L’Occident en a marre de l’échec de son ascenseur social

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Sous couvert d’écologie et de « croissance intelligente », la chute de l’accession à la propriété peut menacer nos démocraties et inaugurer un nouveau féodalisme.

Dans le monde occidental, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la classe moyenne et la classe ouvrière ont tenté de réaliser leurs aspirations. Et généralement, ils ont réussi. Parmi ces ambitions : des revenus stables, une maison, une famille et la perspective d’une bonne retraite. Le fait est que de Sydney à San Francisco de tels horizons continuent de s’éloigner, et vite. En cause, le développement de l’économie, la flambée des coûts fonciers et une législation de plus en plus contraignante. Autant de facteurs qui expliquent ensemble pourquoi la nouvelle génération a de plus en plus de mal à atteindre le niveau de vie de ses aînés. Un fossé générationnel entre ambitions et déceptions qui peut façonner notre avenir démographique, politique et social.

Je souscris

Contenu de points illimité

Vous lisez actuellement : L’Occident en a marre de l’effondrement de son ascenseur social

Offre exclusive : -50% la première année

Comment apprendre (ou réapprendre) à voir la vie en rose ? Comment retrouver la joie de profiter de l’instant ? Comment ne pas l’interdire ? Souvent on s’interdit de vivre aujourd’hui pour mieux espérer un hypothétique lendemain… D’où l’intérêt de lire les auteurs présentés dans ce numéro spécial.

À LIRE  A la baisse des livraisons de Gazprom, pour fermer les magasins Leclerc, la France a refusé de réduire sa consommation de 15%.