Innovation : Et si on pouvait soigner le stress avec le son ?

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

C’est indéniable, la musique fait du bien, elle nous accompagne le matin dans les transports en commun ou en voiture, nous fait chanter, nous motive lors d’une séance de sport et réveille des souvenirs bien ancrés. Mais en plus de la joie qu’elle procure, la musique agit sur le système de récompense du cerveau, stimule la libération de dopamine, et aide également à réduire le stress et l’hypertension. Certes, la musique aurait-elle le pouvoir de calmer certaines maladies ?

Ancien physicien avec une formation professionnelle en ingénierie du son, Daniel Huet a décidé de tout plaquer à 50 ans pour se lancer dans la Medtech française. Convaincu du pouvoir de la musique sur la maladie, il crée avec son fils Alan une solution d’accompagnement pour la remise en forme ou pour les troubles liés au stress et à l’anxiété.

A la tête de Biovartis, les deux ont développé l’Xplorer, une station sonore immersive qui permet la relaxation par le son et qui agit « directement sur les régions auditives, mais aussi sur les aires motrices, impliquées dans le mouvement et la danse, et sur les circuits de récompense impliqués dans les souvenirs et émotions. »

Comment vous est venue l’idée de Biovartis ?

Daniel Huet : Le projet est né dans ma tête il y a 30 ans. J’ai composé un album instrumental pour les enfants malades à l’hôpital de la Timone à Marseille. Quelques semaines plus tard, j’ai reçu un appel du personnel médical disant que les enfants voulaient juste écouter cet album tous les soirs avant de se coucher parce qu’il les faisait se sentir bien. À ce moment précis, la conviction que le son peut faire du bien aux gens est devenue certaine. J’ai consacré l’année suivante au développement de mon entreprise dans un tout autre domaine, mais avec ce projet en tête qui m’animait. En 2014, j’ai décidé de tout abandonner et de créer Biovartis, la première station d’impulsions sonores.

À LIRE  Eybens. C'est parti après les inscriptions à l'Athletic Club

Quand et pourquoi avez-vous décidé de créer cela ensemble ?

D.H. : Au début, mon père était seul. J’ai forcément suivi attentivement, mais j’ai dû vivre mes expériences professionnelles. J’ai quitté le lycée tôt, j’ai fondé une entreprise, puis j’avais besoin d’un projet qui donne un sens à ma vie, et surtout à celle des autres. Mon père dans le domaine scientifique, et moi dans le développement de l’entreprise, on ne peut pas se marcher dessus, c’est super, et on ne regarde pas en arrière, on se fait entièrement confiance.

Comment êtes-vous arrivé à la conclusion que le son peut guérir ?

D. H. : En 2017, le premier prototype a été réalisé. Le Centre d’Accueil Alzheimer de Marseille décide de mettre en place cette station pour tester la technologie auprès de ses patients. Pour ma part, je n’ai vendu qu’un appareil de relaxation avec son, mais encore une fois j’ai été appelé pour me dire quelque chose qui va changer le destin de ce projet : un patient atteint d’Alzheimer ne parlait plus depuis 2 ans et ne reconnaissait plus son fils, après le séance, il a remercié le personnel médical pour ce moment et le soir même il a reconnu son fils. Cette anecdote loufoque est d’ailleurs mentionnée dans les rapports très précis faits par le staff médical. J’en ai encore d’autres avec Lyme ou Parkinson qui me surprennent chaque jour, mais je les garde pour la prochaine fois…

Comment choisir un son pour chaque pathologie à apaiser ?

D.H. : Ce n’est pas le son lui-même, mais les algorithmes que nous intégrons dans les fréquences qui affectent les troubles cognitifs. On choisit quand même une musique qui s’intéresse un peu à l’émotion pour utiliser la neuroplasticité comme point d’entrée dans le cerveau (l’émotion par la musique)

À LIRE  Nos bons conseils pour se remettre en forme après les petits excès des vacances

D.H. : Le premier objectif est et restera le même : soigner et accompagner le plus grand nombre de personnes souffrantes. L’avenir dira le reste. Nous n’avons pas démarré ce projet hier, et nous ne le démarrerons pas demain non plus. Nous avons levé des fonds de recherche et développement pour développer une station de marché et investir dans un projet humain, innovant, capable de révolutionner la MedTech française.

<<< Lire aussi : EssilorLuxottica annonce une augmentation de ses ventes en 2021 >>>

Quel aliment pour la dépression ?

Une alimentation riche en acides gras oméga-3 peut aider à traiter la dépression…. Aliments riches en oméga-3

  • Saumon;
  • Truite;
  • Thon;
  • Maquereau;
  • sardines;
  • Huile et graines de lin;
  • Des noisettes;
  • L’huile de colza;

Qu’est-ce qui Destresse ?

Dormir suffisamment est essentiel à la performance et aide à gérer le stress. L’activité physique est très bénéfique pour la santé mentale. Lorsque vous êtes stressé, l’exercice aide à canaliser l’adrénaline libérée dans votre corps – je réussis souvent mieux à m’entraîner lorsque je suis stressé.

Comment déranger une personne ? Pour venir en aide à une personne atteinte d’un de ces troubles, il faut être disponible, patient, à l’écoute, prêt à donner du temps et facilement accessible. Les parents et amis doivent s’abstenir de toute critique ou objection.

Quel est le meilleur anti-stress naturel ? La camomille, souvent utilisée sous forme de tisane, peut également être utilisée sous forme d’huile essentielle pour ses propriétés calmantes qui aident à réduire la tension et l’anxiété.