« J’ai envoyé tous les cadeaux à Strasbourg » : ces internautes qui…

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Modifications des forfaits utilisateurs SNCF. La société de transport ferroviaire a annoncé mardi 20 décembre que seuls deux trains sur trois circuleront en moyenne sur ses lignes d’ici la fin de Noël en raison d’une grève des conducteurs. De nombreuses annulations de trains ont ainsi été annoncées dans la soirée et ont contraint un grand nombre de voyageurs à revoir leur organisation pour les fêtes de fin d’année.

La SNCF face à la concurrence : la nouvelle guerre du rail a commencé

« Ça nous a fait changer nos plans », raconte « Obs » Coralie, 38 ans, comptable à Toulon, qui devait rejoindre sa belle-famille et son compagnon le 24 décembre pour fêter Noël. Son train pour Belfort a été arrêté, et « en voiture neuf heures, très longues ».

« Ensuite, nous irons chez ma femme, la sœur de mon mari, qui habite près de Lyon. C’est quatre heures en voiture, c’est compréhensible. »

Coralie n’est pas la seule à devoir revoir ses projets pour la fin de Noël. Près de 200 usagers sont concernés par l’annulation du train sur 800 passagers prévus entre samedi et dimanche. Beaucoup expriment leur colère et leur mécontentement sur les réseaux sociaux depuis mardi après-midi.

« Je serai donc seul à Noël »

« Alors là je vais passer la fin d’année seul parce que la SNCF a annulé mon train à la dernière minute rendant tous les autres trajets pleins ou plus chers ? », partage Jules (prénom changé) sur Twitter. Cette étudiante en stylisme à Paris devait rejoindre sa famille à Bordeaux le soir du 25 décembre.

À LIRE  Avis de voyage : 3 Français nommés à la direction de la restauration

« Il s’effondre à cause du mouvement social qui perturbe la SNCF ce week-end », explique-t-il, déçu.

« Alors je serai seul pour Noël. » Enfin j’aurai la compagnie de ma Switch et de mon doudou je suppose. »

La fille de Véronique (prénom changé) passera Noël seule à Paris faute de train pour rejoindre ses parents dans la région de Toulon. « Pour le moment, ma fille n’a pas de plan B », dit-il. « Ça ira, il vivra », dit-il avec colère.

Nouveau préavis pour le 31 décembre

« Au lieu d’une heure et quinze d’avion, ma femme et moi avions décidé de prendre quatre heures et demie de train pour atterrir », raconte Vincent, qui vit à Paris. Malheureusement, son train pour Toulouse, prévu le 24 décembre, fait partie des trajets annulés par la SNCF.

« Nous allons passer Noël seuls. Oui, nous sommes deux, mais nous avions prévu de le faire chez mes parents pour la première fois depuis quatre ans, à cause du Covid. »

« En bon papier », Vincent explique qu’il ne peut pas prendre un autre train, ou un voyage en avion « au juste prix : c’est 300 euros de moins par personne ».

Passer Noël ensemble est un projet de Marine, les trains strasbourgeois étant annulés deux fois mardi. Il fêtera Noël avec son fils de trois ans à Poitiers. Il avait prévu de fêter Noël dans la capitale avec sa mère et sa grand-mère qu’il ne voit que deux fois par an.

Pourquoi les jouets vendus aux filles sont toujours plus chers que ceux vendus aux garçons

À LIRE  Le Queen Mary 2 et le Queen Victoria de Cunard feront le tour du monde en 2023. - Croisières de luxe Toutes les destinations

« J’ai envoyé tous les cadeaux à Strasbourg en prévision de Noël. J’irai en acheter plus mais ça coûtera très cher », dit-il.

« Oui, je ferai quelque chose avec mon enfant, mais maintenant je n’ai pas pris le temps d’y penser. »

Pour elle, Marie, qui habite en région parisienne, a dû renoncer le jour de l’an avec ses parents : « Mon voyage à Belfort a été annulé. » Elle va donc fêter Noël dans la famille de son futur mari, à Sevran. « On a cherché si on pouvait enfin venir le 25 décembre au soir, mais il n’y a de place nulle part », explique-t-elle, agacée. Marie et ses partenaire ira définitivement à Belfort cette année, mais ce sera la fête jusqu’en 2023. Un nouveau préavis de grève sera annoncé pour la semaine du Nouvel An.