La passion pour la course sur route revitalise Zündapp

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Probablement, constatant le succès commercial du TRK 502 ou du CB 500 X, Zündapp a dû penser qu’il serait peut-être bon de revenir sur ce juteux objet. On pourrait voir cette machine comme une alternative « aventure » à la Brixton Fire Cross. Pourquoi? Tout simplement parce que sa fiche technique reprend exactement les mêmes données que celles autrichiennes fabriquées par l’usine Gaokin en Chine. En fait, on parle de deux cylindres de 486 cm3 qui produisent 47,5 ch (d’où l’homologation A2). Il pesait quelques kilogrammes de plus (presque 200 kg tpf) mais emportait aussi 5 litres d’essence en plus : c’est un réservoir de 18 litres.

Cette affiliation chinoise n’a rien d’étonnant puisqu’à la fin des années 1980, les lignes de production des voitures de petite cylindrée Zündapp ont été vendues à un fabricant chinois de cyclomoteurs et de scooters appelé Xunda, lui-même une société détenue par un groupe appelé Jinlang Motors. Si ce nom ne vous dit rien, sachez qu’il s’agit des propriétaires de marques comme Zongshen / Cyclone. Les entités dont les entrepôts sont situés à Chongqing, comme une certaine usine : Gaokin factory.

À LIRE  Obtenir un permis de conduire en 2023 : regardez-nous en direct et demandez...