Liliane Mexique. Alana Hadid : une vraie « blonde »

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

La fille d’un développeur milliardaire jordano-américain a déclaré qu’elle souhaitait s’installer en Palestine.

99% des Palestiniens changeraient de place avec elle.

Sommaire

Les brunes comptent pas pour des prunes 

Il fut un temps où « blonde » était le féminin de « belge » dans les blagues éponymes.

Certains imbéciles présumés rendront la pareille à leurs railleries : « Pourquoi les hommes aiment-ils les blagues blondes ? Parce qu’ils sont les seuls à comprendre ! ricanent certains. Pourquoi n’y a-t-il plus de framboises sur l’autoroute Bruxelles-Paris depuis la frontière ? » Parce que tous les Français pensent qu’ils sont des lumières ! les autres se moquaient.

Pourtant, à chaque fois que Jean-Claude Van Damme parle, ses compatriotes tremblent et à chaque fois qu’une blonde dit quelque chose de scandaleux, même les rousses craignent l’amalgame.

Elles avaient souffert en apprenant le dernier slogan publicitaire d’Alana Hadid, une styliste californienne un peu moins connue que ses demi-sœurs mannequins : 86-64-89 surnommée Gigi et 86-61-86, alias Bella.

Le père de trois mondains, Mohammed Hadid, aime à raconter sa vie de rêve : « Je suis né à Nazareth, en Palestine, à cinq minutes à vol d’oiseau de là où Jésus est né. Mon grand-père était le prince de Nazareth. Mais l’année de ma naissance, 1948, est aussi l’année de la création de l’État d’Israël. Nous nous sommes donc réfugiés en Syrie, où nous avons vécu quelques mois dans un camp.[1] »

Que dit le répondant ? Interview de Nazareth : « J’ai été conquis par les Anglais sur les Ottomans en septembre 1918. Les deux tiers de ma population (une dizaine de milliers d’âmes) étaient chrétiens. Israël a été attaqué par 7 armées arabes, en notre jour de l’Indépendance (oui, le nôtre : Je suis Juif, Salomon, pourquoi penses-tu que Jésus est né chez moi ?) QG de gangs arabes installés dans mes rues. C’est d’ici que les unités de Fawzi el Kaoudji lancèrent leurs raids contre les villages juifs. La lutte a poussé les habitants des villages environnants à se réfugier dans ma maison. Cela a doublé ma population et changé mon statu quo démographique en faveur des musulmans. Le 16 juillet 1948, a été reconquise par les Juifs. Aujourd’hui, je suis la capitale israélienne de la Région de Galilée et la plus grande ville arabe du pays. J’ai plus de 77 500 habitants, dont plus des deux tiers sont musulmans et moins d’un tiers sont chrétiens. Avec ma métropole, j’atteins 210 000 âmes, dont 85 000 juifs [2 ].

À LIRE  Les sites de comparaison en ligne perdent-ils en popularité ?

Le slo-gan, le slo-gan !

La légende du père Hadid est truffée d’invraisemblances, mais elle est tellement romanesque qu’on a envie d’y croire : dans un camp de réfugiés en Syrie, son père a remporté un passeport pour toute la famille lors d’une partie de backgammon contre l’ambassadeur de Jordanie. Passeport pour l’Amérique, l’Amérique, quand Mohammed avait 15 ans.

Leur fille aînée, Alana, qui compte 37 et 399 000 abonnés Instagram, y est née.

L’un des fans de la jeune fille lui a demandé ce qu’elle pensait de la Palestine.

La question a peut-être été posée par un webmaster à la recherche de problèmes de tendance. En tout cas la réponse avait pour but de flirter avec les futurs followers pour être la plus belle à passer antisémite-hehe ! « J’aime la Palestine plus que je ne pourrai jamais l’exprimer sur Instagram. J’ai hâte de pouvoir y vivre… Je me sens proche d’elle et de notre droit de revenir vers elle, pour une Palestine libre[3] » il répondit à son admirateur pour qu’il l’admire encore plus… Et signe (ici, ton slogan, arrête de jaillir) : « Libérez la Palestine ! »

Réflexion sur le réflexe palestinophile

Née aux États-Unis d’Amérique, où la fortune de son père a atteint son pied, Alana a hâte de déménager en Palestine ? Dans lequel? La Jordanie, qui a été créée par la partition ante nativitatem Israël en 1922 ? Rien ni personne ne s’y oppose.

Soit il y a l’un des deux autres Palestiniens : Gaza, que les Juifs ont libéré en 2005, ou la Cisjordanie qui n’est pas encore autonome, mais dont 80 % des habitants (zones A et B) sont administrés par le président qu’ils élu démocratiquement la même année. Le mandat de quatre ans de Mahmoud Abbas, 18 ans, est presque aussi fantaisiste que la saga Hadid.

S’il veut vivre à Gaza, le créateur de la famille Hadid ne sera pas dépaysé, car en 2012, le président Abbas avait déjà dénombré 800 millionnaires et 1600 quasi-millionnaires [4]. Deux ans plus tard, un porte-parole de son mouvement, le Fatah, en avait vu 1700 [5]. A ce rythme de croissance, Alana pourrait devenir milliardaire avant quarante ans.

Quant à la Cisjordanie, elle y serait certainement accueillie à bras ouverts et ses créations s’y vendraient comme des petits pains : Safarway a recensé pas moins d’une dizaine de malls de luxe où les victimes (à la mode) pourront faire leurs emplettes en 2023[ 6].

À LIRE  Mr.Bricolage veut atteindre la cinquantaine d'ouvertures par an

Et pour le réel, où s’adresse-t-on ?

Ni à Gaza ni à Ramallah, c’est certain.

Pour être trompé par les protestations palestiniennes d’Hadidian, il ne faut pas savoir. C’est difficile : l’œil du « droit de retour » pèle !

Le brevet et le droit d’auteur de cette législation appartiennent à Israël. Pour protéger le peuple juif d’une éventuelle répétition de la Shoah, il l’institua en choisissant, comme critère de judéité, celui qu’Hitler avait défini pour exterminer : toute personne ayant un grand-père juif, peut être protégée de la persécution en recevant la citoyenneté israélienne. . Les autres candidats doivent suivre le processus normal de demande de naturalisation.

Il en est de même en France : « Il existe 2 voies principales pour obtenir la nationalité française : la déclaration de nationalité et la nationalisation. La déclaration vous concerne si vous êtes marié ou si vous êtes apparenté à un Français (descendant : Fils, petit-fils, arrière-petit-fils, frère ou sœur, etc.). La naturalisation est soumise à plusieurs conditions, notamment la durée de résidence en France[7]. « 

Zut! Alors la France pratique-t-elle encore l’apartheid ? Mais non! Lorsqu’il s’agit d’un pays autre qu’Israël, cela s’appelle simplement le droit du sang. Ou du bon sens…

Storytelling ou Fairy telling ?

Le slogan qu’Alana chuchote à l’oreille d’Instagram est qu’elle rêve de « retourner » en Israël, une fois libérée des Juifs : « J’aime la Palestine, … libérez la Palestine ». Libre des Juifs, pas libre de la dictature du Hamas à Gaza ou de Mahmoud Abbas en Cisjordanie.

Il participe à son « storytelling », comme on dit désormais car « l’art de raconter une histoire », fait boomer[8].

Mais pourquoi revendiquer un état si c’est pour aller chez le voisin ?

Le storytelling et l’histoire ne sont pas la coupe du milliardaire héritier de Coca Cola. Il est le plus à l’aise dans les contes de fées : plus ils s’éloignent de la réalité, plus ils l’aiment. Comme la Palestine.

libéré, libéré,

libéré, libéré,

Le mensonge est le prix des followers sur Insta !

Essayiste, conférencière, traductrice, Liliane Messika est l’auteur de plus de 30 ouvrages, dont de nombreux sur les conflits de l’écrivain moyen-oriental. Liliane Messika est membre de la rédaction de Menora.info.

[1] www.parismatch.com/People/Mohamed-Hadid-le-reve-palestinienne-a-Hollywood-932013

[2] https://jcpa-lecape.org/nazareth-ancient-and-new/ et https://fr.wikipedia.org/wiki/Nazareth

[3] https://lphinfo.com/alana-hadid-je-suis-impatient-de-pouvoir-vivre-en-palestine/

[4] https://www.economist.com/middle-east-and-africa/2012/08/18/a-building-boom#sthash.ApLsUcEk.dpbs

[5] https://www.israelnationalnews.com/news/178715#.UzvM-fl_s2V

[6] www.safarway.com/en/city/ramallah/shopping-center-mall

[7] https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34717#

[8] Prononcé « bou-meur », signifiant né pendant le baby-boom, donc « vieux con ».