Les « bateaux sur roues », la folie des prototypes de caravanes flottantes

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Faire plus avec moins a toujours été le credo des inventeurs et la navigation n’a pas échappé à cette tendance. Des créateurs, brillants ou délirants, ont mis leurs idées en pratique pour inventer des navires habitables et transportables. En réalité, cela a souvent consisté à flotter des caravanes plutôt qu’à équiper des bateaux à roues. Aucune de ces réalisations n’a vraiment abouti, mais quand on en croise une sur l’eau, on ne peut qu’être curieux, amusé par l’idée, et admirer la passion qui a été mise à sa réalisation.

Le Renaud 5500, ultra transportable

Le Renaud 5500 était proposé pour accueillir 4 personnes avec un espace libre de 1,95 m sur 6,10 m de longueur totale. La cabine avait une cuisine et une salle de bain avec douche. Bien sûr, la coque en banane n’a pas aidé à la stabilité directionnelle. Surtout, le navire s’effondrait au moindre recul. Construit à Marans, en Charente-Maritime, en quelques exemplaires, il était chargé sur une remorque plate qui lui permettait d’aller partout au gré des caprices de son équipage.

Le Biboat Caravano, une caravane flottante assumée

Le Biboat Caravano est le plus petit des bateaux fluviaux habitables. Il a été conçu en 1986 par Jack Castanié, un designer de l’Allier qui souhaitait faire breveter son invention. Trois exemplaires de cette machine ont été produits. Longue de 4,50 m, elle offre jusqu’à 4 couchages. Le système de remorquage a été conçu pour que le timon et les roues soient intégrés dans des évidements de la coque, maintenant l’habitacle suffisamment bas pour une utilisation en caravane. Sauvé de la ruine par Sébastien Maillard, cet exemple fait encore son effet sur l’eau !

À LIRE  Escale, en Tunisie, du bateau de croisière de luxe "Le Monde"

Cara-cruiser, le charme « British »

En matière d’originalité nautique, les Britanniques ne sont jamais en reste ! Le Cara-cruiser a été construit en 33 exemplaires à Brundall (Royaume-Uni). Là encore, les passages de roue sont moulés dans la coque et le timon de la remorque trouve sa place dans la quille. L’intérieur peut accueillir un couple avec enfants et dispose d’équipements kitsch « so british ». La vraie difficulté est de faire suivre un cap à cette coque de 4,70 m, surtout si le vent s’en mêle.

Explorer, astucieux mais complexe

Les créations contemporaines tentent de réviser le concept. C’est le cas de l’Explorer : un bateau pliant conçu et construit par Peter Sylvester. C’est une coque de trimaran dont les deux flotteurs se replient sur la coque centrale pour former un caisson compact aux dimensions routières. Déplié, il a une capacité de 4 personnes. Malgré la quantité d’ingéniosité qui a été investie dans la conception, la mise en œuvre est lourde et fastidieuse. Il faut compter une bonne demi-journée pour tout déployer et tout remonter, ce qui interdit les week-ends impromptus.

Il y a eu d’autres modèles, souvent anecdotiques mais toujours sympathiques. Avec leur profil de brouette, aucune de ces inventions flottantes n’est entrée au Sailing Hall of Fame. Cependant, on ne peut s’empêcher de relever le cap, ne serait-ce que pour saluer la quantité d’imagination dont ont fait preuve ses créateurs.