Prêts immobiliers : hausse des taux d’intérêt, quelles implications ?

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Nabil Hallaoui – Posté le

05.10.22 à 11:59

Il y a du nouveau en matière de crédit immobilier : à partir du 1er octobre, il est possible d’emprunter un crédit immobilier à un taux de consommation plus élevé. Cette augmentation, associée à la possibilité de souscrire plus facilement une assurance emprunteur auprès d’un organisme autre que votre banque, devrait permettre à de nombreux accédants à la propriété d’obtenir leur prêt dans les prochaines semaines.

La crise énergétique, la hausse des prix des matières premières et autres inflations ont considérablement affecté le budget des Français. Si bien qu’un certain nombre de projets immobiliers n’ont pas abouti, et pour cause : la hausse des taux d’emprunt conjuguée à un taux d’attrition qui s’est maintenu à 2,57 % au T3 a été un véritable frein au crédit immobilier.

Mais depuis le 1er octobre et le relèvement du seuil d’usure, de 2,57 % à 3,05 % pour les prêts de 20 ans et plus, les demandes sont davantage approuvées. Nous vous rappelons qu’il s’agit du taux maximal auquel les prêts peuvent être approuvés. Ce taux, plafonné pour protéger les emprunteurs, pénalise les emprunteurs dans la mesure où certains sont capables de bien gérer leurs finances et donc de rembourser le crédit immobilier.

De nombreux courtiers ont décrié le taux d’attrition, qui a rapidement atteint sa limite lorsque les frais de dossier et d’assurance de l’emprunteur ont été ajoutés au calcul. Cette augmentation drastique du taux annuel effectif global (TAEG) a bloqué, de facto, l’accès à un crédit immobilier. Les professionnels du secteur citent même des taux de rejet entre… 10 et 50 % !

À LIRE  Crypto : serait-il temps d'acheter plus de Bitcoin (BTC) ?

De nombreux courtiers ont décrié le taux d’attrition, qui a rapidement atteint sa limite lorsque les frais de dossier et d’assurance de l’emprunteur ont été ajoutés au calcul. Cette augmentation drastique du taux annuel effectif global (TAEG) a bloqué, de facto, l’accès à un crédit immobilier. Les professionnels du secteur citent même des taux de rejet entre… 10 et 50 % !

Externaliser son assurance emprunteur pour décrocher plus facilement son crédit immobilier

Dans un communiqué, la Banque de France, chargée de calculer chaque trimestre le taux d’usure, évoque « une hausse bien proportionnée et plus prononcée qu’en juin dernier [qui] permettra de résoudre certaines situations plus difficiles d’accès avec les prêts encaissés ces dernières semaines », notamment l’achat d’une maison.

Si le taux d’intérêt a augmenté, les taux d’emprunt ne devraient pas suivre la même hausse, du moins à très court terme. Pour cette raison, il est important pour de nombreux demandeurs de prêt de satisfaire leur demande et de ne pas perdre de temps, surtout s’ils ont signé un contrat de vente. En effet, cet amincissement du secteur hypothécaire ne devrait pas durer puisque les taux d’emprunt devraient continuer à monter pendant au moins les 6 prochains mois.

Grâce à la loi Lemoine votée en février dernier et publiée au Journal Officiel du 1er mars 2022 (« Loi n° 2022-270 du 28 février 2022 pour un accès plus juste, plus simple et plus transparent au marché de l’assurance emprunteur »), vous pouvez Résilier l’assurance emprunteur à tout moment.