Italie : les refus de payer les factures énergétiques explosent

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Des milliers d’Italiens réclament un « moratoire » sur le paiement des factures de gaz ou d’électricité, rapporte « Courrier international ».

Ras-le-bol italien. Depuis quelques semaines, un mouvement prend de l’ampleur de l’autre côté des Alpes : le refus de payer les factures de gaz ou d’électricité en raison de la flambée des prix, comme le notent nos confrères du Courrier international, citant le média italien Il Venerdì. Un rejet qui ressemble étrangement à celui qui a secoué le Royaume-Uni à l’été 2022 et qui s’est donné le nom de « Don’t Pay UK ». Une ligne directrice ? Arrêtez de payer des factures, rien de plus et rien de moins.

« La contestation a quitté Naples début septembre, avant que le phénomène ne se répande dans toute la péninsule », notent nos confrères italiens. Il faut dire que selon les données de septembre de l’Institut italien des statistiques, les prix de l’énergie ont bondi de 44 % en un an. « Nous sommes présents dans presque toutes les régions. Les épicentres de notre lutte sont Milan, Turin, Bologne, la Toscane, les Marches, Rome. Nous voulons un moratoire général sur les dépenses énergétiques qui permette aux familles de passer l’hiver », a déclaré au journal italien l’un des représentants du mouvement Extinction Rebellion.

LIRE AUSSI Prix du gaz : pourquoi la Commission tarde

Une manifestation et une pétition lancée

Ce mouvement de rejet pur et simple des factures énergétiques s’organise sur des semaines. Ainsi, les participants se coordonnent via des groupes Facebook, Telegram ou sur TikTok. Il Venerdì fait un parallèle avec les mouvements anti-vax, « mais cette fois les contestations ne sont pas menées par l’extrême droite », précise-t-on en Italie. « Si nous ne relevons pas la tête aujourd’hui, demain nous nous retrouverons avec des milliers d’euros de dettes », craint l’un des participants au mouvement, qui vit à Bologne.

À LIRE  Electricité et gaz : que vérifier pour profiter du bouclier tarifaire et réduire sa facture

Une manifestation est prévue le 5 novembre dans le berceau du mouvement, Naples. De plus, une pétition a été lancée pour arrêter de payer les factures, cette fois légalement. A l’objectif d’un million de signatures, la plateforme ne rassemblait que 33 800 supporters le 28 octobre. Quoi qu’il en soit, cette crise énergétique est l’un des premiers défis du dernier Premier ministre, Giorgio Meloni.

LIRE LA SUITE La « solidarité » de Macron mise à l’épreuve par les 200 milliards d’euros de Scholz

Je souscris

Points illimités

Vous lisez actuellement : Italie : les refus de payer les factures énergétiques explosent