Exclusif – Emmanuel Macron réunit la filière automobile dimanche soir pour accélérer la transition énergétique

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Luca de Meo, patron de Renault, Carlos Tavares de Stellantis,… Dimanche soir, tout le monde sera à l’Elysée. Emmanuel Macron a bien convié tous les grands patrons du secteur à dîner, la veille de l’ouverture du Mondial de l’Auto qui se tiendra à Paris, Porte de Versailles du 18 au 23 octobre. Le salon est censé attirer 400 000 visiteurs cette année… à condition que les grèves et mouvements sociaux prévus la semaine prochaine ne l’affectent pas.

Soutien du chef de l’Etat à un secteur en plein changement

Le chef de l’Etat veut soutenir un secteur en plein questionnement sur son avenir… Choqué par le Covid, mais aussi par le manque de semi-conducteurs ou les nouvelles normes écologiques dictées par Bruxelles, l’auto doit se réinventer, notamment face à l’envahissement chinois concurrent. Pour rappel, en 2035, il ne sera plus possible en Europe, à la demande de la Commission, de vendre des moteurs chauds. Sans compter que ces patrons doivent aussi gérer les revendications sociales de leurs équipes, sur fond de blocus des raffineries… Les grèves dans les usines automobiles ont doublé ces dernières semaines pour des augmentations de salaires.

À LIRE  CONSO : Acheter sa voiture de tous les jours aux enchères, bon plan ?

Cette invitation, sous les ors de la République, est un signe de l’intérêt du chef de l’Etat pour ce secteur stratégique de notre économie.

Voitures électriques, usines de batteries en Europe, augmentations de salaire et grèves… il n’y a pas de sujets à oublier. Et cette rencontre doit être l’occasion de se pencher sur les enjeux de ce secteur. Emmanuel Macron avait déjà organisé de tels dîners en 2018. L’attention est appréciée.

Promesse de la voiture électrique en leasing à 100 euros

A l’occasion de ce banquet, le chef de l’Etat reviendra également sur sa promesse de campagne : préparer une location de voiture à 100 euros par mois pour les voitures électriques. Une enveloppe d’environ 50 millions d’euros est prévue dans la loi de finances 2023 actuellement en discussion à l’Assemblée nationale, pour permettre aux humbles Français de rouler en voiture électrique pour un coût d’environ 100 euros par mois – entretien compris.

Parmi les modèles proposés figureront la Renault Twingo, la Dacia Spring, ou encore la Peugeot e-208… Les ménages susceptibles de bénéficier de cette aide sont notamment ceux aux revenus modestes, et qui ont besoin d’une voiture pour travailler. . .

Newsletter – La Tribune 12h

Du lundi au vendredi, votre rendez-vous de midi avec

Inscription à La Tribune 12h

toute l’actualité économique

Créer un compte

Merci pour votre inscription !

Du lundi au vendredi, votre rendez-vous de midi

avec toute l’actualité économique

Dernière étape : confirmez votre inscription dans le mail que vous venez de recevoir.

Inscription à la newsletter La Tribune 12h

Pensez à vérifier vos courriers indésirables.

À LIRE  Conseils pour la vente de véhicules d'occasion | Revendeur - LaTribuneAuto.com

Rendez-vous sur le site de La Tribune et dans notre newsletter,

Inscription à La Tribune 12h

Rédaction de La Tribune.

Connexion à mon compte

Tous les jeudis, les dernières nouvelles

Merci pour votre inscription !

Dans votre boîte aux lettres à 9h.

Vous êtes déjà inscrit !

Souhaitez-vous vous inscrire à la newsletter ?

Réinitialisez votre mot de passe

Du lundi au vendredi, votre rendez-vous de midi

Email envoyé !

avec toute l’actualité économique

je n’ai pas encore de compte