Lyon : les urgences hospitalières fermées après l’attentat de…

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Entrée de l’hôpital Edouard Herriot @WilliamPham

Le 7 juillet en début de matinée, un homme a agressé plusieurs membres du personnel des urgences dentaires de l’hôpital Edouard Herriot à Lyon. Le service médical a été fermé pendant une journée au lendemain de l’agression.

C’est un tourbillon qui s’est abattu sur les urgentistes dentaires de Lyon. Le 7 juillet vers 9h30, un homme qui attendait aux urgences pour un mal de dents est devenu très violent. Selon la Sûreté publique du Rhône, cet immigré en situation irrégulière a d’abord pris l’identité d’autrui pour se faire remarquer.

Le jeune homme de 22 ans a alors perdu patience et a commencé à crier sur le personnel de la réception avant de frapper le mur de plexiglas qui protège le personnel. Les agents de sécurité de l’hôpital ont alors ordonné à l’homme de s’asseoir.

Onze employés de l’hôpital portent plainte

Mais le patient revient à la charge. Il s’est emparé de la perche qui servait à mesurer la colonne pour casser la paroi en plexiglas. Puis il a voulu confier à l’aide-soignante la charge d’admettre les patients. À ce moment-là, le dentiste et un autre patient sont intervenus pour empêcher l’agresseur d’atteindre l’aide-soignante. Le dentiste a été jeté à terre, avant que le personnel de sécurité de l’hôpital ne puisse maîtriser l’homme.

La police a alors placé l’agresseur en garde à vue. Onze membres du personnel de l’hôpital ont porté plainte après le passage à tabac. Des images de vidéosurveillance utilisées par la police ont montré la violence causée par les gardes. Le service des urgences dentaires a été fermé 24 heures après l’attaque.

À LIRE  Aveyron : Patrick Pelloux s'est rendu aux urgences de l'hôpital de...