Intervention des entreprises et assurance covid-19 : la réponse de la Cour…

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Dans les quatre arrêts rendus le 1er décembre 2022, la deuxième chambre civile de la Cour de cassation a estimé que la compagnie d’assurance Axa n’avait pas besoin d’indemniser les pertes d’exploitation subies par les restaurateurs après la fermeture administrative de leurs locaux liée au covid-19 par l’application d’une clause d’exception, considérée comme formelle et limitée conformément à l’article L. 113-1 du Code des assurances.

Nouveaux changements dans la bataille juridique entre les compagnies d’assurance et les restaurateurs concernant l’indemnisation des pertes d’exploitation liées à la crise du covid-19. Après avoir parlé de « loyer covid » (Civ. 3e, 30 juin 2022, nos. 21-20.190, 21-20.127 et 21-19.889, Dalloz actualité, 4 juillet 2022, obs. P. Gaiardo ; D. 2022 1445 , note D. Houtcieff ; ibid. 1398, point de vue de S. Tisseyre ; AJDI 2022. 605, obs. J.-P. Blatter ; AJCT 2022. 579, obs. D. Lovato ; JT 2022, n° 255 , p. 11 , obs. X. Delpech ; RTD com. 2022. 435, étude F. Kédérian), la Cour de cassation doit se prononcer pour la première fois sur l’épineuse question de l’indemnisation par les assureurs des pertes d’exploitation subies par les professionnels pendant le confinement. Ce sont les quatre arrêts de la deuxième chambre civile de la Cour de cassation du jeudi 1er décembre 2022 à l’encontre de la compagnie d’assurances Axa et de diverses sociétés qui exploitent l’activité de restauration.

Pour rappel, la crise du Covid-19 a contraint le gouvernement à prendre des mesures drastiques. A cet égard, l’arrêté du 14 mars 2020 a expressément interdit aux restaurants et débits de boissons d’accueillir du public du 15 mars au 15 avril 2020, délai qui a ensuite été prolongé jusqu’au 2 juin 2020, puis du 28 septembre au 4 octobre. , 2020. Face à cette situation, de nombreux professionnels se tournent vers leurs compagnies d’assurance pour obtenir l’indemnisation des pertes d’exploitation subies du fait de la fermeture forcée de leurs établissements.

À LIRE  Greenwashing : les apparences des entreprises ne sont plus trompeuses

Les pertes d’exploitation qui ne résultent pas de dommages matériels sont rarement couvertes par les contrats d’assurance (J. Kullmann, E. Golosov et al., Le Lamy Assurances, 2021, « Evénements de base », n° 1736 ; P.-G. Marly , Covid-19, Assurance-0 ? Liberté d’expression sur la couverture des pertes opérationnelles liées à la crise sanitaire, BJDA, n° 68, mars 2020). Cependant, il arrive parfois que les compagnies d’assurance prennent l’initiative de le couvrir tout en compilant les garanties proposées. La garantie est destinée à permettre à une entreprise dont les activités ont cessé de réclamer une indemnité au garant pour compenser la baisse de chiffre d’affaires qui en résulte. C’est le cas de l’assureur Axa qui propose une extension de garantie facultative dans l’un de ses contrats d’assurance multirisque professionnelle qui couvre le risque d’interruption d’activité en cas de…