Les 8e coups de rencontres d’amateurs de théâtre

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

La Cie Excèthéâtre de Fabrègues propose un programme varié de 8 spectacles en 3 jours pour le 8e rendez-vous des amoureux du théâtre Fabrègues au centre culturel José-Janson et à l’espace Paul-Doumer.

Le vendredi 14

A 18h à l’Espace Paul-Doumer : Le Horla, adaptation de la nouvelle fantastique de Guy de Maupassant interprétée par le Théâtre Solaire de Montpellier. Une personne devient progressivement convaincue qu’une créature invisible vit près de lui et se nourrit de sa vie pendant son sommeil. Est-il fou ou est-il la première victime d’un être surnaturel ?

Le soir à 20h45 au centre culturel José-Janson, Bérénice, la tragédie de Jean Racine par le groupe Veau des champs de Montpellier, mise en scène par Jean-Pierre Albe. Titus, l’empereur romain, aime une reine étrangère, Bérénice, et elle l’aime. Même Antiochus, le meilleur ami de Titus l’aime…

Le samedi 15

A 16h30 au Centre Culturel José-Janson, Nanouchka, création collective de la compagnie Porte Ouverte de Castelnau-le-Lez. Le journaliste est contacté par la veuve de l’auteur, décédée quelques années plus tôt. Mais que savent exactement ces deux femmes opposées ?

A 18h à l’Espace Paul-Doumer La nostalgie des blattes, comédie de Pierre Notte par Accordage de Castelnau-le-Lez. Deux adolescents de dix-sept ans sont assis l’un à côté de l’autre dans une sorte de musée où tout se passe bien, sous le contrôle de drones, à la merci de la brigade médicale.

A 20h45 au Centre culturel José-Janson, Hôtel des deux mondes, comédie d’Éric Emmanuel Schmitt compagnie Envie Théâtre d’Avon (Seine-et-Marne) Prix Thalie 2019. Un homme entre dans ce qui semble être un ascenseur, hébété, désorienté. Trois personnages mystérieux et silencieux l’accueillent dans ce lieu étrange qui semble être… un hôtel.

À LIRE  Delivr'aide, l'appli qui livre (gratuitement) des paniers de courses aux étudiants en situation de précarité

Le dimanche 16

A 16h30 au Centre Culturel José-Janson, Vent dans les Branches de Sassafras. Western dans la caméra de René de Obaldie Compagnie le Strapontin de Poussan, . Kentucky, début du XIXe siècle. John Emery Rockefeller est le patriarche au sang chaud d’une malheureuse famille de colons. Dans ces terres, il essaie de protéger son peuple des attaques constantes des Indiens.

À 18 h 30 au centre culturel José-Janson, la société et l’assistante culturelle remettront des prix, suivis d’un cocktail offert par la municipalité.

Correspondant Midi Libre : 06 10 34 49 57