Messi en pleine forme, Paris continue – Debrief joueur et NOTES (Kawasaki 1-2 PSG)

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Sans forcer, malgré une fin de match moins aboutie, le Paris Saint-Germain a logiquement battu Kawasaki Frontale (1-2) en test amical à Tokyo ce mercredi. Porté par un Lionel Messi inspiré, le club du capitaine enchaîne avec sa deuxième victoire dans la préparation de cet été.

Déjà vainqueur de Quevilly-Rouen (2-0) vendredi, le Paris Saint-Germain a enchaîné avec un nouveau succès sur la pelouse de Kawasaki Frontale (1-2) ce mercredi à Tokyo.

Sans réel forcing, malgré une fin de match moins maîtrisée, le champion de France a fait le boulot, emboîtant le pas au très bon Lionel Messi, dans cette première sortie sur le circuit asiatique.

Dans un stade plein, les deux équipes ont joué coup pour coup. Neymar et Mbappé n’étaient pas loin de marquer mais faisaient trébucher un Jung prudent, tandis que Marcinho et Ienaga donnaient la chair de poule à Donnarumma. Si le match a été assez agréable malgré un terrain difficile, les fautes techniques ont été très nombreuses avec quelques passes mal placées. Cela n’a pas empêché Jung de poursuivre son festival avec deux nouveaux superbes arrêts devant Mbappé.

A cause de la souffrance, la Kawasaki a logiquement fini par craquer. En vue maintenant, Messi a cherché à ouvrir le score avec un tir bas que Songkrasin a repoussé sur sa propre ligne. Dans la continuité de l’action, La Pulga ouvrait le score d’une frappe rase que Noborizato déviait après un dégagement d’Hakimi (0-1, 32e). Quelques instants plus tard, cependant, Donnarumma avait besoin d’un autre arrêt pour empêcher l’égalisation d’Ienaga.

Paris baisse la garde en fin de match

Avec plusieurs changements apportés à la pause, le PSG a baissé la garde et n’a pas été loin d’être surpris par le tir de Chinen, mais j’ai pu préparer le gardien italien, toujours avec un tir bas de Sek. Une inefficacité que les Japonais ont payée comptant. Sur l’action d’école initiée par l’inévitable Messi, Kalimuendo s’est jeté pour recevoir un centre bas parfait de Bernat (0-2, 58e).

Dans la dernière demi-heure, les remplaçants parisiens ont tenté de se démarquer. Sarabia a fait la meilleure impression dans ce petit jeu. Sur l’une de ses inspirations, Schmidt est allé large contre son camp, envoyant le ballon par-dessus le poteau. Au contraire, Kawasaki redonne espoir à une belle reprise de la tête de Yamamura (1-2, 84e). Réduction de l’écart logique, mais pas suffisante pour résister au PSG.

Dans l’ensemble une partie agréable malgré la très nette différence de niveau entre les deux équipes sur l’espace d’une heure. Les Japonais ont fourni beaucoup d’efforts et se sont procuré beaucoup d’occasions. On peut cependant regretter l’ambiance très calme malgré la présence de 80 000 spectateurs.

– Dans l’espace, sur la gauche, Mbappé distille un bon centre au deuxième poteau pour Hakimi. Le latéral droit revient aussitôt pour Messi, qui trouve le filet adverse sur son centre du droit contré par un défenseur japonais (0-1, 32e).

– Dans le puits, Messi dépasse Bernat pour la première fois. Le latéral gauche espagnol passe à La Pulga, qui met le ballon dans la surface. L’ancien joueur du Bayern Munich centre bas pour Kalimuend, qui plonge pour doubler la mise (0-2, 58e).

– Après un corner mal dévié par Kehrer, le ballon revient dans les pieds de Sek, qui le lance dans la surface. A la réception Yamamura, qui lance parfaitement sous le coup de tête (1-2, 84.).

Maxifoot a attribué à chaque joueur une note commentée (sur 10).

Joueur du match : Lionel Messi (8/10)

Le meilleur joueur sur le terrain. Au poste de meneur de jeu, l’attaquant argentin, jouant à son rythme, a clairement été le plus clinique des Parisiens dans cette partie. Proche du but d’une frappe à bout portant, il a finalement ouvert le score d’une frappe déviée du pied droit. Omniprésent dans le jeu, il est à l’origine du deuxième but après des combinaisons bien vécues avec Bernat. Jeu très propre. Remplacé par Mauro Icardi à la 62e minute (non noté).

Gianluigi Donnarumma (7,5) : belle performance du gardien italien, qui a réalisé plusieurs arrêts décisifs pour sauver le but. Un service rassurant pour un nouveau fonctionnaire. Remplacé par Sergio Rico à la 62e minute (non noté).

Sergio Ramos (5) : une copie plus que moyenne du défenseur central espagnol. S’il a été un peu aidé par Hakimi, bien trop offensif, le champion du monde de 2010 a souvent été dupé par les combinaisons japonaises. Il va devoir s’adapter rapidement à cette défense à trois. A remplacé Thilo Kehrer à la 62e minute (non noté).

Marquinhos (5) : moitié figue, moitié raisin. Le capitaine des Parisiens a certes fait la différence sur des passes appuyées, mais il n’a pas lâché sa bonne humeur, à l’image de cette mauvaise remise pour Messi qui a failli coûter cher en première période. Un peu plus doux. Remplacé à la 62e minute par Danilo Pereira (non noté).

Presnel Kimpembe (7) : clairement le meilleur défenseur des Parisiens dans ce match. Agressif, il a effectué des interventions musclées, mais dans les règles de l’art pour freiner les ardeurs des attaquants japonais. Qu’est-ce qui pousse son manager à vouloir le garder pendant que Chelsea surveille sa situation ? A la 46e minute, il a été remplacé par Abdou Diallo (6), qui n’a pas du tout été inquiété.

Achraf Hakimi (6) : Offensivement, le latéral droit marocain a été très bon, avec du danger et un bon dégagement sur l’ouverture du score de Messi. D’un autre côté, il laissait trop d’espace derrière lui, n’aidant pas vraiment Ramos. A la 46e minute, Éric Junior remplace Dina Ebimbe (6), qui sécurise plutôt bien son chemin.

Vitinha (5) : bon premier quart d’heure, avec disponibilité et prises d’initiatives intéressantes. Puis une forte baisse après cela avec de nombreuses passes manquées et des balles perdues dans des zones dangereuses. Le milieu de terrain portugais a voulu jouer légèrement, sans doute un peu trop. Remplacé par Warren Zaïre-Emery (non noté) à la 62e minute.

Idrissa Gueye (6) : un match à l’opposé complet de Vitinha : moyen au départ, avec une perte de balle quasi fatale, puis mieux. Le milieu de terrain sénégalais a bien fait de frapper pour empêcher les Japonais de monter dans l’axe. Il est le seul joueur parisien à avoir disputé l’intégralité du match.

Nuno Mendes (6) : Une séance globalement sobre pour le latéral gauche portugais. Il n’était pas très dangereux en attaque, mais contrairement à Hakimi, il n’a jamais eu de problèmes. A la 46e minute, il a été remplacé par Juan Bernat (5,5), très bon offensivement avec une belle passe décisive pour Kalimuendo. Cependant, il est à blâmer pour la mauvaise dernière passe qui a conduit au corner gagnant de Kawasaki.

Lionel Messi (8) : lire le commentaire ci-dessus. Remplacé par Mauro Icardi à la 62e minute (non noté).

Neymar (5,5) : Coordonné en attaque avec Mbappé, l’attaquant brésilien a montré sa volonté. Il a été le premier à se montrer dangereux avec deux belles frappes bloquées par Jung. S’il fournissait du caviar pour son partenaire français, il avait aussi beaucoup de déchets dans ses ajouts. Un match correct dans l’ensemble, même s’il avait tendance à oublier ses clips, souvent disponibles. A la 46e minute, il a été remplacé par Pablo Sarabia (6), qui était en tête avec plusieurs occasions créées. Belle entrée.

Kylian Mbappé (6) : Une activité intéressante pour l’attaquant français, qui a été le joueur le plus dangereux avec trois occasions franches, à chaque fois face à Jung. Même s’il n’a pas été très performant au dribble, c’est lui qui a débloqué le match avec une belle ouverture pour Hakimi sur le but de Messi. Jeu d’entrée en douceur. A la 46e minute, Arnaud Kalimuendo (6), le buteur du caviar Bernat, a été remplacé. Une belle entrée en matière pour le jeune attaquant, qui a pourtant fait preuve d’un fort individualisme dans certaines séquences.

Et pour vous, qui a été le meilleur et qui a été le pire joueur du match ? Réagissez dans la case « commentaires » ci-dessous !

Mbappé était actif mais sans succès

Kalimuend est félicité par ses partenaires

VIDÉO : le premier tir de Messi (0-1, 32.)

VIDÉO : travail acharné de Messi et Bernat, but de Kalimuend (0-2, 58.)

En vous rendant sur un programme TV ou une chaîne de diffusion en direct, vous pouvez suivre tous les matchs du PSG en streaming gratuit. Sinon, vous pourrez également utiliser la chaîne suisse RTS ou la chaîne belge Club RTL, qui diffusent certains matchs de la Ligue des champions du PSG et qui sont commentées en français.

Quels sont les anciens joueurs du PSG ?

Quels sont les anciens joueurs du PSG ?

Les joueurs du PSG et la Coupe du monde

  • Joël Camargo : Brésil 1970.
  • Osvaldo Ardiles : Argentine 1978.
  • Raï : Brésil 1994 (joué pour le PSG)
  • Leonardo : Brésil 1994.
  • Bernard Lama : France 1998 (joué pour le PSG)
  • Youri Djorkaeff : France 1998.
  • Ronaldinho : Brésil 2002 (joué pour le PSG)
  • Vampeta : Brésil 2002.

Qui est le joueur le plus âgé du PSG ? Joueur le plus âgé : Gianluigi Buffon – 41 ans, 3 mois et 27 jours (v Reims, Ligue 1, 24 mai 2019).

Quelle est la compo du PSG ce soir ?

Quelle est la compo du PSG ce soir ?

Donnarumma – Hakimi, Marqunihos (capt.), Ab Diallo, Nuno Mendes – I. Gueye, Verratti, Wijnaldum – Di Maria, Messi, Mbappé. Mignolet – Hendry, Nsoki, Ricca – Clinton Mata, Vanaken (capt.), Balanta, Rits, Sandra – Lang, De Ketelaere.

Quels sont les prochains 11 du PSG ?