Le CHU de Montauban a accueilli ses premiers patients

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

le nécessaire

Ce mercredi 1er juin, le centre médical de soins immédiats (CMSI) a ouvert ses portes dans le tout nouveau bâtiment, construit par la société Medic global. Le bâtiment de 2800m2, construit sur 3 étages, est désormais achevé et les professionnels de santé peuvent commencer à voir leurs premiers patients.

Le parking n’est pas encore bien balisé mais il y a plein de places et suffisamment pour le moment pour accueillir des patients. Mercredi matin, il n’y avait toujours pas de foule dans la salle d’attente du centre médical de soins immédiats et les quelques patients qui ont franchi la porte ont été rapidement pris en charge. Un rythme décontracté qui permet à la nouvelle équipe de se repérer, sans stress.

Pas de dépassement d’honoraires

Peu après l’ouverture, le premier patient entend parler de la création du CMSI dans la presse. « J’habite dans le quartier donc c’était facile. J’ai un petit problème de santé mais il pense que ça demande des soins particuliers. Mon médecin traitant n’a pas pu me voir rapidement, et je ne pense même pas qu’il soit équipé pour ça », dit-il. . continue. L’équipe d’infirmières et de médecins du centre a accueilli, l’homme a été soigné. « Il ne pouvait pas avoir de créneau chez son médecin traitant et il avait besoin de soins rapidement, c’est tout à fait dans le cadre de ce qu’on peut faire ici », se souvient Laure Meszoly, infirmière.

Dans la salle d’attente, Jean-Gaël, un patient. Cet habitant s’est envolé de Puycornet et un abcès s’est formé sur une dent avulsée. « J’ai récemment déménagé ici et j’ai contacté des dentistes, mais ils n’acceptent pas de nouveaux patients », a-t-il déclaré. Alors quand il est allé à la pharmacie voisine, ils l’ont dirigé vers le centre médical.

À LIRE  Aveyron : Patrick Pelloux s'est rendu aux urgences de l'hôpital de...

A peine est-il soigné qu’une femme arrive avec son petit-fils. « Il a de la fièvre et le nez qui coule, et son médecin est en vacances. L’autre médecin du cabinet ne peut pas le prendre, dit-elle. Nous étions un peu perdus, ne sachant pas vraiment quoi faire », a-t-il déclaré. . elle

Dès le départ du patient précédent, il est conduit dans une loge pour la consultation. Ils n’auront attendu que quelques minutes dans la salle d’attente avant de voir un médecin. A leur départ, ils devront payer la quote-part de leur mutuelle car actuellement, le centre ne vous permet pas de faire autrement. « Nous sommes agréés pour le secteur 1, ajoute Laure Meszoly, sans frais supplémentaires ».

Qui sont les professionnels qui vont s’installer ?

Le premier jour, le CMSI a accueilli une quinzaine de patients.