Gaz et électricité : Vers une extension de la protection tarifaire jusqu’à fin 2022

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Après une hausse historique des prix du gaz et de l’électricité en Europe en 2021, le Premier ministre Jean Castex a annoncé en septembre dernier qu’il limiterait la hausse des prix de l’électricité à 4 % au 1er février 2022. Et les prix du gaz seront bloqués jusqu’à sa fermeture. Avril Ce mercredi 11 mai, le porte-parole du gouvernement a annoncé, à l’issue du Conseil des ministres, la prolongation de ce fameux bouclier tarifaire jusqu’à fin 2022.

Un bouclier tarifaire en place depuis septembre

Alors que l’inflation est sur le point de s’aggraver, le gouvernement du pays s’est dit prêt, ce mercredi, à choisir de prolonger la protection tarifaire que le Premier ministre a fait en septembre dernier.

Puis Jean Castex a élaboré un certain nombre de mesures pour maintenir au maximum le pouvoir d’achat de la France après la hausse des prix du gaz et de l’électricité intervenue à partir de l’été 2021. Ces mesures visent à limiter la quantité d’argent qu’elles contiennent. et d’autres choses:

Comme le rappelle la Commission de régulation de l’énergie (CRE), sans ces différentes mesures, ces augmentations pourraient être de l’ordre de 44,5 %.

Depuis, la guerre en Ukraine a fait grimper les prix de l’énergie, « amenant de nouveaux risques pour le porte-monnaie français », a déclaré Gabriel Attal.

Dans l’attente des législatives

En effet, le projet de budget révisé visant à prendre de nouvelles mesures pour protéger le pouvoir d’achat de la France, sera présenté en Conseil des ministres après les élections législatives des 12 et 19 juin. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Ganriel Attal, le porte-parole du gouvernement, mercredi 11 mai. Ça dit:

À LIRE  Tarifs de l'électricité : un plafonnement des prix de production en France ?

Ce texte a déjà été travaillé, préparé et sera présenté à la suite des élections législatives qui seront acceptées prochainement.

Le bouclier tarifaire, qui expire déjà fin 1er février 2022, a finalement été reconduit, au vu du prix élevé du kWh du gaz et de l’électricité.

Les Français devront donc patienter quelques semaines avant la confirmation officielle. Cependant, à l’issue du second tour des élections législatives, soit le 19 juin, ce projet de loi pourra être approuvé ce qui explique l’extension du bouclier tarifaire. Par la suite, certaines mesures seront mises en place pour freiner l’inflation, notamment en lien avec la hausse des prix des carburants.

Par ailleurs, en plus des mesures liées aux prix de l’énergie et aux prix des carburants, Gabriel Attal a rappelé que la « prime Macron », qui était versée aux salariés sur résultats, pouvait être triplée. Pour rappel, cette prime s’applique à tous les salariés dont le salaire n’excède pas 3x le SMIC. Rappelons cependant que son versement est volontaire, il n’y a aucune obligation pour l’employeur de le fournir.