Lot et Garonne. L’urgence ouvre ses portes

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

A côté du service des urgences, le centre médical de garde vient d’ouvrir ses portes ce samedi 5 mars 2022, malgré le manque de soutien de l’ARS.

Auteur : Anaelle Montagne

Publié le 22 mars à 8h26

Mis à jour le 22 mars à 15h09

La Maison Médicale de Garde, qui vise à développer la collaboration entre le service des urgences et les médecins généralistes, a ouvert ses portes ce samedi 5 mars 2022.

Le principe : supprimer les gardes des médecins généralistes par secteur les week-ends, ponts et jours fériés, pour qu’ils puissent se faire à la Maison Médicale de Garde. Marmande est à l’hôpital, dans le bâtiment des urgences à côté.

Aujourd’hui, à côté des urgences, il y a donc une armoire à pharmacie générale, où les médecins généralistes de garde peuvent assurer des consultations.

En semaine, les médecins restent dans leurs zones de garde habituelles, à savoir Marmande, Casteljaloux, Miramont de Guyenne et Tonneins.

Les week-ends et jours fériés, pour les patients qui en ont besoin, les médecins de garde ne seront plus dans leur secteur, mais dans la MMG. Il sera ouvert de 09h00 à 21h00 ; une cinquantaine de médecins libéraux se partageront les gardes.

Avec ou sans accord

L’unité du lieu, la proximité entre les urgences et les médecins de garde privés faciliteront grandement notre tâche.

Aujourd’hui, les médecins urgentistes sont obligés de faire de la médecine générale autant que de la médecine d’urgence, selon lui. Cela affecte la qualité des soins aux usagers et rend de plus en plus difficile le recrutement du personnel, mettant ainsi en péril le service des urgences.

À LIRE  Guide du débutant Roblox Warrior Cats Ultimate Edition - Trucs et astuces Warrior Cats Ultimate Edition

L’accord de l’Agence régionale de santé, ils ont trop attendu. Alors, avec ou sans eux, ils ont décidé d’ouvrir ce centre médical : la survie du service en dépend.

« L’ARS ne nous aidera que si le projet marche », explique Laurent Maillard.

La Maison Médicale de Garde est un « projet pilote », mais « nous sommes en état d’urgence, il fallait donc agir » selon Michel Ceruti, président de l’association d’usagers « Urgences : accès aux soins pour tous ».

Nous ouvrons le service pour qu’il ne se ferme pas. C’est une prédiction, pas un risque. Nous sommes au pied du mur, alors avant de nous laisser prendre, nous essayons de trouver des solutions.

Interrogé sur le respect de la réglementation, le médecin-chef des urgences a soupiré : « On va aller au Forceps, oui ; mais on me parle souvent des règlements, sauf qu’ils ne nous donnent pas les moyens de respecter ces règlements. Il faut donc innover, il faut essayer. »

Le 15 : la porte d’entrée des urgences 

Le soutien de l’ARS est cependant nécessaire pour lisser le projet. Assurer la communication avec les utilisateurs, dans un premier temps, ainsi que diffuser le projet à l’ensemble du service.

« Cette réglementation de la médecine d’urgence doit être étendue à l’ensemble du service pour que cela fonctionne », estime Laurent Maillard.

Appeler le 15 avant de venir aux urgences : c’est un réflexe qui considère les services comme déterminants pour tous ceux qui veulent s’y rendre. L’accès au centre médical de garde sera donc réglementé dès le 15 du mois, ce qui désengorgera le service.

À LIRE  Comment vraiment éliminer les graisses et réussir à se muscler ?