Hausse du prix de l’électricité : passer à une voiture électrique, bon ou…

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

En pleine crise énergétique, faut-il aussi se préoccuper de l’avenir de l’électro-mobilité ? L’augmentation du prix de l’électricité dénature-t-elle l’intérêt du transport électrique ? Acheter ou emprunter une voiture est-il une bonne idée à l’heure où les appels à la réduction de la consommation d’électricité se multiplient ?

Sommaire

Recharger sa voiture ou faire le plein de carburant ?

Alors que les initiatives mises en place dans le cadre du plan sobriété énergétique – lancé cet automne – vont bon train, la question de la mobilité électrique est plus que jamais d’actualité. En effet, si les prix au terminal continuent d’augmenter, ceux de l’électricité n’ont rien à envier. Dans ce contexte, les véhicules électriques sont-ils toujours compétitifs ? Combien coûte réellement la conduite d’une voiture électrique aujourd’hui ?

« Le prix de revient de l’électricité pour parcourir 300 km est actuellement d’environ 10 € en recharge normale à domicile et 40 € en recharge rapide (pour environ 30 € en mode thermique) », estime l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) dans un communiqué. communiqué de presse publié en octobre 2022. Ainsi, selon l’Ademe, un plein d’essence restera toujours plus cher que la recharge d’une voiture électrique.

Dans le détail, c’est quoi ? Le site Automobile Propre a réalisé une simulation de la consommation moyenne d’une voiture électrique. Le site professionnel de l’automobile estime qu’un véhicule électrique a besoin de 12 à 20 kWh pour parcourir 100 km, qu’il faut mettre en relation avec le prix du kWh d’électricité.

La base du tarif réglementé d’EDF en novembre 2022 est de 0,1740 € TTC par kWh. En heures pleines, il faut calculer 0,1841 € par kWh et 0,1470 € kWh en heures creuses. Le coût de la consommation de carburant de ce type de véhicule peut être estimé comme suit :

Une voiture thermique, quant à elle, nécessite en moyenne, pour un trajet de 100km, une consommation de 5,6 litres d’essence et 4,4 litres de diesel, selon les données de l’Ademe.

* Prix collectés sur carbu.com, le comparateur de prix de carburant en ligne (au 10/11/2022).

Recharge voiture électrique : des coûts aléatoires mais maîtrisables

Le prix d’une voiture électrique « pleine » reste inférieur à celui d’un plein d’essence ou de diesel. Du moins, si vous chargez votre véhicule sur une borne de recharge conventionnelle.

En effet, il est important de rappeler que les bornes de recharge rapide sont plus chères en électricité. Qovoltis, PME française spécialisée dans les solutions de recharge, a fait ses propres calculs concernant le coût moyen de consommation d’un véhicule électrique. Pour un trajet de 100 km, l’entreprise estime qu’un tarif de 2,65 €/100 km devrait être facturé sur une borne classique, alors qu’un « superchargeur » ​​nécessitera un coût d’environ 19,75 €/100 km. Ces chiffres confirment donc les conclusions de l’Ademe, citées plus haut.

À LIRE  QUARTIER MONTORGUEIL

La voiture électrique n’est donc un bon plan que si vous faites les bons choix pour assurer votre énergie. Comme tout appareil électrique, l’idéal est de réguler au mieux sa consommation électrique.

Les automobilistes rechargeant leur véhicule à leur domicile peuvent bénéficier de contrats avec les fournisseurs d’électricité, heures creuses/pointes, leur permettant de recharger leur véhicule à moindre coût et au meilleur moment. Alors qu’avec un véhicule thermique, seule l’économie des trajets avec la voiture réduira le coût énergétique et financier.

Qovoltis estime que 80% des propriétaires de voitures électriques rechargent leur véhicule à domicile, ils peuvent donc largement choisir le prix à payer pour cette consommation d’énergie.

Le développement du marché des voitures électriques permet également d’imaginer davantage de solutions pour recharger ces véhicules à des prix abordables. Par exemple, la chaîne de magasins Lidl devrait installer prochainement sa première e-station, qui contient 13 bornes de recharge rapide dans la ville de Villefranche-sur-Saône. Alimenté par des panneaux photovoltaïques, il sera ouvert tous les jours, 24h/24 et devrait proposer des tarifs plus « abordables ».

Même si la volatilité des prix de l’électricité reste préoccupante, il convient de noter que les bornes de recharge sont protégées par le bouclier tarifaire, qui sera renouvelé en 2023. Le prix subira donc une augmentation, mais dans la limite de 15 %.

L’électro-mobilité sous les feux de la rampe

Les véhicules électriques restent donc une option attractive pour les automobilistes. Les politiques européennes encouragent fortement l’acquisition d’un véhicule électrique.

Le Parlement européen a également voté le 8 juin 2022 l’arrêt des ventes de voitures thermiques neuves à partir de 2035, pour favoriser la transition vers la mobilité électrique. Cette mesure concerne les voitures diesel, essence et hybrides. L’objectif est d’atteindre une production automobile axée à 100% sur les voitures électriques d’ici 2035.

Un objectif qu’Emmanuel Macron a rappelé au Mondial de l’Auto de Paris en octobre dernier. Le président a appelé à « rendre la voiture électrique accessible à tous ». La France entend atteindre ce chiffre par étapes. Avec une première étape qui envisage la production d’un million de véhicules électriques jusqu’en 2027, puis une deuxième étape de 2 millions de voitures en 2030.

À LIRE  Comparez les fournisseurs d'énergie pour faire des économies - Économisez de l'argent et réduisez vos factures

En 2021, 174 000 véhicules légers 100 % électriques ont été vendus en France. Un chiffre en constante évolution depuis 2016, qui n’a pas été freiné par la crise énergétique.

Des aides financières pour acquérir un véhicule électrique

L’offre commerciale n’est pas la seule qui incite les automobilistes à se convertir à l’électrique. L’Etat est également promoteur de ce mode de transport. Un véhicule électrique reste cependant beaucoup plus cher qu’une voiture thermique de nos jours et n’est pas accessible à tous les automobilistes.

Cependant, plusieurs aides financières incitatives existent et seront même renforcées prochainement. Une aide qui concerne à la fois l’achat d’une voiture électrique et l’installation d’une borne de recharge à domicile.

La prime écologique est un coup de pouce financier pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique neuf ou d’occasion, ou d’un véhicule hybride rechargeable neuf.

Le montant payé dépend du modèle de la voiture. Son maximum est de 6000 euros pour une voiture, et de 7000 euros pour un van. En octobre dernier, Emmanuel Macron avait annoncé que la prime écologique serait augmentée de 1000 euros.

La prime à la conversion est accessible à tous les automobilistes, que ce soit dans un cadre privé ou professionnel. Elle peut être demandée lors de l’achat d’un véhicule thermique, électrique ou hybride neuf ou d’occasion contre la mise au rebut d’un véhicule ancien.

Le montant de la prime dépend du type de véhicule que vous achetez. L’achat d’une voiture électrique ou hybride rechargeable neuve ou d’occasion d’une autonomie en mode électrique de plus de 50 km permet de demander une prime de 5 000 euros.

Les ménages aux ressources limitées peuvent demander un microcrédit pour financer l’achat d’un véhicule électrique neuf ou d’occasion (voiture ou camionnette). « Il est destiné aux personnes exclues du système bancaire traditionnel, aux revenus modestes ou en situation professionnelle délicate » précise le ministère de l’Ecologie.

Les automobilistes peuvent l’obtenir en location longue durée (LLD) ou en location avec option d’achat (LOA). Le montant peut aller jusqu’à 5000 euros remboursables sur cinq ans maximum. Ce prêt est garanti à 50% par le fonds de cohésion BPI France.

Un soutien financier a également été apporté pour la partie recharge électrique. Il existe plusieurs aides pour l’installation d’une borne de recharge électrique. Ils sont disponibles pour les terminaux :

L’aide peut prendre la forme suivante :