On a poussé les portes du Club Med de Tignes, nouvelle pépite des Alpes françaises

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

AVANT-PREMIÈRE – Avec 800 lits à Val Claret, au coeur de la station, ce paquebot étonnant fait une arrivée spectaculaire face à la neige. Nous sommes restés quelques jours avant son ouverture le samedi 10 décembre.

C’est une expérience de vie. Un peu comme entrer dans une fourmilière. Par la porte vitrée du sas, on pénètre dans une sorte de cathédrale de neige, où la lumière irradie l’intérieur spectaculaire, grouillant de monde et d’activités. Sur le côté droit, la réception est dirigée vers cinq petits plots qui donnent le ton. C’est un lieu où tout a été fait en faveur d’une partie d’intimité. Gérer les volumes (39 000 m2) pour éviter qu’ils ne vous écrasent et vous intimident, sera sans doute le plus grand défi à relever par Jean-Philippe Nuel, l’un des architectes d’intérieur les plus recherchés du moment. Une charge titanesque qui, de son propre aveu, « mobilisera une dizaine d’ouvriers pendant cinq ans ». Le défi à relever est impressionnant.

Au lieu d’un parking, un bâtiment de verre, de bois et de pierre est sorti de terre pour abriter 430 chambres, deux restaurants, un espace bien-être avec piscine et un spa Sothys très réussi. Une construction qui s’est hissée au niveau « Very Good », certification BREEAM, avec notamment « l’installation de panneaux solaires photovoltaïques et des options d’isolation innovantes et responsables ». Le vaisseau amiral de cette nouvelle marque et les tridents devraient être à la hauteur des attentes. « … Des clients qui veulent être libres, débridés et insouciants », souligne Henri Giscard d’Estaing, président du Club Med.

Lire aussi Classement de 200 stations de ski françaises : prix des forfaits de ski, enneigement… laquelle vous convient le mieux ?

Sommaire

Du déjà-vu, mais bien vu

Dans une logistique intéressante, il a fallu toute la journée pour apprivoiser ce mastodonte. Au rez-de-chaussée, le lobby XXL est prolongé par un bar, qui comprend une salle de spectacle, avec une véritable scène, occupée la nuit, par des DJs et des événements étincelants. Chaises de toutes les couleurs, de toutes les formes, poufs, banquettes et canapés, disposés dans tous les sens, occupent un espace désordonné animé par une centaine de personnes qui, dès l’après-ski, s’y attardent un verre à la main. A l’étage, la moquette est taillée comme de la dentelle et dans l’angle, une cheminée à foyer fermé diffuse un faux feu avec du vrai feu ! Pour casser la hauteur vertigineuse, Jean-Philippe Nuel a réalisé une bibliothèque haute en bois blond, qui s’appuie sur des piliers cylindriques en béton. Déjà-vu mais ça a l’air bien.

Une œuvre contemporaine de l’artiste Lucas Beaufort ajoute au charme du salon, qui offre un visage fort et montagnard, à l’image du rideau de scène « blanc en hiver et vert en été », selon Jean-Philippe Nuel, qui a grimpé. sur l’un des plus beaux événements que la nature puisse offrir. C’est l’intelligence de cet aménagement, qui sait qu’on n’enlève jamais la montagne, qui joue avec les ombres et la lumière que l’on suit, tout au long de la journée, à travers les baies vitrées supérieures. .

À LIRE  Les 10 plus beaux prénoms de fille qui vous donneront envie de voyager

Lire aussi On teste les croisières sur Club Med 2

Entre piscine et spa

La piscine offre un couloir de nage de 25 mètres de long (pas mal pour la montagne) et jouxte le sauna (la lumière est trop violente) et un hammam. Chaises longues et dressings mixtes ne parviennent pas à faire oublier la taille gigantesque de l’espace où il reste toujours quelques serviettes à éviter. L’ours bleu, œuvre de Lucas Beaufort, plutôt cubiste, érigé au milieu de cet espace, risque de devenir une figure emblématique du club. De la plupart des chambres, il faut passer par le hall pour se rendre à la piscine. Il est dangereux de voyager en maillot de bain ou en peignoir.

Sur ce même rez-de-chaussée, on trouve, en plus des boutiques de mode, axées sur les tenues de montagne (avec de belles marques comme Bogner et Fusalp), le spa Sothys. Un long couloir mène à 11 belles cabines aux tons bruns, éclairées par des plafonds peints d’un ciel bleu électrique. Le lit de massage est chauffant, ce qui est très agréable et la salle de relaxation, après le hammam exclusif, est très agréable, avec sa tisanerie disposée autour d’un samovar. Côté cure, la marque corrézienne a développé un spécial « Ski Recovery », qui se décline en version deux jours ou trois jours. « C’est un massage du corps de 50 minutes, combinant des manœuvres visant à drainer, favorisant la récupération musculaire, explique le directeur de Sothys, Christian Mas, qui y marque son premier spa à la montagne. Le soin est très adapté au retour de la première descente ( forfait 2 jours : 180 €, forfait 3 jours : 270 €).

À table

Au troisième étage, accessible depuis le lobby, le restaurant Le Val Claret ressemble à une grande cafétéria, où l’on fait ce qu’on peut pour le rendre cosy. Une variété d’abris ajourés, où plusieurs tables sont placées, insèrent cette grande salle à manger construite en arcs de cercle et plusieurs angles. Cela nous rappelle notre enfance, quand on construisait une cabane dans notre chambre… Et, tradition du Club Med oblige, toutes sortes de buffets y sont répartis. Les pâtisseries et les fromages restent les plus intéressants pour la variété et le luxe de leur contenu. Tout est de bonne qualité, mais les files d’attente aux heures de pointe rendent difficile l’accès aux buffets.

Certains convives se promenaient déçus par des assiettes à bout de bras. Comme nous le dit notre voisin, « j’ai enfin un poulet, parce que c’est là qu’il y a le moins de monde ! » la honte. Il y a un deuxième restaurant, deux étages au-dessus, Le Solstice. Cette table bistronomique, en circuit court et sur réservations, est comprise dans la formule « tout compris », donc sans supplément. Un service efficace et souriant permet de renouer avec les plaisirs du restaurant, dans un décor charmant très montagnard, rendu intimiste par un éclairage subtil.

À LIRE  Le portefeuille de yachts est repris par Sea Cloud

Des chambres et des suites

Les chambres ont des balcons, pour la plupart, et des vues sur la montagne pour tous. Confortable et coloré, un mélange de bois et de tissus chaleureux, très classique, il n’y a rien côté déco qui vous fera « waouh ». Le manque de peignoirs, d’une machine à café (il y a encore une bouilloire) et d’une vraie table est un peu perceptible. Bravo pour autant d’espace de rangement même sous le lit. De plus en plus embêtant, le climatiseur qu’on ne règle pas, souffle un peu d’air (frais et ronronnant), toute la nuit. Le concepteur de la pièce a cependant eu la bonne idée de l’équiper d’un petit radiateur individuel, qui fonctionne bien et réchauffe l’après-ski.

Tout en haut du resort, au 8ème étage, 25 suites spacieuses (de 50m2 à 70m2) ont été aménagées, bénéficiant de services personnalisés exclusifs, comme une coupe de champagne (à 18h) ou une assistance conciergerie dédiée. .

En piste !

Quel que soit le niveau d’hébergement, tout au Club Med est fait pour le bénéfice du skieur. Au local à skis, l’accès au front de neige (en poussant un peu sur les bâtons quand même) et une collaboration exclusive avec la marque Rossignol, garantissent un équipement de très haute qualité. Chaque chambre dispose d’un casier qui s’ouvre avec un seul badge. Skis et chaussures, pré-commandés, attendent les clients. Approvisionnement efficace et intelligent, qui élimine l’attente. Les fixations ont été adaptées aux chaussures. Bien entendu, une équipe dédiée est sur place pour tout changement d’équipement. Un partenariat avec l’ESF, permet enfin la mise à disposition de moniteurs de ski, pour des cours collectifs ou individuels.

Plus généralement, cette myriade de services et l’omniprésence d’un personnel particulièrement attentif et serviable, qui lorsque vous demandez votre chemin, prend le temps de vous accompagner et pas seulement de vous indiquer où aller, reste la véritable signature de ce nouveau Club Med. , bien que quelques ajustements doivent être apportés, il ne déçoit pas.

Club Med Tignes, avenue de la Grande Motte, Tignes-Val-Claret. Tel que. : 0810 810 810. Tarifs à partir de 2 964 € pour deux adultes, pour une semaine, tout compris avec forfaits de ski et cours avec moniteurs ESF.