Hérault : la restauration du Château du Géant à Saint-Guilhem, « un …

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Le Château du Géant est en cours de restauration et de sécurisation.

Suspendue à quelque 200 mètres au-dessus du village, la silhouette élancée orange se détache sur les ruines dominant Saint-Guilhem-le-Désert. Les pieds dans le vide, Pierre Gourmanel, cordiste, se met au travail : la restauration du Château du Géant, édifice du XIIe siècle qui risquait de s’effondrer, avant que la nouvelle municipalité, dirigée par Robert Siegel, ne reprenne le pris le dessus, s’est emparé d’un sujet aussi brûlant qu’essentiel pour le village.

Prévu jusqu’au printemps

Et tandis que Pierre Gourmanel s’occupe de la restauration du bardage et des joints, Charles Fichaux, tailleur de pierre, modèle les blocs qui s’inscrivent dans ce patient travail de sécurisation et de restauration du patrimoine. Le duo a lancé un projet à la mi-novembre qui devrait se poursuivre jusqu’au printemps. « Pour nous, c’est un site très beau, insolite et plutôt vertigineux, dans un site exceptionnel. Il a vraiment fallu intervenir car le mur était très fragile. On est rassuré là-bas, on est reparti en balade », apprécie Charles Richaux . Car, en certains points, le regard passait à travers une ruine qui tenait par l’habitude ou par l’action du Saint-Esprit… ses propres œuvres, fragilisant l’édifice », explique Renaud Gavach-Pepin, responsable, avec Bernard Debroas, des études et la poursuite du chantier.

Je ne voulais pas être le maire regardant le reste tomber

« Heureusement, le liant est dur comme la pierre, d’une qualité exceptionnelle. Mais la situation était extrêmement préoccupante et nécessitait une action urgente », confirment les architectes du patrimoine. Un contrefort du château a dû être reconstruit pour consolider l’édifice.

À LIRE  La section fitness de Plaintel soutient les écoles

Déjà en 1973, une vieille tour s’était effondrée, se souvient Robert Siegel et « je ne voulais surtout pas être le maire qui regarde tomber le reste… » Le site s’inscrit dans un projet patrimonial et touristique plus vaste. « L’enjeu réside déjà dans la silhouette du château que l’on voit depuis le village. Sans elle, somme toute, ce serait un peu comme enlever un étage de la tour Eiffel ».

Un tandem sur le chantier

Vue imprenable sur Saint-Guilhem. Situé à près de 200m au-dessus du village (selon les estimations de Pierre), le cordiste, le « bureau » des responsables de la restauration du château du Géant, a de quoi envier les amoureux du paysage. Un cadre de travail exceptionnel pour un tandem efficace : Charles Fichaux, tailleur de pierre (à gauche) et Pierre Gourmanel, cordiste