Prix ​​des bateaux : partout les chiffres augmentent !

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Les tensions d’approvisionnement actuelles, les augmentations massives des prix du fret conteneurisé, de l’énergie et de certaines matières premières feront-elles monter en flèche le prix des navires ? A entendre les inquiétudes des constructeurs, leurs difficultés industrielles, on peut le craindre. Et surtout, mesurez-le.

Il y a en effet une grave poussée de fièvre dans les tarifs 2022… Tous les constructeurs ne sont pas concernés, mais un Hanse 348 prend près de 14 %, un Sun Odyssey 349 11 %, un Ovni 12 % (voir tableau ci-dessous). On ressent une vraie nervosité dans un contexte industriel très tendu. Les chantiers navals ont modifié leurs contrats pour se donner la possibilité de répercuter l’augmentation de certains coûts sur leurs tarifs. C’est le cas par exemple chez Lagoon, où cette clause est cependant plafonnée à 5% de majoration.

L’aluminium a pris 55 % en moins d’un an

Mais de manière générale, les constructeurs semblent assez impuissants face à cette situation post-Covid exceptionnelle. La tonne d’aluminium, qui valait environ 1 700 dollars en janvier 2020 (avant le Covid), est désormais cotée à 2 610 dollars (source INSEE/Le Monde)… (lire l’enquête complète dans le Voile Magazine n°312, numéro de décembre  » Spécial Salon »)

Posté par François-Xavier de Crécy

journaliste pour Voile Mag depuis 2003. Des régates en JOD 35, un tour de l’Atlantique en couple, et déjà quinze ans de course d’essai en comparatif pour réaliser votre mensuel Voile Magazine ! A appris le métier sous le règne du Rubi et de son épouse avant d’essayer de le transmettre à d’autres.

Voir tous les articles de François-Xavier de Crécy

À LIRE  On a testé "Fleur de Loire", un palais de chef paysan