Prêt immobilier : Nouveau rebondissement et bonne nouvelle pour l’assurance emprunteur

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Un grand pas du côté de l’Assemblée nationale, puis la douche froide du côté du Sénat : voici le résumé des derniers épisodes du feuilleton de la résiliation à tout moment de l’assurance emprunteur. Mais finalement, sénateurs et députés se sont mis d’accord en commission mixte paritaire et la mesure a désormais de grandes chances de passer avant la fin du quinquennat.

Un nouveau twist digne d’une série Netflix (ou OCS, ou Disney+, ou Amazon Prime…) ! Certes, le feuilleton de la concurrence croissante pour l’assurance prêt hypothécaire ne déçoit jamais. Et cela fait plus de 10 ans – depuis la loi Lagarde en 2010 – que ça dure. La saison en cours s’articule autour de la facture portée par la Députée Agir Patricia Lemoine. Objectif principal de ce texte : permettre la résiliation (et donc le changement) d’assurance emprunteur à tout moment, sans attendre une date anniversaire ou d’autres conditions empêchant le changement facile d’assurance pour les emprunteurs.

Interview. Prêts immobiliers : « la réforme de l’assurance emprunteur va redonner du pouvoir d’achat »

Quand le Sénat – à majorité LR – a rejeté à tout moment le limogeage fin janvier, et réécrit le projet de loi pour se concentrer sur le questionnaire de santé, Patricia Lemoine s’est déclarée logiquement « triste » : « Il y a fort à parier que le Sénat La majorité ne veut pas faire cadeau à la majorité gouvernementale d’une mesure qui rétablira le pouvoir d’achat des ménages sans coûter un seul euro à l’État. »

À LIRE  Malmedy : Il veut acheter de la crypto-monnaie et se fait arnaquer des milliers d'euros !

Entrée en vigueur dès 2022 !

Mais voici l’ultime rebondissement, inattendu compte tenu des positions prises par les sénateurs : la Chambre des lords et la Chambre des communes sont parvenues à un accord en commission mixte (CMP) ce jeudi 3 février. Avec un consensus qui satisfait tout le monde : oui à la résiliation à tout moment, et oui à la suppression du questionnaire de santé pour certains emprunteurs.

Plus surprenant encore : le texte adopté en commission paritaire (voir les principales mesures ci-dessous) favorise l’entrée en vigueur de la résiliation à tout moment. Prévu pour janvier 2023 dans le projet de loi d’origine, il prendra effet à partir du 1er juin 2022 pour les nouveaux crédits immobiliers, et plus précisément à partir du 1er septembre 2022 pour tous les emprunteurs (y compris ceux qui remboursent déjà le crédit), si le texte du CPM est confirmé.

Accord de la commission mixte paritaire : 4 mesures à retenir

Voici les 4 mesures phares issues de l’accord entre députés et sénateurs au sein du CMP, sur la base du communiqué diffusé ce jeudi par la commission des finances du Sénat :

Économisez jusqu’à 70% sur votre assurance de prêt

« Ces mesures de bon sens représentent une avancée sans précédent pour faciliter l’accès à la propriété pour tant de ménages », explique Daniel Gremillet, maire au nom de la commission économique, dans le communiqué, pour justifier ce revirement. Nous pensions également qu’étendre le droit de rétractation sans augmenter l’information des assurés était un coup dans le noir : nous avons été entendus, et nous pouvons désormais estimer que tous les éléments sont réunis pour que le marché de l’assurance emprunteur soit réellement fluide. »

« Ce projet de loi représente une nouvelle perspective pour soutenir le pouvoir d’achat des Français, mais aussi une mesure de justice envers toutes les personnes qui souffrent de pathologies qui les empêchent de réaliser leurs projets, faute de crédit immobilier », a réagi le majorité présidentielle dans un communiqué.

Prochaines étapes : 10 et 17 février

Cet accord au sein du CMP doit maintenant être confirmé par un vote final au parlement. Prochaine étape : « Lecture des conclusions du CMP, en séance publique, le 10 février », annonce l’Assemblée nationale. Après le vote à l’Assemblée nationale jeudi 10 février, le Sénat votera le 17 février. Mais attention : dans ce feuilleton interminable, vous n’êtes jamais à l’abri d’un cliffhanger !

À LIRE  Comment acheter des NFT ? Guide complet

Des courtiers plus que satisfaits

Les courtiers en crédit et en assurance n’ont pas tardé à manifester leur satisfaction. Olivier Moustacakis, co-fondateur d’Assurland.com, salue « une avancée majeure qui donne au marché de l’assurance de prêt la même flexibilité qui existait déjà en auto, habitation et santé » : « La concurrence entre les acteurs bancaires traditionnels, qui pratiquent des tarifs deux à trois fois plus cher avec des assurances externes, ne peut être que bénéfique pour le consommateur.Astrid Cousin, porte-parole de Magnolia, en convient : « Il y a 550 millions d’euros qui peuvent être redistribués aux Français dès la première année de ce dispositif ».

La porte-parole de Meilleurtaux, Maël Bernier, se réjouit également de la résiliation à tout moment et de la « prolongation du droit à l’oubli », tout en pointant un avertissement concernant la « suppression du questionnaire de santé (…). On comprend l’intention généreuse ». Mais il faudra être vigilant avec l’évolution des tarifs que cela peut entraîner. En effet, cela ne devrait pas conduire à une hausse des taux d’intérêt qui touchera tous les emprunteurs.

Du côté des banques, les réactions sont plus nuancées, à commencer par Crédit Mutuel Alliance fédérale, moteur de la suppression du questionnaire santé pour les clients fidèles, mais qui s’oppose fermement à changer d’assurance à tout moment : la banque explique dans un communiqué communiqué qu’il souhaite cette résiliation à tout moment car « vise prioritairement les jeunes en bonne santé, tandis que l’ignorance des quinquagénaires et des malades s’accompagne d’un contrôle très ferme de la part des autorités de tutelle ».

Comparez votre assurance prêt immobilier