Laurent Wauquiez revoit son exemplaire pour le Musée des Étoffes

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

&#xD ;

Trois mois après s’être heurté au refus de son premier projet, rejeté à la suite d’une enquête publique, Laurent Wauquiez a donc présenté les contours de sa nouvelle copie pour la métamorphose du Musée des Tissus. Un projet retravaillé avec l’architecte Rudy Riciotti.

C’est l’un des chantiers phares du mandat de Laurent Wauquiez. Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a dévoilé lundi les esquisses de son projet architectural pour la « Renaissance du Musée des Tissus ». Soutenue depuis 2021 par l’architecte Rudy Ricciotti, la Région entend donner un nouvel élan à l’établissement de la rue de la Charité, anciennement propriété de la CCI Lyon-Métropole et repris pour 1 euro symbolique en 2019, pour « en faire un haut lieu de la culture et du patrimoine ».

Musée des Tissus : un projet estimé à 60 millions d’eu­ros

« Lorsque nous avons fait le choix de le reprendre, nous avons refusé de voir ce musée disparaître. Aujourd’hui, nous avons l’ambition d’en faire un lieu de culture moderne, digne de la richesse de ses collections et de toute l’histoire qu’il incarne », insiste Laurent Wauquiez. Trois mois après s’être heurté au refus de son premier projet, rejeté après une enquête publique, l’exécutif régional a donc présenté les contours de sa nouvelle copie.Face aux inquiétudes exprimées par les riverains quant à la densité du projet, la Région a revu son programme à la baisse, réduisant de 1 300 la surface totale du Musée. Ainsi, le bâtiment prévu derrière l’hôtel Villeroy laisse finalement place à un jardin, tandis que les hauteurs sont revues à la baisse, avec la suppression d’un étage côté dépendances.

À LIRE  Point S pour vendre des véhicules d'occasion - L'argus PRO

Initialement annoncé à environ 50 millions d’euros, le coût de cette « Renaissance du Musée des Tissus » est aujourd’hui estimé à environ 60 millions d’euros par la Région. L’Etat, via la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) dirigée par Marc Drouet, finance le projet à hauteur de 6 millions d’euros. Un montant jugé insuffisant par Laurent Wauquiez : « L’Etat ne finance que 10% du projet, quand il faut soutenir Paris, ce n’est pas la même chose. Mais la culture n’est pas qu’à Paris, elle est aussi en Auvergne-Rhône- Alpes. «