Permis de conduire : pourquoi les jeunes abandonnent ce qui était…

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Publié le 1er février 2023 à 11 h 29 Source : JT 20 h en semaine

Publié le 1 février 2023 à 11h29

Le permis de conduire est de moins en moins convoité par les jeunes qui habitent en ville.À la campagne, en revanche, c’est le seul moyen de se déplacer et de trouver un travail.Dans les faits, le besoin se fait moins ressentir dans les villes dotées de bons réseaux de transports en commun.

Le permis de conduire est de moins en moins recherché chez les jeunes vivant en ville.

A la campagne, en revanche, c’est le seul moyen de se déplacer et de trouver un travail.

En fait, le besoin est moindre dans les villes disposant de bons réseaux de transports en commun.

Il reste l’examen le plus populaire en France. Un million de candidats passent l’examen de conduite chaque année. Pour certains, c’est une nécessité. Pour d’autres, l’obtenir est loin d’être une priorité.

Le permis parfois boudé au profit des transports

Strasbourg, capitale du Bas-Rhin, dispose d’un impressionnant réseau de transports en commun, gratuits pour les moins de 18 ans. Avec six lignes de tramway, 39 lignes de bus et plus de 500 km de pistes cyclables, il y a de quoi se déplacer facilement et sans voiture cela semble plutôt tentant. Les principaux facteurs qui freinent les jeunes que nous avons interviewés dans la vidéo du rapport en haut de cet article sont les prix de l’essence et des assurances.

On le voit dans une auto-école à Strasbourg. Les dossiers d’enregistrement, vieux de près de 20 ans, prennent la poussière sur les étagères. Certains candidats abandonnent, d’autres reportent. Selon un observateur, il est certain que le profil des candidats de la ville a changé. « On se retrouve encore plus proche d’un âge moyen de 23-25 ​​ans pour le permis de conduire. Nous y avons même beaucoup d’étudiants en ce moment dans la quarantaine », précise-t-elle.

À LIRE  Automobile : tensions et hausses de prix sur le marché de l'occasion

A Barr, à 30 km de Strasbourg, les trams qui passent toutes les trois minutes semblent bien loin. Dans une cour d’école, la voiture est synonyme de liberté. Allez seul au sport, en cours, à l’entraînement et bien sûr le soir. Dans une auto-école de la ville, les candidats sont très jeunes. Sur les 350 inscrits, les 15-18 ans représentent plus de la moitié des élèves. La conduite accompagnée fête aussi son petit succès.

La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : Delphine Sitbon et Noélie Clerc

Les plus lusDernière minuteTendance

Accueil Transport Permis de conduire : pourquoi les jeunes renoncent à ce qui était un sésame il y a quelques années