Moins de chauffage, plus de factures : les locataires de Grand Lyon Habitat face au prix de l’énergie

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Le principal bailleur social de Lyon a dû prendre de nombreuses mesures pour répercuter la hausse des prix de l’énergie sur les occupants de ses logements.

Les frais de chauffage ont déjà augmenté de plus d’une dizaine d’euros pour les locataires des logements sociaux de Grand Lyon Habitat et ce montant va continuer à augmenter, indique Jean-Noël Freixinos, directeur général de Grand Lyon Habitat, invité ce lundi de BFM Lyon.

Nouvelle hausse en janvier

Le principal bailleur social de Lyon avait anticipé la hausse des prix de l’énergie en mettant en place une augmentation de 20% des provisions pour charges payées chaque mois.

Une nouvelle augmentation de 15% est d’ores et déjà prévue, soit entre « 7 et 15 euros pour les mêmes types de logement » dès le début de l’année prochaine. Ces augmentations successives « sont importantes pour les chaufferies collectives au gaz », précise Jean-Noël Freixinos, mais elles sont « plus limitées » pour les logements raccordés au réseau de chauffage urbain de Lyon, qui concerne « 30% du parc ».

Chauffage minimum

Au-delà de la hausse des prix, les locataires de Grand Lyon Habitat verront la température de chauffage baisser cette année. « On a baissé la température d’un degré quand on est dans la chaufferie collective », annonce Jean-Noël Freixinos.

La température désormais prévue dans les logements est de 20°C « car le minimum qu’on doit prévoir c’est 19°C […] il s’agit d’être sûr de ne pas être en dessous ». La nuit, entre minuit et 5 heures du matin, « on réduit encore plus le chauffage car la nuit, on a moins besoin de se chauffer ».

À LIRE  L'agence Heol vous donne les clés pour bien choisir votre fournisseur d'électricité

Enfin, la saison de chauffage sera décalée en fonction des conditions météorologiques « à partir du 15 octobre » et non du 1er octobre comme d’habitude. Le directeur général de Grand Lyon Habitat souligne que toutes les décisions ont été prises après « discussion avec les associations de locataires ».

D’autres dispositions pourraient être décidées pour réduire la facture d’électricité dans les parties communes. Jean-Noël Freixinos indique qu’il regarde les mesures annoncées par un autre bailleur, l’Opac du Rhône, qui a notamment demandé à ses locataires d’éviter d’utiliser l’ascenseur.

« Nous verrons comment nous parviendrons à retraduire [cette initiative] en concertation avec les associations de locataires », ajoute Jean-Noël Freixinos souhaitant encourager plus largement tous les gestes d’économie d’énergie dans les logements.