L’iconoclaste Sébastien Destremau ne reviendra pas pour un troisième Vendée Globe

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Il marche avec quelques louanges pour la lenteur et le contraste. Sébastien Destremau a surpris et peiné lors des deux derniers Vendée Globes. Enfin en 2016/2017. Il a disparu de la vue en 2020/2021 avant de réapparaître en Europe une bonne année plus tard… avec sa fille. Ses histoires vraies et ses paroles libérées, surtout, se vendent plus que celles des lauréats. Après Seul au monde, il publie La Route de Jade et XO, où il regrette que l’esprit de compétition l’ait emporté sur le sel du plaisir, la dernière inscription des Mohicans naviguant.

Vous allez au 3ème Vendée Globe ? Non. La première raison : la politique suivante, tournée vers la concurrence, qui refuse d’augmenter et d’augmenter le tourisme, ne me convient pas du tout. En 2020, ma version minimaliste m’a coûté 200 000 $ et 6 mois de préparation. Avec le nouveau système de qualification, où il faut faire plus de courses, j’aimerais environ 2 millions et 3 ans. La deuxième raison : en 2016, j’ai terminé, et raconté une belle histoire, en 124 jours. La période s’est étendue à 115 jours afin que je ne puisse plus être compté. L’histoire d’Yves Parlier, qui s’arrête dans la baie, fixe sa canne et mange des algues, est également révolue. La Vendée prend une tournure similaire au Paris-Dakar il y a 20 ans. Vous ne pouvez plus être un homme affamé qui finit par ramer.

Vous n’avez jamais réussi à ne pas avoir assez de maîtrise de vous-même avec vos gènes. J’ai finalement obtenu l’approbation après la date limite, juste à temps. Et j’étais le seul à devoir passer l’examen. De toute évidence, nous n’avons plus besoin de branleurs.

Lors de ce deuxième Vendée Globe, on a un peu manqué de te voir, avec ces zigzags en Océanie et enfin ton retour en Europe, ensemble, avec ta fille Jade, un an après les autres concurrents. Vous avez trois enfants au Pays basque, deux autres en Australie, vous avez développé une relation étroite, comme si la course était devenue un parcours révélateur, vous ne sortez pas indemne d’une telle course. La première Vendée a permis aux trois aînés d’être admirés comme ils l’ont souhaité à leur père. Le second m’a rapproché des jumeaux que je voyais régulièrement. J’ai eu beaucoup de problèmes avec mon bateau. Le temps s’est écoulé. Quand je me suis arrêté pour le réparer en Nouvelle-Zélande, j’ai compris qu’il serait trop tard dans la saison pour faire le tour du Cap Horn. Je suis donc retourné retrouver ma compagne à Nouméa puis mon jumeau en Australie, à Perth, où j’ai pu rentrer en pleine période Covid, avec mes deux passeports. Puis ma fille, Jade, d’une voix rieuse, elle venait de devenir Optimiste, m’a proposé de l’emmener. Cela ne peut être nié.

À LIRE  Vacances d'été 2020 : les plus beaux villages de France à visiter cet été (ou quand vous voulez)

Comme faire-part, j’ai tenu la main de quelqu’un et je l’ai accompagné dans une aventure. Alors, quand je suis descendu, je me suis dit : « j’arrête ce truc de voile de spectacle qui ne me convient plus et je vais aider les gens ». Alors on a aidé des gens, en Ukraine, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, on a protégé des gens, on a vacciné des gens, concrètement. Au-delà des joies et des peines que m’a procuré le Vendée Globe, c’est incomparable à ce que j’ai vécu avec la Route de Jade, ça ne se rapproche pas de ce que j’ai vu auparavant.

L’Irlandais Enda O’Coineen avait insisté lors du dernier Vendée pour franchir la ligne, l’année suivante bien que symboliquement. Non, je n’avais pas fait Nouméa – Europe via le Cap Horn. Cela n’aurait aucun sens. Je suis donc retourné à Toulon où je suis passé. J’avais mis mon personnage à la poubelle. Ce n’était plus le cas.

Vous vendez plus de livres que les gagnants. Comment vous évaluez-vous ?Chaque course a un vainqueur. La Vendée c’est plus que ça. Pour moi, cette course a plus à voir avec Parlier qui a terminé en bas de la course en étant plus affamé que Desjoyeaux qui a gagné deux fois et que j’admire. Le monument appartient à Parlier et nous le libérons. Les gens s’identifient à ceux qui racontent des histoires. (Jade intervient, « Je peux apprendre à faire mieux dans ma vie, à persévérer. ») C’est plus attrayant que le championnat du monde de tours ou les jeux Gizmo. La qualité de la victoire est bonne, mais le jeu est fort.

« Passe ceux qui me critiquent. Que ceux devant leur télé viennent chez moi »

Le Vendée Globe 2020 a été un carton parce que le Covid a ouvert une grande fenêtre sur le monde extérieur en étant le seul événement sportif organisé, et parce qu’il y a eu le sauvetage d’Escoffier et Le Cam. Vous ne pouvez pas rêver d’une meilleure situation, avec plus de groupes et une fin inattendue. Du coup, une quinzaine de bateaux neufs et bateaux anciens sont disponibles à tout prix. Cette vantardise est-elle vraie ?

À LIRE  Sunweb Group acquiert le voyagiste danois Atlantis Rejser...

A qui vend le vôtre ? Personne, c’était en Nouvelle-Calédonie quand le marché a ouvert.

C’est une nouvelle règle, vous avez le temps, c’est de votre faute, votre vitesse n’était pas suffisante pour certains marins expérimentés qui pensaient que vous preniez l’épreuve trop tranquillement… Oui… Par exemple, rien n’interdisait de faire deux fois l’Antarctica Tour. J’ai dit en passant devant Nyanga : « Je veux le faire pour la deuxième fois. La course m’a appelé… C’était juste une pensée, je n’avais pas assez de nourriture. Je n’ai pas mal à l’intérieur, je ne peu importe ce que quelqu’un pense.

Tu as toujours respecté la course comme en 2016 tu t’es réfugié dans un bar où j’ai arrêté pendant quatre jours. J’avais des côtes cassées avec quelqu’un dont je n’étais pas sûr. J’avais envie de respirer, beaucoup. Passez ceux qui me critiquent. Laissez-les devant leur télé venir chez moi. Je sais aussi que j’ai offensé certains joueurs. Sur son média, j’en mangeais une grande partie, ça n’aide pas ceux qui en sont démunis. Je ne peux pas m’en empêcher si l’histoire que j’ai racontée a parlé aux gens.

Et en 2020 attirerez-vous l’attention en sortant un préservatif en carton qui n’a vraiment pas pris ? Je n’ai pas de stratégie de com. Pour être honnête, en 2020, j’étais à côté de l’assiette, je suis allé au bout de ma vie, j’étais sur la route, j’errais tous les deux jours pour le réparer, j’arrêtais avec ma conscience, je faisais atomes et puis, oui, ce que les gens diront, c’est ce qui m’a fait arrêter. Que montrerais-je ? Je soulevais. Mais les gens savent aussi que je ne suis pas seulement un rêveur, que j’ai aussi fait la Coupe d’Amérique.

Vos tours, si importants, sont transformés en livre mais aussi en jeu. J’y ai joué 5 fois et je cherche une suite. Je veux combiner mes deux Vendée, et jouer le prochain Vendée Globe. Ces deals, j’ai fait des slams, des conférences, des jeux, des bouquins. Et même des bijoux !

Donc quelque part tu seras encore là en 2024. C’est la magie de cette course, elle est plus forte que nous tous. Et il n’est pas nécessaire que les gagnants remplissent les salles.

publié le 5 décembre 2022 à 17h50 mise à jour le 5 décembre 2022 à 17h51