Possibles pannes d’électricité cet hiver : « Pas de panique », rassure Macron

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Le président Emmanuel Macron a invité ce samedi 3 décembre les Français à ne pas « craindre » au risque de coupures d’électricité cet hiver, jugeant même qu’elles pourraient être évitées si la consommation était réduite de 10% selon le plan présenté par le gouvernement « Pas de panique, ça ne sert à rien », a-t-il déclaré à TF1 à l’issue de son voyage d’Etat de trois jours aux Etats-Unis.

Le gouvernement d’Elisabeth Borne a présenté une série de mesures pour faire face à d’éventuelles coupures d’électricité cet hiver, dues à la production historiquement faible du parc nucléaire, qui inquiètent les utilisateurs.

Coupures de courant, amitié avec Biden, dialogue avec Poutine : ce qu’il faut retenir de l’interview de Macron sur TF1

« Il est normal que le gouvernement prépare un cas extrême car, ces dernières années nous l’ont montré, parfois l’impensable se produit », a souligné le chef de l’Etat. « Il est de la responsabilité du gouvernement, en collaboration avec les acteurs concernés, de préparer ces scénarios et de permettre au pays de ne pas être dans un désarroi total », a-t-il déclaré.

« Ça dépend de nous »

Des coupures de courant seront programmées et dirigées (maximum deux heures consécutives avec décharge confirmée la veille) en cas de surcharge du réseau électrique.

Les écoles ne seront pas épargnées et dans ce cas elles fermeront. Les trains, les métros ou les tramways peuvent être annulés ou interrompus pour éviter que les passagers ne soient bloqués au milieu de la voie.

Les enseignants s’inquiètent d’éventuelles coupures d’électricité dans les écoles

« Mon message est ‘responsabilité’, mais en aucun cas ‘panique' », a déclaré le président de la République, rappelant que les Français étaient invités à réduire leur consommation d’électricité. « Si nous nous en tenons tous au plan de sobriété que le gouvernement a présenté, c’est-à-dire réduire d’environ 10% par rapport à notre consommation habituelle […] alors oui nous pourrons l’approuver même avec un mois ». Décembre et janvier froid cette fois, ça dépend de nous », a-t-il ajouté.

À LIRE  Un entrepôt sombre ou une entreprise au rythme effréné, quand les appareils numériques bouleversent les règles de l'urbanisme