Le PDG de l’échange de crypto-monnaie risque 25 ans de prison après l’échec de l’appel

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Le PDG d’un échange crypto sud-coréen qui a été reconnu coupable d’avoir tué son amant en la poignardant et en la poussant par la fenêtre d’un appartement du 19e étage a vu son appel rejeté – et purgera 25 ans de prison.

L’homme de 33 ans a été reconnu coupable en juillet dernier mais a choisi de faire appel du verdict. Le tribunal a ensuite appris que l’accusé anonyme avait agressé son amant (également anonyme) (de 20 ans) en novembre 2021 alors qu’il était sous l’emprise de stupéfiants. La petite amie de l’homme, selon la Cour, avait approché le PDG en disant qu’elle voulait mettre fin à leur relation.

Newspim a rapporté que l’équipe juridique du PDG avait plaidé pour que le crime soit requalifié en homicide involontaire, affirmant qu’il était « mentalement et physiquement faible » au moment du crime, et a déclaré au tribunal qu’il « recevait un traitement psychiatrique à long terme ».

« Il suivait un traitement psychiatrique », a affirmé la défense, le PDG s’étant « plaigné de léthargie et ayant exprimé des difficultés à contrôler ses pulsions ».

Mais le juge de la Cour d’appel de la Haute Cour de Séoul a rejeté la demande. Il a vraiment dit que le PDG travaillait dans le domaine à haute pression de la « monnaie virtuelle au moment du crime ».

« Il semble que l’accusé possédait des capacités de jugement normales en ce qui concerne son travail dans l’industrie de la crypto-monnaie. »

La Cour a également entendu des témoignages selon lesquels l’homme a attaqué sa compagne avec un couteau avant de finalement la pousser à mort, la poignardant à plusieurs reprises.

À LIRE  La couverture de l'assurance emprunteur dans une perspective européenne

Le PDG a d’abord attaqué la femme avec le couteau. Mais lorsqu’elle a crié lors de l’horrible attaque, il l’a tirée vers la fenêtre « pour empêcher les gens de réaliser ce qu’il faisait ». Il la pousse ensuite par la fenêtre, dans le but de faire passer sa mort pour un accident.

Pourquoi la cour a-t-ell rejeté l’appel du PDG de l’échange?

« L’accusé était en plein contrôle de ses actions au moment de l’incident. Il ne semble pas que ses actions aient été entravées de quelque manière que ce soit par son état mental ou physique. Le crime commis par l’accusé est un meurtre, et la peine devrait être sévère. »

Le PDG a également été condamné à une amende de 2 350 $. Le tribunal a également appris que l’homme avait développé une toxicomanie « grave » et avait consommé des stupéfiants, notamment de la kétamine.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour accumuler des pièces en jouant :

Restez informé avec notre newsletter hebdomadaire gratuite et nos réseaux sociaux :