L’USEK promeut la beauté de l’art libanais

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Quel plus beau défi relevé que d’organiser, comme une réponse au marasme social et économique de notre pays, une exposition, baptisée  » Visages et paysages « , qui mette en lumière la beauté de la production artistique libanaise et la force de l’Histoire qui la sous-tend ?

L’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK) a relevé ce défi haut la main, en organisant au sein du Musée archéologique de son campus principal, l’exposition d’une collection inédite de tableaux et de toiles de peintres libanais de la fin du XIXe siècle aux premières décennies du XXe. La collection dont il s’agit est celle d’Émile Hannouche. L’USEK en est le possesseur depuis 2019 et a décidé de la donner à voir, à connaître et à admirer à tout public désireux de s’affranchir, grâce à l’esthétique et à la culture, des difficultés et des entraves du quotidien, en se rappelant la force de transcendance de la production artistique.

C’est dans le sillage d’un projet de recherche porté par les étudiants de l’École d’Architecture et de Design de l’USEK, sous l’égide de Dr Elsie Deek Abou Jaoudé, et dans le cadre du cours consacré à l’Histoire de l’art contemporain que la mise en place de cet événement s’est faite. Le visiteur déambule au gré des méandres du musée où les toiles sont flattées par une lumière délicate, caressante et embrassées par une musique alternant le tarab égyptien, la chanson ottomane et la musique occidentale, tous trois influençant l’époque d’alors. Le regard découvre, dans cette ambiance de pure synesthésie, les prémices de l’art moderne au Liban et son déploiement au fil des années. Il y rencontre les peintres libanais qui ont eu le courage de donner un tout autre coup d’envoi à la peinture, en l’émancipant du seul caractère classique religieux (icônes et portraits de prélats), pour la faire voyager vers des contrées d’inspirations réaliste, impressionniste et fauviste.

Ces toiles ont bien évidemment vu le jour sous l’Empire Ottoman, mais un Empire qui, pour mieux séduire ses voisins européens, œuvre à s’occidentaliser. Ce qui n’a pu que fortement influencer l’ensemble des territoires occupés et, conséquemment, la production artistique de l’époque. Celle-ci connaît, en effet, un véritable mouvement de rupture en se libérant de la tradition classique du portrait pour se jeter dans les thématiques de paysages diversifiés et de nus académiques. Un exercice de haute voltige. Littéralement un acte de témérité.

Ces pionniers du modernisme de l’art au Liban, qui ont pour la plupart fait leurs études à Rome et en France, ne sont pas peu nombreux : le visiteur a la chance, au cours de sa flânerie, de lier connaissance avec Daoud Corm, Habib Srour, Georges Sabbagh, Georges Corm, César Gémayel, Moustafa Farroukh, Omar Ounsi, Marie Haddad et Saadi Sinévi. Le visiteur libanais, en l’occurrence, a la nette sensation d’inspirer enfin une grande bouffée d’oxygène purifiée des miasmes de la situation qui prévaut sur la scène libanaise depuis plus de trois ans, en se laissant transporter par les vigoureux bras de l’art moderne.

Cette exposition est donc la preuve que la muséologie ne saurait qu’épouser la muséographie et la scénographie dans un beau mariage évocateur de la créativité et de l’intelligence, qu’une exposition ne saurait parler aux visiteurs que si elle est expographie et narratologie. Elle est aussi la preuve qu’en dépit du fait que le monde de nos jours se porte mal dans sa quasi entièreté, l’art, lui, demeure inentamable, incorruptible. Elle est, enfin, la preuve que l’on peut, que l’on doit enseigner autrement dans nos universités si l’on veut construire le citoyen libanais de l’avenir, celui-ci-même qui saura redevenir solaire et confiant, entre autres, par la force de la culture et l’impact de la beauté.

Allez donc nombreux à cette exposition du Musée archéologique de l’USEK, qui se tient tout au long du mois de novembre, de 10h00 à 19h00, du lundi au vendredi, en vous rappelant que l’un des plus beaux voyages à effectuer est toujours un franchissement.

Savoir-vivre et coutumes Le salut se fait alors en portant la main droite sur le cœur. – Invitations : les Libanais invitent volontiers. C’est aussi la coutume d’offrir le café ou le thé dans les boutiques. Ne soyez pas surpris et laissez-vous aller au plaisir de cette sociabilité.

Comment est l’homme Libanais ?

Les hommes libanais sont soignés. Ils sentent bon, ils sont bien coiffés et bien habillés. Leur look est travaillé, la barbe, les moustaches, les muscles tout est dans le souci du détail.

Comment dire je t’aime en Libanais ? Par exemple, si vous voulez dire « Je t’aime » à une fille en arabe libanais, dites-lui: « Ana b7ebbek ». Et si c’est un garçon, à qui vous voulez dire « Je t’aime », dites-lui: « Ana b7ebbak ». Si vous voulez que votre relation dure le plus longtemps possible, n’hésitez pas à abuser de cette expression.

Quel est le caractère des Libanais ? Malgré ces divisions, les Libanais sont extrêmement cordiaux. On appellera facilement quelqu’un « habibi » (« chéri »), nom plutôt affectueux et courant, mais dont un chauffeur de taxi peut affubler son client en lui rendant la monnaie.

À LIRE  Voyage en mer : une nouvelle société française lancée sur le marché de la croisière

Pourquoi les Libanais sont riches ? La population urbaine libanaise, soit 80 % de la population du pays, est connue pour son esprit commercial et son entrepreneuriat. À travers les époques, l’émigration libanaise a permis de créer un réseau mondial d’entreprises « libanaises » implantées partout où se sont implantés les Libanais.

Comment reconnaître les Libanais ?

Comment reconnaître un Libanais à l’étranger

  • Il parle beaucoup et bien, inno couramment. …
  • Il se connecte aux autres Libanais. …
  • Sa force de résilience est supérieure. …
  • Il excelle dans ce qu’il fait. …
  • Il commande et commande… …
  • Il insiste pour inviter. …
  • Il a le look. …
  • Il transporte le Liban sur lui.

Comment on dit je t’aime en Libanais ? C’est aussi tout naturellement en libanais et au beau milieu d’une phrase en français qu’ils adresseront à leurs proches ou même à des personnes qu’ils rencontrent pour la première fois des marques d’affection telles que « hayété » (ma vie), « habibi » (mon amour), « aaïné » (mes yeux) ou « to’borné » (que tu m’ …

Quelle est la race des Libanais ?

Les Libanais descendent directement des Cananéens, un peuple ancien et énigmatique du Proche Orient, suggère le séquençage de l’ADN récupéré sur des ossements de cinq personnes qui vivaient il y a 4.000 ans et mis au jour à Saïda.

C’est quoi le Libanais ? − (Celui, celle) qui est originaire du Liban, qui y habite.

Est-ce que Libanais C’est arabe ? Le Liban est un pays du Proche-Orient. L’arabe est la langue officielle. On y parle aussi le français, l’anglais, l’arménien et le kurde. La population est de confession musulmane, chrétienne ou druze.

Comment on dit merci en Libanais ?

FrançaisLibanais
Pardonafwan
Au revoirila el likaa
Bienvenueahla w sahla
Merci (beaucoup)shukran

Comment saluer au Liban ?

Pourquoi les Libanais sont riches ?

La population urbaine libanaise, soit 80 % de la population du pays, est connue pour son esprit commercial et son entrepreneuriat. À travers les époques, l’émigration libanaise a permis de créer un réseau mondial d’entreprises "libanaises" implantées partout où se sont implantés les Libanais.

Qui sont les riches au Liban ? Les demi-frères de Saad Hariri, Ayman et Fahd, sont cette fois encore respectivement les 5e et 6e Libanais les plus fortunés et occupent les 18e et 21e places au niveau régional, comme pour leurs rangs respectifs de 2021.

Pourquoi le Liban est devenu pauvre ? Cette situation est le résultat de décennies de corruption, de mauvaise gestion publique, d’absence de véritables politiques économiques et d’infrastructures étatiques. En somme, de la désintégration de l’appareil étatique libanais. L’économie du pays reposait essentiellement sur le tourisme et le secteur bancaire.

Pourquoi il ya beaucoup de Libanais en Afrique ?

La guerre du Liban (1975-1990) conduit un certain nombre de Libanais à trouver refuge auprès de leurs compatriotes en Afrique, notamment au Sénégal. Cette vague d’immigration concerne surtout des musulmans chiites venus du sud du pays.

Pourquoi il y a beaucoup de Libanais en Côte d’Ivoire ? La guerre civile qui éclate au Liban en 1975 puis l’occupation du sud du pays par l’armée israélienne à partir de 1982 déclenchent de nouvelles vagues d’immigration vers la Côte d’Ivoire.

Quels sont les causes de l’émigration des Libanais ?

« Historiquement, les jeunes Libanais avaient tendance à émigrer du Liban pour toujours, et à s’installer aux États-Unis, en France ou au Canada par exemple, mais depuis trois décennies, ils émigrent pour obtenir de meilleurs salaires et travailler dans le Golfe, et la plupart d’entre eux reviennent ensuite s’installer …

Où vivent les Libanais en France ? Ils habitent en grande majorité dans des grandes villes (Paris, Marseille, Lyon, Strasbourg, Nice, etc.). Néanmoins, des villes comme Boulogne-sur-Mer comportent une forte proportion de Libanais.

Pourquoi les Libanais sont partout ? L’accroissement démographique et la situation politique, notamment les massacres de chrétiens maronites par les druzes en 1840-1860 dans le Mont Liban pousse de nombreux habitants de l’ensemble des provinces proches-orientales à émigrer, en particulier les chrétiens de la province autonome du Mont Liban.

Quel est le salaire moyen d’un Libanais ?

En moyenne, le salaire moyen au Liban est de 654.02 €. Cette donnée est issue de la moyenne des salaires moyens renseignés par les internautes habitant dans le pays. La différence avec le salaire moyen en France est de 71%.

Quel est le salaire minimum au Liban ? Le salaire minimum au Liban s’élève 675.000 livres. Cela représentait auparavant 450 dollars par mois mais à peine 30 dollars aujourd’hui.

Quel est le salaire minimum en Algérie ?

Le salaire national minimum garanti (SNMG) est de 20 000 DZD (au 21 avril 2022, 1 Dinar algérien vaut 0,0064 euro) par mois pour 40 h de travail hebdomadaire (taux horaire de 115,38 DZD) depuis le Décret présidentiel n° 21-137 du 7 avril 2021, avec effet à compter du 1er juin 2020.

Quel salaire pour vivre en Algérie ? Voici son montant, ce 24 janvier 2022. Selon le président de l’association de protection du consommateur El Aman, Hassan Menouar, le salaire minimum capable de garantir une vie décente à une famille en Algérie de 5 membres devrait atteindre 100.000 dinars par mois. En d’autres termes, dix millions de centimes.

Quel est le métier le mieux payé en Algérie ? Dans le secteur privé, les activités les mieux rémunératrices sont le secteur financier (75.200 dinars), la santé (46.300 dinars) et le commerce et réparation (44.400 dinars).

Quel est le salaire moyen d’un Français ?

Le salaire médian net en France s’élevait à 1 789€. Il est important de noter que ce salaire média diffère selon le sexe. L’INSEEC a noté une différence de 13,7% entre les hommes et les femmes. Le salaire médian des femmes s’élève à 1 639€ tandis que celui-ci des hommes est de 1 899€.

À LIRE  Sète : Le brouillard Seabourn Sojourn est important dans le port d'Alger

Quel est le montant d’un bon salaire ? Le salaire moyen en France serait de 2250 € net par mois. Avec ce salaire, tu peux aisément subvenir à tes besoins primaires, tout en te faisant plaisir de façon raisonnée. Je connais des personnes ayant des salaires convenables (plus de 2000 € net), mais vivants au dessus de leurs moyens.

Quel est le salaire moyen en France 2022 ? Leur salaire moyen en 2022 en France est de 46 000€ brut par an (fixe variables) contre 52 000€ pour les hommes. L’âge a bien évidemment un impact. Alors que les jeunes ont un salaire moyen situé autour de 40 000€, ceux de plus de 50 ans touchent 58 000€.

Comment dire tu es belle en marocain ?

Comment on dit t’es belle en marocain ? كم أنتِ جميلة! Au début, t’es belle. أولا، أنتِ جميلة.

Comment dire mon cœur en marocain ? Habibi -حبيبي sera employé en tant que “mon amour”. Kalbi-قلبي pour “mon cœur”.

Comment dire je t’aime à un marocain ? Si vous voulez dire je t’aime à une personne d’origine marocaine, dîtes lui “Nbrick”. D’autres pays utilisent aussi ce terme très apprécié.

Comment dire ma chérie en marocain ?

Littéralement « mon amour ». Composé de l’arabe حَبِيب , ḥabÄ«b (« chéri ») et le suffixe ـي, -Ä«. Forme de la racine Ø­ ب ب (ḥ b b).

Comment dire Madame en arabe marocain ? Le terme Lalla peut aussi être utilisé en darija (dialecte arabe maghrébin) en tant que synonyme de « Madame ».

Comment dire ma vie en marocain ? Ya chérikat hayati: celle qui partage ma vie.

Comment dire tu es belle en marocain ?

Comment on dit t’es belle en marocain ? كم أنتِ جميلة! Au début, t’es belle. أولا، أنتِ جميلة.

Comment dire ma belle en marocain ?

Comment dire je t’aime mon amour en marocain ?

Ainsi, « Je t’aime mon amour » s’écrit « Ø£Ø­Ø¨Ùƒ يا حبيبي » (ou « ‘Uhibuk ya habibi »). D’autres formules fonctionnent comme: – « Bonjour mon amour », qui signifie « ØµØ¨Ø§Ø­ الخير حبيبي » (ou « Sabah alkhayr habibi »).

Comment Dit-on mon cœur en marocain ? Pour commencer, « Mon cœur » est traduisible en arabe littéraire par « Ù‚لبي ». Ce qui se prononce « Qalbi ». En arabe algérien, marocain ou tunisien, la traduction est la même.

Comment dit ton Je t’aime en marocain ? Que l’on prononce : Ouhibbouk-احبكي pour une femme et Ouhibouka -احبك pour un homme. On insistera sur le “h” qui se prononce de manière aspirée et on rebondit sur le double “b” pour prononcer “je t’aime” en arabe.

Comment dire ma belle en marocain ?

عزيزتي
Allez, réveillez-vous, ma belle.أين أنا – آووه, عزيزتي, أنتى في الجنه –
حبيبتي

Comment dire à une femme qu’elle est belle en arabe ? انت راءعة،جميلة،فريدة،حلوة.

Comment on dit t’es belle en marocain ?

Comment on dit t’es belle en marocain ? كم أنتِ جميلة! Au début, t’es belle. أولا، أنتِ جميلة.

Comment dire je t’aime au Maroc ? Que l’on prononce : Ouhibbouk-احبكي pour une femme et Ouhibouka -احبك pour un homme. On insistera sur le “h” qui se prononce de manière aspirée et on rebondit sur le double “b” pour prononcer “je t’aime” en arabe.

Comment se déroule un mariage Libanais ?

Son futur époux vient la chercher avec sa famille afin de se rendre ensemble au lieu de culte. La cérémonie religieuse est traditionnelle et dure environ une heure. Le couple échange alliances et couronnes, certains membres de la famille font des discours, la lecture des textes religieux est entrecoupée par des chants.

Quelles sont les traditions libanaises ? Savoir-vivre et coutumes Le salut se fait alors en portant la main droite sur le cœur. – Invitations : les Libanais invitent volontiers. C’est aussi la coutume d’offrir le café ou le thé dans les boutiques. Ne soyez pas surpris et laissez-vous aller au plaisir de cette sociabilité.

Pourquoi changer de robe 7 fois ? Le port des 7 robes varie selon les pays. Porter 7 robes, cela vient du fait que la mariée doit être vue de la plus belle des manières et ainsi être mise en valeur avec des robes de différentes régions de son pays d’origine. En Algérie, souvent la femme porte une robe kabyle, une oranaise, une algéroise.

Comment s’habiller pour un mariage libanais ? Elle doit aussi enfiler une jolie robe blanche, semblable aux modèles occidentaux. Cela peut sembler étonnant pour un pays du Proche-Orient, mais les robes blanches font partie intégrante de la culture libanaise !

Quelle est la religion d’un Libanais ?

1La population du Liban se partage entre deux grandes communautés : chrétienne (maronites, grecs orthodoxes, grecs catholiques, protestants, syriaques, jacobites…) et musulmane (sunnites, shî’ites et druzes2).

Comment Appelle-t-on les Libanais chrétiens ? Les maronites constituent la plus importante communauté chrétienne du Liban, où siège l’Église maronite, une des Églises catholiques orientales. Ils occupent une place importante dans l’histoire, la politique et l’économie du Liban. Une importante diaspora maronite s’est développée au cours du XX e siècle.

Quelles sont les religions pratiquées au Liban ? 13Rappelons ici qu’il y a 18 communautés reconnues au Liban : cinq sont de confession musulmane (sunnite, chiite, alaouite, druze et ismaélienne), douze sont chrétiennes (maronite, grecque-orthodoxe, grecque-catholique, arménienne-orthodoxe (ou grégorienne), arménienne-catholique, syrienne-orthodoxe, syrienne- …

Quelle est la religion la plus pratiquée au Liban ?

Les musulmans du Liban représentent plus de la moitié de la population du pays. C’est le pays du Proche et Moyen-Orient où ils constituent la proportion la moins importante après l’État d’Israël. Les musulmans représenteraient 54 % de la population totale du Liban, où 40,5 % sont chrétiens et 5,5 % druzes.

Quel est le pourcentage de chrétiens au Liban ? Les chrétiens du Liban représentent aujourd’hui environ 40% de la population du pays.

Quelle est la première religion au Liban ?

Le CIA World Factbook montre que, sur les personnes résidant au Liban, les musulmans légalement enregistrés forment environ 61,1 % de la population qu’ils soient sunnites (30.6 %), chiites (30.5 %), alaouites ou ismaélites, voire autres.