Migration des oiseaux : cinq espèces transitant par la Gironde et le Lot-et-Garonne

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

La Gironde et le Lot-et-Garonne sont aux premières loges pour observer l’un des plus beaux et mystérieux phénomènes naturels : la migration des oiseaux.

La Gironde et le Lot-et-Garonne sont aux premières loges pour observer l’un des plus beaux et mystérieux phénomènes naturels : la migration des oiseaux !

La France est le point frontalier de la plupart des oiseaux migrateurs qui hiverneront dans la péninsule ibérique ou jusqu’en Afrique.

Ainsi, chaque année des dizaines de millions de « voyageurs aériens » quittent leur vivier pour parcourir, parfois plusieurs milliers de kilomètres, avant de repartir en sens inverse au printemps.

Petit tour d’horizon avec Pierrick Doré, habitant de Saint-Maixant (Gironde) et bénévole à la LPO (Ligue de protection des oiseaux). GILO Nature présente cinq espèces migratrices emblématiques (que l’on peut observer sur ce territoire), dont certaines restent ici pour passer l’hiver.

Pourquoi ces voyages ?

On pourrait penser que les oiseaux ne migrent que parce qu’ils craignent le froid, mais lorsqu’il s’agit de migrer vers le sud, en raison d’un manque de nourriture dans leur pays d’origine, ces ressources se raréfient ou ne sont pas disponibles en hiver.

Pour certaines espèces, la migration s’effectue vers le nord en raison du besoin d’espace pour se reproduire, c’est-à-dire là où il y a plus de nourriture, car le territoire bénéficie d’un meilleur ensoleillement, par exemple.

Changer la longueur du jour affecte certains oiseaux et initie le processus de migration. Nous parlons d’un mécanisme comportemental inné, une réponse aux changements de disponibilité alimentaire.

Deux types de « chassé-croisé »

La migration a deux périodes principales de l’année.

Remarque : une grande partie de la migration des oiseaux a lieu la nuit.

À LIRE  Explora Journeys, la marque de luxe de MSC Croisières, partira en 2023

Uniquement les oiseaux ?

Quand on parle de migration animale, on pense souvent aux oiseaux. Mais non seulement ils commencent ces voyages ! Par exemple, un amiral rouge est un papillon qui vole vers le haut

Croyances et symboles

au printemps vers les pays nordiques, et en automne, la génération née au printemps migre vers les pays du sud.

Les hommes ont créé toute une série de croyances et de symboles autour du phénomène migratoire.

En Europe, le retour des cigognes blanches au printemps est associé à la naissance des bébés, tandis que la cigogne noire en Ethiopie signifie le renouveau du printemps.

Gros plan sur le milan royal

Les Romains prédisaient leurs chances de victoire au combat en observant les formes des volées d’oiseaux migrateurs dans le ciel. La migration a toujours été identifiée dans le Sud-Ouest comme un signe symbolique du passage des saisons, notamment lors du passage des Grues cendrées.

Le milan royal (L 61-72 cm / envergure 140-165 cm) migre de fin septembre à début novembre. Ceux qui transitent par notre territoire correspondent à ceux qui migrent d’Allemagne ou de Suisse et se rendent en Espagne.

Carte des déplacements des oiseaux migrateurs

Certains restent chez nous pour passer l’hiver, par exemple au Lac de La Prade (Bazas, 33) ou au Lac des Graoussettes (Saint-Colomb-de-Lauzun, 47).

La carte ci-dessous montre les principaux passages des oiseaux migrateurs en Europe occidentale.

Premier constat : La Gironde et le Lot-et-Garonne sont au cœur de ces grands axes. Autre point : certains oiseaux font de très longs trajets, tandis que d’autres s’arrêtent un peu plus tôt (voir parenthèses à côté des grosses flèches).

Les horaires de ces vols varient. Il est difficile de s’aligner sur les types d’oiseaux sur cette carte car il y a tellement d’espèces migratrices et même certaines au sein d’un même groupe d’oiseaux ne parcourent pas la même distance.

Gros plan sur la sarcelle d’hiver

Mais la vision d’ensemble permet dans tous les cas de réaliser ces trajets longs et variés !

La sarcelle d’hiver (L 34-38 cm / envergure 53-59 cm) est une espèce de canard qui apparaît sur notre territoire à la fin du mois d’août et y reste généralement l’hiver avant de revenir en mars ou avril.

À LIRE  Chantilly, beauté du patrimoine

Gros plan sur le pigeon ramier

Il passe l’été en Europe centrale et en Scandinavie, et passe l’hiver avec nous.

Le pigeon forestier (aussi appelé « pigeon ») (L 38-43 cm / envergure 68-77 cm) est présent ici en Gironde et Lot-et-Garonne toute l’année.

Gros plan sur le gobemouche noir

Notre territoire est aussi un passage migratoire (surtout en octobre) pour ceux qui viennent d’Europe centrale et passent l’hiver dans la péninsule ibérique et en Afrique du Nord.

Vous l’avez peut-être repéré dans votre jardin ou votre forêt en septembre lors de son passage sur notre territoire. Et oui, même les petits oiseaux (L 12-13,5 cm) migrent comme le pinson du nord, le pipit des prés ou l’oiseau à ailes rouges !

Gros plan sur la grue cendrée

Le gobe-mouche vient du nord de l’Europe et migre vers la péninsule ibérique et l’Afrique.

La grue cendrée (L 96-119 cm / envergure 180-222 cm) migre fin octobre et début novembre du nord et du centre de l’Europe, où elle passait l’été, vers l’Espagne et l’Afrique du Sud.

Gros plan sur la bécassine des marais

Généralement, on observe leur augmentation en février ou mars en sens inverse. Il arrive aussi que certains passent l’hiver chez nous.

Le grand bécassine (L 23-28, dont 7 cm au bec / envergure 39-45 cm) arrive du nord de l’Europe, où il a passé l’été, et se dirige vers la péninsule ibérique et l’Afrique du nord pour passer l’hiver.

Ce qu’il faut savoirMis à jour il y a 7h51

Ils sont venus sur notre territoire depuis le mois d’août, certains continuent leur voyage vers l’Espagne, et beaucoup d’entre eux restent ici pour l’hiver. Ceux qui sont allés plus au sud reviennent généralement en janvier.

Avec GILO, accordez-vous une pause nature !

LEXIQUE

■ Migrer

Il est défini comme le déplacement saisonnier et régulier entre deux territoires distincts par tout ou partie des espèces (oiseaux).

■ Migration avant le mariage

C’est un mouvement migratoire qui a lieu avant la reproduction. On l’appelle aussi