L’UFC-Que Choisir alerte sur la hausse des tarifs d’assurance auto

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir annonce également une augmentation des tarifs d’assurance automobile en 2023. Facture pour catastrophes naturelles, coût des pièces détachées, inflation… Les raisons de cette augmentation sont multiples, mais elle reste évitable en consultant les tarifs des la concurrence gratuitement grâce à un comparateur.

Sommaire

« Une nouvelle fois, ce sera plus cher » 

« Encore une fois, ça va coûter plus cher » : c’est le constat de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, à quelques semaines de la hausse prévue des tarifs d’assurance auto. Comme l’avait anticipé notre IPAP, les primes d’assurance auto devraient en effet augmenter de 2,5 % à 3 % en 2023.

Pour comprendre les raisons de cette hausse, l’association de consommateurs a interrogé les assureurs, et notamment la Macif. La mutuelle explique avoir déjà versé 750 millions d’euros cette année pour indemniser uniquement les sinistres liés aux catastrophes naturelles, soit trois fois plus que d’habitude.

La facture lourde des catastrophes naturelles

Rappelons que l’année 2022 a été particulièrement dévastatrice pour les comptes des assureurs. Selon l’association France Assureurs, qui les représente, la facture totale des dommages s’élève à 4,3 milliards d’euros pour plus de 1,2 million de sinistres liés à un événement climatique. Au cours des cinq dernières années, le coût moyen des dommages a été d’environ 3,5 milliards d’euros.

La hausse des primes automobiles s’explique en partie par cette lourde facture : les assureurs IARD ont déboursé beaucoup d’indemnités, et prévoient de le faire également en 2023, ils augmentent donc leurs tarifs pour préserver leurs marges.

Anticipant la hausse des prix, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, avait sommé les assureurs dès la rentrée pour demander de ne pas avoir la main trop lourde sur les « contrats du quotidien » (auto et habitation). Enfin, cette dernière s’est engagée à limiter la hausse des prix en dessous de l’inflation.

Au vu de l’indice des prix à la consommation (IPC) actuel, cette promesse devrait toutefois leur laisser la latitude d’augmenter les cotisations d’au moins 5 %. Pour l’heure, les attentes ne vont pas jusque-là, sans compter que pour préserver le pouvoir d’achat des plus fragiles, les assureurs se sont également engagés à une remise de 100 euros sur les contrats auto pour les jeunes en recherche d’emploi. ‘un travail.

Hausse de la valeur des voitures et des pièces détachées

Bien sûr, le niveau d’inflation, sans précédent depuis 1985, touche également tous les secteurs, y compris l’assurance. À cet égard, les entreprises sont particulièrement touchées par les augmentations et les pénuries actuelles dans l’industrie automobile. Cependant, force est de constater que l’inflation aggrave en réalité un problème structurel : la valeur des véhicules et des pièces détachées augmente depuis des années.

Le développement des voitures électriques et hybrides a contribué à ce saut technologique qui, combiné au monopole des constructeurs sur les pièces détachées, pèse chaque année sur les dépenses des assureurs. A titre d’exemple, UFC-Que Choisir cite la société Bosch France, qui évoque ces nouveaux rétroviseurs comprenant désormais un capteur et un moteur électrique pour un coût toujours plus élevé…

Sur ce terrain, l’inflation mondiale n’arrange pas les choses : avec la hausse des coûts de l’énergie, le transport maritime est aussi plus cher, tout comme les coûts fixes des entreprises qui fabriquent ces pièces (chauffage, électricité, etc.). Ainsi, selon l’UFC-Que Choisir, l’inflation actuelle sur les prix des pièces de carrosserie serait d’environ 7 %, contre 4 % en temps normal. Sans compter les pénuries liées à la guerre en Ukraine, qui ont augmenté les coûts de fabrication (acier, nickel, etc.).

Pour réduire l’impact des prix des pièces sur les cotisations, la solution serait double. D’abord, utiliser davantage de pièces d’occasion, mais les garagistes en font encore peu usage : selon une étude de Direct Assurance, seulement la moitié des automobilistes (60%) déclarent s’en être déjà vu proposer. Ensuite, légiférer sur le monopole des constructeurs sur les pièces détachées, qui reste une réalité malgré le vote de la loi Climat l’an dernier.

À LIRE  La France envisage d'imposer des thermostats dans tous les foyers

Enfin, si vous souhaitez la hausse de prix annoncée, le moyen le plus simple et le plus rapide est de passer par un comparateur d’assurance auto. Tout porte à croire que les assureurs continueront à proposer des tarifs plus attractifs à leurs nouveaux clients, et donc que la hausse pèsera plus lourdement sur les assurés fidèles. Ainsi, avec la loi Hamon, la possibilité de changer sans frais pour un tarif plus attractif reste une option à privilégier.

&#xD ;

Économisez jusqu’à 40 % sur votre assurance auto&xD;

Quelle est l’assurance la moins chère pour les voitures ?

&#xD ;

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances de personnes en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Comment faire baisser le prix d’une assurance voiture ?

Les assureurs Best Insured et Eurofil en tête du classement Dans ce classement des assurances auto les moins chères(1), Eurofil et Best Insured occupent les deux premières places, assez nettement devant les autres assureurs. Une économie de plus de 70 euros sur le prix moyen du profil testé.

  • Quelle est l’assurance la moins chère pour assurer une voiture ?
  • Comment faire baisser le prix de son assurance auto ?
  • 1- Comparez les prix. …
  • 2- Profitez des promotions en cours. …
  • 3- Ne déclarez pas les petits sinistres. …
  • 4- Sélectionnez les tiers-garanties. …
  • 5- Assurez-vous de km. …
  • 6- Augmenter la franchise. …

Comment renégocier son contrat d’assurance ?

7- Prenez une vieille voiture. …

Quand le prix de l’assurance voiture baisse ?

8- Optez pour la conduite accompagnée.

Qui a le droit à la MAIF ?

Pour négocier son contrat d’assurance auto, l’assuré peut envoyer un courrier à son assureur indiquant sa volonté de souscrire d’autres garanties. Pour renégocier directement le prix du contrat, le mieux est de prendre rendez-vous avec votre conseiller et de vous rendre directement en agence.

Pour simplifier, le prix de votre prime d’assurance auto baisse de 5% chaque année si vous n’avez pas d’accident responsable. Il y a toujours un plafond après 13 ans de bonus, le coefficient de réduction se fige à 0,5. C’est-à-dire que vous ne payez que la moitié de votre cotisation initiale.

Pourquoi aller à la MAIF ?

Adhérer en tant que personne physique Le conjoint, le partenaire pacsé ou le concubin de l’adhérent. Leurs enfants à charge, jusqu’à 28 ans s’ils poursuivent leurs études, sont au chômage ou ne disposent pas de revenus supérieurs au Smic.

Pourquoi choisir la MAIF ?

Tout le monde peut-il rejoindre la MAIF ? Régie par le code des assurances, elle propose historiquement ses services aux enseignants, depuis l’an 2000, aux salariés de l’économie sociale et solidaire et des collectivités territoriales, et depuis 2021, à l’ensemble des salariés et des entreprises.

Qui a le droit à la MAIF ?

Être une entreprise à vocation – Entreprise MAIF. Chaque acte compte ! Être assureur militant, c’est aujourd’hui lutter contre le gaspillage, favoriser les actions solidaires, accélérer l’innovation française, ou encore décarboner l’économie.

Comment entrer à la MAIF ?

Le membre au cœur du modèle Il donne aux plus engagés d’entre eux un rôle prépondérant. En contact direct avec les adhérents, ces militants de la MAIF sont actifs dans toutes les régions de France. Leur engagement s’exerce en étroite complémentarité avec les salariés, avec la même ambition au service des adhérents.

  • La MAIF accueille tous ceux qui se reconnaissent dans sa raison d’être et qui partagent ses valeurs et son aspiration à construire une société durable plaçant l’humain au cœur de ses décisions. La MAIF assure les personnes physiques et morales.
  • Votre parcours de recrutement de A à Z
  • Étape 1 : sélection du CV.
  • Etape 2 : l’entretien de pré-qualification.

Pourquoi vouloir travailler à la MAIF ?

Étape 3 : tester.

Qui peut être à la MAIF ?

Etape 4 : l’entretien RH et manager.

Comment faire baisser le prix d’une assurance voiture ?

Travailler à la MAIF, c’est comprendre et partager les valeurs qu’elle défend. C’est évoluer dans un environnement où l’on peut entreprendre, proposer et oser pour notre réussite personnelle, la satisfaction de nos adhérents, ainsi que la performance de l’entreprise.

  • La MAIF accueille tous ceux qui se reconnaissent dans sa raison d’être et qui partagent ses valeurs et son aspiration à construire une société durable plaçant l’humain au cœur de ses décisions. La MAIF assure les personnes physiques et morales.
  • Comment faire baisser le prix de son assurance auto ?
  • 1- Comparez les prix. …
  • 2- Profitez des promotions en cours. …
  • 3- Ne déclarez pas les petits sinistres. …
  • 4- Sélectionnez les tiers-garanties. …
  • 5- Assurez-vous de km. …
  • 6- Augmenter la franchise. …

7- Prenez une vieille voiture. …

Quand le prix de l’assurance voiture baisse ?

8- Optez pour la conduite accompagnée.

Quel est le prix moyen d’une assurance auto ?

Comment renégocier son contrat d’assurance ? Pour négocier son contrat d’assurance auto, l’assuré peut envoyer un courrier à son assureur indiquant sa volonté de souscrire d’autres garanties. Pour renégocier directement le prix du contrat, le mieux est de prendre rendez-vous avec votre conseiller et de vous rendre directement en agence.

À LIRE  La livraison à domicile se développe dans le bassin du Puy

Quel est le prix moyen d’une assurance voiture pour un jeune conducteur ?

Pour simplifier, le prix de votre prime d’assurance auto baisse de 5% chaque année si vous n’avez pas d’accident responsable. Il y a toujours un plafond après 13 ans de bonus, le coefficient de réduction se fige à 0,5. C’est-à-dire que vous ne payez que la moitié de votre cotisation initiale.

Comment obtenir 50 de bonus ?

Prix ​​moyen d’une assurance selon le type de véhicule En moyenne, l’assurance d’une voiture sans permis tiers est d’environ 46,45 ⬠par an contre 114,22 ⬠chaque année pour une garantie tous risques.

Quel est le prix moyen d’une assurance jeune conducteur ? Cela coûte en moyenne 1347 euros par an. Sachez qu’une majoration est appliquée compte tenu du manque d’expérience et de l’augmentation du risque selon les assureurs.

Comment augmenter son bonus auto ?

L’assuré doit, en premier lieu, afficher un comportement exemplaire pendant 13 années consécutives sans sinistre, afin d’accéder au bonus maximum de 0,50 (à raison d’une réduction de 5% par an). Cette première étape réussit, l’assureur exige encore 3 ans sans collision, soit une durée totale de 16 ans !

Comment avoir du bonus rapidement ?

Comment augmenter la prime d’assurance ? Le coefficient maximal est fixé à 3,5. Ainsi, pour une prime de référence de 1 000 â¬, l’assuré avec un coefficient de 3,5 paiera une prime de 3 500 â¬. Lorsque l’assuré est déclaré partiellement responsable de l’accident, la majoration est de 12,5 %.

Comment arriver à 50% de bonus ?

Le conducteur gagne plus rapidement la prime : le coefficient s’améliore de 7 % chaque année sans accident responsable. En cas d’accident responsable, la majoration est moindre. Elle est de 20 % en cas d’accident responsable et de 10 % en cas d’accident partiellement responsable.

Comment avoir du bonus rapidement ?

Tout d’abord, évitez d’être responsable d’un accident pendant 2 ans. Ainsi, le coefficient appliqué serait à nouveau de 1 si vous aviez une pénalité. La seconde solution est de bénéficier, pendant au moins 3 ans, d’une prime de 0,5. Ce faisant, votre premier sinistre n’aura aucun impact sur votre coefficient.

Comment connaître son taux de Bonus-malus ?

Le bonus en vaut la peine ! Pour obtenir une prime de 50, il vous faudra cumuler 13 ans de bonne conduite sur les routes, sans aucun sinistre responsable déclaré. Cela correspond à une réduction de 50% sur votre assurance auto.

Tout d’abord, évitez d’être responsable d’un accident pendant 2 ans. Ainsi, le coefficient appliqué serait à nouveau de 1 si vous aviez une pénalité. La seconde solution est de bénéficier, pendant au moins 3 ans, d’une prime de 0,5. Ce faisant, votre premier sinistre n’aura aucun impact sur votre coefficient.

Comment savoir son degré de bonus-malus ?

Les informations relatives au bonus-malus figurent sur : les avis d’expiration communiqués par l’assureur chaque année. Sur ce document, vous trouverez le montant de la prime, le détail de votre contrat ainsi que votre coefficient bonus malus.

Comment arriver à 50% de bonus ?

Comment calculer la pénalité de 25 % ? Pour chaque sinistre responsable, le coefficient bonus-malus augmente de 25 %. Pour le calculer, multipliez le coefficient du dernier sinistre par 1,25.

Comment connaître son Bonus-malus sans assurance ?

Le système de bonus-malus fonctionne sur une échelle de degrés, de 0 à 22. Tous les jeunes conducteurs commencent au degré 11. Si vous ne causez aucun dommage pendant un an, vous baissez d’un degré et payez moins. Après trois ans sans accident, la réduction est donc de 15 %.

Comment arriver à 50% de bonus ?

Le bonus en vaut la peine ! Pour obtenir une prime de 50, il vous faudra cumuler 13 ans de bonne conduite sur les routes, sans aucun sinistre responsable déclaré. Cela correspond à une réduction de 50% sur votre assurance auto.

Quand augmente le bonus ?

Comment calculer le coefficient bonus-malus ? Après chaque année sans accident responsable, votre bonus-malus est réduit de 5 %. Autrement dit, pour calculer votre nouveau coefficient, multipliez simplement celui de l’année dernière par 0,95.

Comment augmenter le bonus ?

Le bonus en vaut la peine ! Pour obtenir une prime de 50, il vous faudra cumuler 13 ans de bonne conduite sur les routes, sans aucun sinistre responsable déclaré. Cela correspond à une réduction de 50% sur votre assurance auto.

Où trouver son bonus-malus Direct assurance ?

Le bonus-malus prend comme référence la période de 12 mois consécutifs précédant de 2 mois l’échéance annuelle du contrat. Exemple : Pour un contrat dont l’échéance annuelle est le 31 décembre 2020, la période de référence court du 1er novembre 2019 au 31 octobre 2020.

Où voir son Bonus-malus assurance ?

Le bonus d’assurance automobile Le principe du bonus malus est le suivant : si le conducteur n’enregistre aucun sinistre responsable sur un an, il obtient un bonus de 5 %. Le bonus-malus est donc multiplié par un coefficient de 0,95. Cela réduit sa contribution de base.

Comment obtenir un relevé d’information Direct assurance ?

Le CRM n’est qu’une autre manière pour l’assureur d’exprimer le bonus, par la formule suivante : CRM = 1 â bonus-malus. Pour un bonus de 30 %, votre CRM est de 1 â 0,30 = 0,7. Lorsque vous démarrez votre vie de conducteur assuré, votre CRM est de 1, votre bonus est de 0 %.