Hôtels : les mastodontes sont de retour

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

ANALYSE – Alors qu’on se croyait dépassé dans notre nouveau monde éco-responsable, les grands hébergeurs font leur grand retour. Pour le meilleur et pour le pire.

La folie des hommes touche-t-elle aussi l’hôtellerie ? Alors que le plus grand hôtel du monde, l’Abraj Kudai, avec pas moins de 10 000 chambres, vient d’ouvrir à Médine, en Arabie Saoudite, on est pris d’un certain vertige face à la recrudescence de l’hébergement de masse. Les établissements qui franchissent la barre symbolique des 5 000 chambres se situent aux Etats-Unis – Las Vegas est particulièrement bien dans ce domaine –, en Chine et aux Emirats.

A l’échelle de notre vieux continent, les « très grands » hôtels ont longtemps été associés à l’après-guerre et au rideau de fer. Quelques beaux vestiges subsistent, comme l’ancien Hotel Ukraine à Moscou (aujourd’hui le Radisson Royal Moscow Hotel), 1000 clés en 1955, figé dans la grandeur surannée de l’architecture stalinienne.

Rénovation très attendue

Dans la douce France, on préfère toujours l’hôtel des voyageurs dans nos provinces, ou l’Hôtel du Nord à Paris, quand les chambres ont l’intimité de la vie. Dans le film de Marcel Carne, on imagine…

Cet article est réservé aux abonnés. Vous avez 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire son article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit ?

À LIRE  L'Italie invite les couples à s'embrasser dans des "zones romantiques" dédiées