du plafond de garantie et de la franchise).

Si des travaux sont à effectuer au logement, mieux vaut être bien assuré. L’assurance DO vient en complément de l’assurance décennale obligatoire des artisans, constructeurs et producteurs de matériaux, qui supportent pendant 10 ans le risque de malfaçon sur le chantier.

En cas de problème faisant l’objet d’une garantie décennale pour les professionnels, l’assurance DO prend en charge les dommages, avance le coût des réparations, puis engage sa responsabilité.

Elle se retourne alors contre l’assureur du ou des entrepreneurs lorsqu’il y en a plusieurs, éliminant ainsi le risque de recours interminables et de déni de responsabilité.